Partagez|
Analyse en "main propre" [PV. Yahiro]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Lun 12 Oct - 8:15




Premier contact




Une future main de fer dans un gant de velours…
Je ne sais pas comment je devrais réagir face à cette personne… Son regard, assassin et froid, ne semble voir que moi et refuse de se détourner de mon visage. J’ai beau essayer de me dégager, de bouger dans tous les sens, il continue de me regarder. Je finis par m’incliner, même si je me sens assez inconfortable en faisant ceci, ayant l’impression que les hommes profiteront de cet instant pour mater mon décolleté…

« - Je vous souhaite le bonjour. »

Je garde les yeux baissés, pendant quelques secondes, ayant l’impression qu’avec le moindre coup de vent ma tête ira rejoindre le sol – je dois être à a peine vingt centimètres de celui-ci -, puis je relève la tête, toujours dans un grand silence. Cette fois, tout le monde à les yeux rivés sur moi… Ils ne savent pas déjà, quand même ?

{Tu leur fait de l’effet, on peut dire ! Regard- les, ils sont absolument subjugués par ta tenue… Tu sais, normalement, quand on fait une révérence avec une robe, on est prudente, ou on essaie de ne pas s’incliner trop bas, voire de compenser avec son bras. Tu t’en rappelles pas ? C’est un des premiers trucs que ta « nounou » t’a appris !}

{C’est de ta seule faute, donc, si tu récoltes tous les regards, tu n’avais qu’à écouter les gens qui sont en charge de ton éducation. Bon, tu ne vas pas non plus rester là à ne rien dire et ne rien faire pendant longtemps, si ? Tu rends juste la situation gênante pour tout le monde. Alors manifeste toi, excuse toi s’il le faut, mais fait quelque chose, mal élevée !}

Depuis quand il est aussi virulent, lui ? Je me rappelle pas l’avoir vu aussi méchant depuis un bail… Eh, mais c’est qu’il devient peut-être un peu jaloux ! Ça me surprend pas, après tout, c’est un mec, donc c’est normal s’il avait – et s’il a encore - l’impression qu’il me possède légitimement.

« - pardonnez mon intrusion, dis-je, prenant mon ton le plus mielleux, mais je suis venu en apprenant la nouvelle, et je ne pouvais raisonnablement rester à rien faire. »

Je me dégoute. Il n’y a rien de plus à dire, je me dégoute. Comment est-ce que j’espère pouvoir me regarder dans un miroir maintenant que je suis tombé aussi bas, au point de ne même plus être capable de m’affirmer… Non, il fallait que je reste calme, absolument, surtout dans cette situation, que je ne plonge pas ma famille dans la honte.

En regardant un peu plus autour de la salle, je croise le regard du chef de famille… Il me regarde toujours, avec cette même intensité dans le regard, ce même côté un peu froid, dominateur et arrogant. Il me teste. Il teste mes compétences d’épouse, il ne faut pas que je tourne le regard, il ne faut pas que je perde mon sourire, il faut que je continue à lui faire face, quels qu’en soient les conséquences.

« - Je suis surtout ici pour discuter de détails et de broutilles avec… »

Je me tais. Les mots ne peuvent pas sortir de ma bouche, et surtout, tout le monde a des grands sourires, et des regards sur moi que je ne peux interpréter que comme concupiscents. Oui, exactement, et cette fois, ce n’est pas de la surinterprétation, au contraire.

Tsunemitsu lève ensuite la main, faisant taire tout le monde et attirant tous les regards sur lui. Je le remercie mentalement, même si je doute que son geste n’était pas là pour me venir en aide, mais plutôt pour me montrer son autorité auprès des autres Shinigamis – après tout, pourquoi serait-il gentil avec moi ? Lui, le Shinigami le plus influent, et le plus puissant certainement, du Gotei, qui avait, à ce que j’ai pu comprendre, longtemps considéré Yahiro comme un bâtard...

Alors que j’étais dans mes pensées, Tsunemitsu fit sortir tout le monde… tout le monde. Y compris Yahiro. Et je me retrouvais ainsi, seule, dans ce bureau, avec lui en face de moi. Je serrais les poings discrètement, et je sentais ma rage bouillonner en moi, même si j’essayais de garder un sourire…

« - Retire-moi ce sourire de ton visage toute suite, jeune insolente. »

Son ton est sec et autoritaire, et je ravale ma salive en reprenant une expression neutre. Qu’est-ce qu’il me veut pour me garder seule ici ? Je n’ose même pas imaginer de quoi il est capable… Il est connu par tout le monde pour des faits… Assez peu flatteurs, pour dire le moins.

« - Tiens-toi droite, bras le long du corps, tête relevée, et ne bouge pas jusqu’à ce que je te dise le contraire. »

J’obéis, terrifiée par son ton et par sa présence, et ce n’est même pas une question de Reiatsu : ce vieil homme dégage une aura de puissance et d’importance, qui semble comme m’étouffer, me donner envie de me replier sur moi-même et de pleurer, de courir loin d’ici, bref… De ne plus avoir à lui faire face.

Et c’est dans un silence absolu que Tsunemitsu me regarde, il me tourne autour plusieurs fois, appuie à quelques reprises ses mains glacées et sa poigne d’acier contre mes hanches, dans mon dos, traçant ma colonne vertébrale, bref, il me regarde et me manipule comme s’il jugeait la qualité d’une bête ou d’un objet, mais je ne dis rien, je le supporte, bien qu’à chaque fois qu’il me touche, j’ais un haut-le-cœur.

« - Tes hanches sont fines, et tu as une stature trop masculine… ça se travaille, mais ça coûte beaucoup de temps. Si tu veux faire partie de la famille, alors sache que je vais te modeler à l’instar du modèle de la femme parfaite, quitte à ce que tu en meures. La famille Kuchiki ne mérite que l’excellence. »

Cette dernière phrase me fait froid dans le dos. Alors qu’il dit ça, il m’attrape brusquement le menton entre son pouce et son index, et tourne mon visage à gauche, à droite, le lève, le baisse, sans même faire attention. Je sens qu’il a dans son action une véhémence presque maladive, et un orgueil surdimensionné que je ne peux rabaisser.

« - On va avoir du travail avec toi… »

Il a murmuré sa dernière phrase de manière à ce que je peine à l’entendre, bien qu’il soit juste à côté de moi, et je n’ose pas le regarder dans les yeux, de peur qu’il prenne ça comme un affront et me brise la nuque.

Une fois qu’il a fini de regarder ma tête, mon buste, mes hanches, mon dos et mes jambes, il attrape mes mains, et c’est là que je peux sentir toute la force de sa poigne, j’ai l’impression qu’à tout moment, il pourrait me briser les os, et déjà, une douleur aigue traverse tout mon poignet alors qu’il le tient dans ses énormes mains

« - Ah, enfin quelque chose de décent. Bon, il y a du travail à faire sur les ongles, mais ces mains n’ont pas l’air d’avoir tant servi. »

Après ce compliment, il lâche mes mains, je les remets le long du corps, puis je garde cette même position, attendant qu’il finisse de me regarde ainsi.

« - Tu devrais te sentir honorée que je m’occupe de te juger en personne. Après tout, tu seras certainement la première à donner naissance à un héritier ; je ne pense pas pouvoir compter sur le veuf. »

Ce qui me choque, c’est la manière dont il parle de sa famille : parler de Byakuya Kuchiki, le vice-capitaine, en tant que « le veuf »… Même moi je n’aurais pas osé. Même moi, je n’oserais lui manquer de respect ainsi. La surprise devait se lire sur mon visage, puisqu’il me dit

« - Nous nous reverrons plus tard, Kyoraku-dono. »

Il tourne les talons et sort de la pièce, me laissant seule avec moi-même, encore un peu déconcertée et essayant de me recentrer sur moi-même.

{Eh bah… le baptême du feu, comme on dit… Hey, ça va ? En ce moment, ta tête est plus vide que celle de ton frère, et c’est dire ! … Non, sérieux, tu me fais peur.

… Je sais pas comment je devrais réagir. Il avait su imposer son autorité sur moi sans que je n’aie rien pu faire, il m’a manipulé et ordonné de faire ce qu’il voulait comme ça, juste avec son regard… Son pouvoir est terrifiant. Je comprends mieux pourquoi Tsunemitsu est considéré comme un des Shinigamis les plus puissants du Seireitei...

Il faut que je parle à Yahiro. Je n'ai vraiment pas le choix ; c'est pour ça que je suis venue, à la base ! Je ne vais pas me laisser détourner de mon but juste parce qu'un vieil homme se met à devenir aigri !

C'est sur ces mots que je fonce dans les couloirs, de très mauvaise humeur, passant à côté de personnes sans les saluer, et me dirigeant dans la direction de là où je pensais trouver Yahiro. Quand je le croise, ce que je vais finir par faire, je vais tout lui dire, pour qu'il comprenne bien à quel point cette situation est un enfer, et qu'il faut qu'on fasse quelque chose, quoi que ce soit, pour arrêter tout ceci.

Et c’est un peu plus loin que je le retrouve, encore dans les couloirs. Je m’approche de lui, essayant de reprendre ma respiration, étant partagée entre une haine assez débile – je ne vois pas pourquoi je lui en voudrais ! – et une grande tristesse, une honte qui me tient aux tripes… Comment est-ce que qui que ce soit pouvait faire ça ? C’est juste le contraire de l’éthique !

J’essaie, par un regard, de lui faire comprendre ce que je vais lui dire, mais c’est assez compliqué – j’ai toujours l’impression qu’il va voir des larmes dans mes yeux, après tout, je suis quand même au bord des larmes… mais je ne peux simplement me permettre de faiblir tout de suite ; pas entre les mains d’un homme.

Avant même qu’il ait eu le temps de parler, ou de se tourner complètement vers moi, je commence déjà à parler, avec une certaine colère dans ma voix, même moi je peux sentir l’agressivité, c’est dire !

« - Ce mec est un taré ! Bordel, t’imagines pas la honte qu’il m’a fait ! Parler de moi et me manipuler comme si j’étais un objet… On aurait dit qu’il faisait référence à moi comme une couveuse ! Tu comprends à quel point la situation est grave ? J’aurais préféré qu’il n’en ait rien à foutre de moi plutôt qu’il se mette à me traiter comme ça ! Bordel, je crois que je préfèrerais largement être avec mon frère qu’avec lui... »

D’un autre côté… C’est vrai que son comportement est impardonnable mais… C’est une figure de pouvoir, respecté de tous et qui sait se faire obéir… Quelqu’un qui n’a pas besoin de justifier ses actions, et qui peut se contenter de son propre avis…

{QUOI ?! Ressaisis-toi, ma vieille, je crois qu’on est en train de te perdre ! Depuis quand t’es aussi soumise, surtout face à un vieux crouton qui a fait son temps ? Mais… Où est passé ton côté rebelle ? Me dit pas que tu vas te laisser abattre juste pour une raison aussi conne !}

{Pour une fois, je suis d’accord avec l’autre. Certes, il est très flatteur que tu puisses enfin ouvrir ton esprit, je ne cautionne ni les méthodes de cet ancien, ni sa réputation. Ne le laisse pas parvenir à son but, c’est ce qu’il veut, si tu n’avais pas compris, te refaire comme il l’entend.}
Codage ©Nuagia

Revenir en haut Aller en bas

Lieutenant de la Division 5

avatar
Yahiro Kuchiki

Messages : 20


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
4342/10000  (4342/10000)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Dim 8 Nov - 12:13

La journée venait de commencer. Yahiro était d'assez bonne humeur. Apparemment les rumeurs d'une idylle entre lui et Mitsue s'étaient tassées... Rien que cela annonçait une bonne journée.
S'habillant pour une journée de travail, le Lieutenant s'apprêtait à passer une journée difficile, mais au combien reposante loin de la famille Kuchiki et de ses intrigues. Byakuya devait avoir une vie relativement facile maintenant qu'il en était sortit de la course...
Alors que Yahiro faisait un pas dehors, il se fit happer par un flot de membres qui couraient comme des dératés.

"Convocation ! Tsunimetsu !"

Yahiro jura. C'était bien sûr avant qu'il soit parti pour le travail ! C'est pas comme si certain devait traiter d'une montagne littérale de paperasse ! Sans rire, Yahiro avait rendu obligatoire l'équipement de spéléologie afin d'éviter trop de membres disparus dans la recherche du document perdu...
C'est donc ainsi que l'ensemble de la famille avait battu le rappel. Chacun était placé en fonction de leur place dans la hiérarchie familiale ou de leur puissance.
Malgré sa déchéance, Byakuya restait une des rares personnes à être un lieutenant et presque Capitaine, et de fait était placé plus près que lui de Tsunimetsu. Toutefois, Yahiro était également le candidat le plus probable à la succession. Lui et Tsunimetsu ne s'aimaient pas, c'était peu de le dire. Mais les deux respectaient, ou du moins reconnaissait, l'intelligence de l'autre. Or, il fallait des capacités et une moralité à toute épreuve pour diriger la famille. Il était difficile de trouver plus compétent et plus moral que Yahiro présentement... Tsunimetsu ne manquait jamais toutefois de la moindre occasion pour rappeler sa position à Yahiro.

C'est alors dans le plus grand silence que Mitsue entra... A la grande surprise de Yahiro. C'était quoi ce bordel ? Tsunimetsu "l'accueillit". Autrement dit, il se comporta comme le vieux con conservateur qu'il était. Le Zanpakuto de Yahiro était également inquiet et c'était un gros indicateur que quelque chose se tramait sans que le Faucheur en soit au courant.
C'est alors que Tsunimetsu commanda l'évacuation de la salle... Yahiro ne put que regarder une dernière fois la magnifique Mitsue, sachant pertinemment comment était l'ancêtre avec les femmes.

Byakuya, qui marchait près de Yahiro, murmura, plus pour lui même qu'autre chose...

"C'est donc au tour de Yahiro..."

Le faucheur regarda son cousin... Qui lui rendit son regard, étonné.

"Tu n'es pas au courant ? Tsunimetsu m'a dit qu'il devait recevoir la future "alliance" avec la famille Kyoraku. Je fais trop... scandale... Le seul membre valable restant est donc toi. Il a du profiter des rumeurs pour négocier sans trop avoir d'un manipulateur..."

Quiconque d'autre aurait parlé en ces termes se ferait châtier. Excepté que Byakuya n'avait plus rien à perdre, et que Tsunimetsu lui accordait certains passes-droit à cause de sa neutralité.
Mais cela n'empêcha pas d'être interdit. Car il voyait parfaitement les tableaux sur lesquels Tsunimetsu jouait avec ce mariage.
Les deux candidats pour la tête de la famille Kyoraku étaient Mitsue et son frère. Avec une alliance avec les Kuchiki, Mitsue prenait la tête de loin dans la course. De même, Yahiro était plus ou moins sans rivaux. Avec l'appui des Kyoraku, Tsunimetsu lui faisait une "fleur", en assurant la position du Faucheur. Quand les deux auraient un descendant, ce dernier aurait le sang des deux têtes des deux familles les plus puissantes ou anciennes de la Soul Society...
Mais l'autre tableau, était justement de limiter les mouvements de Yahiro. Tsunimetsu savait les idées subversives de Yahiro. En le mariant avec Mitsue, il lui rappelait qu'il n'était qu'un pion, un objet pour lui... Car ainsi, il avait un moyen de s'ingérer dans les affaires des Kyoraku. Celui qui aurait le pouvoir du mariage ne serait pas Yahiro, mais lui ! En plus, le vioque pourrait redorer son blason, en mariant deux jeunes tourtereaux... PUTAIN DE RUMEUR ! Yahiro avait été idiot de croire que la rumeur d’éteindrait…
Byakuya jeta un dernier coup d’œil à son cousin, en pleine réflexion… S’éloignant. Ce n’était pas ses affaires, même s’il pouvait compatir.
Yahiro était toujours en pleine crise intérieure, car en plus il appréciait Mitsue, et elle ferait une bonne alliée… Mais un tel mariage était contre ses idéaux ! Tsunimetsu était une chiure !
Bref, toujours en crise intérieure, quand Mitsue sortit, enragée. Au bord des larmes… Ce qui était le cas des  ¾ des femmes ayant une entrevue avec l’autre vieillard. Pas étonnant qu’il n’ait jamais eu le moindre môme…
C’est alors que la jeune fille apostropha Yahiro :

« - Ce mec est un taré ! Bordel, t’imagines pas la honte qu’il m’a fait ! Parler de moi et me manipuler comme si j’étais un objet… On aurait dit qu’il faisait référence à moi comme une couveuse ! Tu comprends à quel point la situation est grave ? J’aurais préféré qu’il n’en ait rien à foutre de moi plutôt qu’il se mette à me traiter comme ça ! Bordel, je crois que je préfèrerais largement être avec mon frère qu’avec lui... »

Yahiro grimaça. La jeune fille ne s’était pas posé la question de si on les écoutait ?

C’est pourquoi sans dire un mot, il lui attrapa la main, et l’entraîna à sa suite, dans un coin du jardin… Rempli de roses et de fleurs. Toutes présentaient la caractéristique d’avoir le même teint pâle que Yahiro.

« Tsunimetsu a des oreilles partout sauf ici. Le premier qui ose venir ici sait qu’il risque de se prendre un Hado de rang B à bout portant… Donc pour te répondre. Oui c’est un enfoiré, dont je ne partage pas les points de vue. Si j’imagine parfaitement la honte qu’il t’a fait vu que c’est lui qui a marié ma mère avec mon père… J’ai retrouvé les lettres et le journal de ma mère en parlant. Il s’est pas arrangé en vieillissant. Quant à quel point la situation est grave… J’en ai une bonne idée.
On ne peut pas annuler le mariage. Tsunimetsu a force de loi je te rappelle. On peut même pas rompre le mariage sous prétexte d’incompatibilité à cause des rumeurs… Ou encore pour des intrigues politiques, puisque d’un point de vue tactique pour nos maisons et nous deux ce mariage est « une excellente chose ». Ta famille n’aura probablement pas réellement d’autres choix que de te mettre en tête de la succession de manière définitive. Avec la famille Kuchiki à tes côtés… Quant à moi, en me mariant avec la future tête des Kyoraku, il dit clairement que je suis en tête pour lui succéder… Non pas qu’il ait réellement d’autres choix… Toutefois c’est la part émergée de l’iceberg. Il veut surtout me rappeler que je ne suis qu’un pion pour lui ! Je n’ai pas encore le quart du pouvoir nécessaire pour renoncer au mariage… Je suis désolé Mitsue. Ce n’était absolument pas dans mes plans… J’imagine que lors de notre dernière entrevue, vous avez compris que je juge plus sur ce que je sais des gens que sur des préjugés. Un tel mariage m’insupporte personnellement… Non pas que vous m’insupportiez hein… Mais que l’on me l’impose… Ca me rappelle de très mauvais souvenirs.
»

Pour rappel, le mariage des parents de Yahiro était un mariage d’argent. Car Honneur ne rime pas forcément avec richesse… Sauf exception de Yahiro, qui avait récupéré la fortune de son père.

«  Désolé si je parais défaitiste, mais… Tsunimetsu a bien trop d’influence. Même avec l’ensemble des capitaines qui nous soutiendrait, on aurait l’ensemble de la noblesse contre nous. Je ne vois pas comment annuler ou empêcher le mariage… A par si je meurs ou que vous mouriez, et ce n’est pas une solution à mes yeux… »
Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Lun 9 Nov - 18:51




Premier contact




C'est un drame.
Je regarde Yahiro avec une veine qui pulse sur ma tempe. Mon cœur est en train de battre suffisamment fort pour sortir de ma poitrine. Je me concentre sur ce bruit, j’essaie de me calmer juste un instant, pour ne pas risquer l’attaque ou la crise cardiaque… Attend, il vient de dire quoi là ? On… Peut… Rien… Y… FAIRE ?! Arrêtez d’applaudir, les deux abrutis, là ! Je veux pas de ce mariage ! Je suis sûre qu’il y a un autre moyen, même s’il me dit que non !

{Allez, soit pas si triste… je suis sûre que ça sera pas si mal que ça, quand t’y penses… Imagine, tu seras juste magnifique dans une robe de mariée !  Tu vas rendre toutes les filles jalouses et tous les mec vont te vouloir ! Je suis sûre que même l’autre coincé est d’accord avec moi !}

{Malheureusement, encore un fois je suis d’accord avec toi. Certes, pas sur les dernières choses que tu as dites, mais sur l’idée générale. Mitsue, réfléchit un peu, tu vas devenir une dame, tu te dois de faire preuve d’élégance et de noblesse, et la première étape est le mariage. C’est un immense honneur ! Mais si cela ne te plais pas… Je suis certain que Tsunemitsu se fera un plaisir de changer d’avis.}

Une… Robe de mariée… Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer la scène… Moi, dans ma robe de mariée blanche, avançant comme ça vers l’autel… Sans même que je m’en rende compte, mon regarde se pose sur Yahiro… Le costume ne lui va vraiment pas.

Et puis là… Cet endroit… Ce jardin de fleurs, une image digne d’une carte postale ou d’un quelconque tableau, duquel nous serions les deux protagonistes… La situation est à la fois embarrassante et joyeuse…

NON ! Arrête de penser à ça, moi-même ! Reste forte, et ne cède pas tout de suite à ce vieux pervers ! Et puis… Si tu continues comme ça, tu vas rougir. Ah… Je crois que c’est déjà le cas. J’en ai l’impression tout du moins.

Je vous hais. Je vous hais, esprits de pacotille.

« - Désolée, la colère me monte aux joues… Je ne sais vraiment pas comment réagir poliment. Je trouve ça absolument débile de marier deux personnes qui ne s’aiment pas et qui n’avaient pas pour projet de se marier, tout ça pour une alliance entre deux familles… Une histoire de pognon et de politique, un tas de conneries. »

J’entends ma voix, elle me désobéit. Elle refuse de monter dans les tons, donc je n’ai plus qu’à essayer de l’aggraver, et de baisser la voix, comme si j’étais dégoûtée ou en colère. Par réflexe, j’adopte une position défensive en même temps en croisant les bras.

{Tsun-tsun ! Allez, quand est-ce que tu fais ton volte-face avec lui et que tu passes en mode Dere ?}

Alors toi, la ferme. C’est de ta faute si je suis dans cet état.

{Rassure-toi, je pense que tu n’es pas à blâmer pour tes réactions. Après tout, la situation déconcerterait n’importe qui. Je suis sûr que Yahiro aussi est dans le même état. Pourquoi tu ne le lui demandes pas ? Il te répondrait probablement avec joie.}

Bon, c’est vrai, c’est un peu égoïste et hypocrite de pas penser à la situation de Yahiro, surtout que tout a commencé à cause d’une rumeur stupide, donc faut pas que je me dise qu’il ne peut pas comprendre. Je baisse maintenant les yeux, et je sens ma voix tomber, je ne peux même pas la retenir

« - Comment tu fais au quotidien pour supporter le caractère de ce vieux croûton imbu de sa personne ? Il est absolument invivable… Bon, d’accord il est flippant, il sait imposer sa volonté et il possède de très nombreuses capacités… Mais tout ça ne compense pas le fait que ce soit un enfoiré complet. Au pire, tu viens de le dire... Je n'ai qu'à mourir.»

Mourir n'est pas une option. Je pourrais feindre la mort pour m'enfuir, mais... ça ne vaudrait pas le coup. Non, je n'ai pas trop le choix, je vais devoir encaisser. Je baisse les bras et je serre les poings.
Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Lieutenant de la Division 5

avatar
Yahiro Kuchiki

Messages : 20


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
4342/10000  (4342/10000)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Mar 10 Nov - 12:36

Yahiro regarda Mitsue qui réagit comme on pouvait s'y attendre. Le Faucheur avait grandi en voyant agir Tsunimetsu et était peut-être défaitiste...

"Calme toi. Ma parole n'a pas non plus valeur d'évangile. Réfléchissons un instant : Le contrat de mariage porte la signature de Tsunimetsu, du chef de ta famille et devra comprendre les notres également pour être valable. Il faut donc pousser une des deux personnes à annuler sa signature. Autrement dit, ton chef ou Tsunimetsu.
Pour lui, considère que c'est impossible. On ne l'a jamais vu changer d'avis sur quoique ce soit. Souvent pour de mauvaises raisons, mais cela a donné de bons résultats. Donc ce n'est pas bon.
Ton chef est déjà plus jouable. Le problème serait de le convaincre de renoncer à une alliance qui ne présente aucun défaut... Tout en devenant l'ennemi du shinigami le plus redouté de la Soul Society... Oui non oublie, c'est également invraisemblable...
"

BORDEL ! Le shinigami réfléchissait à vitesse grand V... Même le capitaine Masa ne pourrait l'aider... La dernière solution était... Etait également risquée.

"Dernière solution. Chacun des ses chefs à contracter en sa qualité de chef de famille. S'il perd sa qualité au profit d'une autre, le contrat devient caduc. On a pas mal de précédents, et Tsunimetsu respecte la tradition plus que tout au monde... Le problème est qu'il est agrippé au pouvoir, paranoïaque à raison, et probablement immunisé aux moyens conventionnels de tuer quelqu'un."

Oui Yahiro venait de sous entendre la mort de Tsunimetsu, tout en expliquant pourquoi elle était impossible/improbable. Ce n'était en aucun cas un projet d'assassinat.

"Quant à ton chef je ne le connais pas assez..."

Dit Yahiro, un peu honteux de ses lacunes.
Ce n'est qu'après quelques instants qu'il entendit les paroles sur Tsunimetsu.

"Simplement en partant travailler tôt le matin, et en rentrant tard le soir. Je ne mange pour ainsi dire jamais ici. Ainsi contact minimal avec les membres de la famille, sauf le Week-end. Là je prend sur moi. Mon objectif à long terme nécessite que je sois à la tête des Kuchiki, et je ne peux pas réellement me permettre de me mettre en position de disgrâce. Déjà que mes parents cela a été à la limite de la limite... Sinon je pars en mission sur le terrain de temps à autre, pour essayer mes techniques de Kido..."

Yahiro soupira. Aucune des options ne semblaient vraiment vraisemblable.

"Je suis sincèrement désolé... T'imposer un type comme moi comme mari... Je veux dire soyons honnête. Je hais les costumes, j'ai l'air idiot dedans. Je suis tellement retors que pas mal de gens dans la maison évite de me parler... Pour leur sécurité. La pitié est quelque chose de vague pour moi. A peu près autant que pour Tsunimetsu... Et pour finir, je vise le pouvoir, donc je suis quelqu'un de menteur. "

Yahiro ricana un peu pour lui même devant ce tableau peu flatteur de lui-même qu'il venait de dresser à sa future épouse.

"Et le pire c'est que c'est exactement ce qu'on attend des Kuchiki ! Pas vraiment des gens à fréquenter hein ?"
Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Jeu 12 Nov - 21:13




Premier contact




Concession ?!
J’écoute silencieusement son plan, son contraire et ceci plusieurs fois. Je ne bouge pas, simplement je le suis des yeux quand il bouge, fait un mouvement quelconque ou même bouge simplement les yeux.

Dans mon esprit, tout est à la fois extrêmement clair, mais aussi mort et glacé. Je ne vais même pas m’énerver – de toute façon, je sais ce qui va se passer – et je n’en ai pas la force. Mon cœur est en train d’exploser dans ma poitrine une seconde fois aujourd’hui.

« - Silence. Ne rend pas la situation plus embarrassante et romantique en invoquant tous tes défauts… Dans le pire des cas, essayons de garder les choses le plus formel possible, et voyons le bon côté : nous devenons ainsi héritiers favoris de nos clans respectifs… Tu parviens à accomplir ton but et tout le monde arrête de me faire chier pour mes problèmes. Les autres possibilités impliquent de grands sacrifices, et on finirait morts dans tous les cas. »

Je reste silencieuse un moment par la suite, je regarde autour de moi, comme pour chercher une porte, une échappée, une fuite… Mais je ne vois qu’un jardin, un endroit où je ne saurais me cacher.

« - Tsunemitsu sera certainement problématique, car… Il va toujours vouloir agir dans notre vie et il essaiera de me plier à ses désirs, deux choses que je trouve absolument ignobles – Rien contre toi, hein ? Juste que je me vois mal obéir à ce vieux croûton. »

Mon ton est grave, je ne veux pas que ma voix se casse et mon expression est tendue, car je ne veux pas lâcher une larme. J’encaisse, car je suis une dame. Non, je ne suis pas une dame, je suis en dessous, je suis l’esclave d’un homme, n’ayant aucune voix, aucun pouvoir politique, inutile et dispensable, juste une couveuse bonne à rester à la maison, le sexe faible… Je suis une épouse.
Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Lieutenant de la Division 5

avatar
Yahiro Kuchiki

Messages : 20


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
4342/10000  (4342/10000)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Ven 13 Nov - 12:59

Yahiro se contenta d'écouter Mitsue. Véhémente, mais qui ne le serait pas ? Par contre romantique lui ? Le Faucheur faillit ricaner. Cela n'était pas son genre. Personne ne pouvait prétendre avoir conquis le coeur du Kuchiki... Même si Mitsue l'intéressait. Toutefois, ce serait hypocrite de sa part de profiter de la situation. Avant que d'un coup, un éclair, au sens intellectuel, s'abatte sur lui. Mitsue venait de dire quelque chose... Tsunimetsu, la plier à ses désirs ?

"Bordel... Y a peut-être une sortie en fait... Tendue, et risquée... Mais elle existe. Je suis tellement con de pas y avoir pensé !"

Yahiro se frappa le front, tellement il avait été idiot de ne pas y penser plus tôt !

"Même si c'est lui qui a décidé de notre mariage, il n'a pas le droit de te soumettre comme tu dis ! Avec le contrat qu'il a signé, je suis techniquement ton fiancé. Si jamais il te touche, sans ton autorisation, et ce quoiqu'il en dise, il commet une offense envers moi. Oui je sais c'est machiste, mais c'est pas moi qui ait fait cette loi.
Le "truc", c'est qu'à ce moment là, ca devient immoral... Et cela peut déboucher sur un duel judiciaire.
C'est d'ailleurs arrivé une fois si mes souvenirs sont bons. Dans une situation assez semblable à la notre. Le fiancé avait gagné, et suite à ce duel, était devenu la tête de la famille. Par voie de conséquence le contrat avait été annulé. Bon, ok, il a ensuite refait le contrat pour épouser la fille en question, mais c'est pas le sujet !
"

*Problème dans ton plan : Arriver à battre le plus puissant Shinigami de la Soul society.*

Yahiro grimaça. C'était vrai. Tsunimetsu était notoirement connu pour sa puissance... Mais le style de Yahiro, bien que redouté était inconnu du public. Il n'avait fait que des missions en solitaire, ou avec le capitaine Masahiro. Ceux qui connaissaient les effets de son Zanpakuto se comptait sur les doigts d'une main.

"Ce qui va nécessiter un certain entraînement. Un putain d'entraînement."

Yahiro regarda Mitsue.

"Désolé pour la petite envolée de tout à l'heure, ca m'arrive par moments, désolé. Mais j'ai mes chances pour le plan. Par contre, va falloir que je demande un peu d'aide au capitaine Masatsugu pour le coup. J'ai pratiquement atteint le stade du Bankai, je commence à maîtriser les Hados de Rang A... Si je me prépare, j'ai mes chances. T'en dis quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Mar 17 Nov - 10:55




Premier contact




Le début d’un jeu
Je reprends lentement ma respiration en l’écoutant, mais je n’arrive pas à me concentrer sur ce qu’il dit, mon éclatement de colère m’ayant laissé un peu pantelante, et je sens mon cœur battre d’une manière irrégulière. Je n’aurais vraiment pas du m’énerver, à chaque fois je finis dans cet état-là, toujours à moitié morte.

« - Mh. Ne prend pas trop de risques non plus, pour battre Tsunemitsu, faut que tu sois en vie, et je suis presque sûre que si tu meures, il trouvera une magouille ou je sais pas quoi pour quand même se mettre ma famille dans sa poche. »

Je grimace, et je laisse s’échapper un petit soupir – je préfèrerais encore que ce soit mon frère qui prenne la tête de la famille plutôt que ce vieux croûton autoritaire, cruel et sans cœur. Je serre légèrement les poings, mais je les relâche très vite, mon corps me faisant comprendre qu’il à besoin que je me calme.

« - Voyons le bon côté des choses, tu as un niveau au moins respectable, je me demande même s’il n’est pas égal à celui des nouveaux capitaines, d’ailleurs… Mais là, on parle de Tsunemitsu, aussi. Si tu te rates, ou même s’il fait juste pression sur les lois, tu te retrouveras à, si tu ne renonces pas, le combattre sous des termes moins… Réglementés. Et après, si t’échoues – et s’il te tue pas – il pourrait faire de nos vies un enfer…. Ecoute, entraîne-toi, et moi j’essaie de mon côté d’empirer les charges contre le vieux et de retarder l’échéance. Ça ne devrait pas trop poser problème si je joue bien la comédie. »

J’ai la tête qui tourne, légèrement, mais il faut que je me respire, que je me calme… Il sera facile, ainsi, de jouer la comédie, que ce soit la maladie – prétendre que mon poumon me pose encore problème, ce ne sera pas tant un mensonge que ça. Et au pire, si jamais je devais vraiment faire tomber les doutes sur ma personne, je n’aurais qu’à très bien me comporter temporairement… Je peux pas être plus fliquée que je le suis actuellement avec toute cette affaire de mariage. Je n’ai qu’à commencer à utiliser toutes les formules de politesse et les pronoms qui vont avec mon statut...
Encore prise dans mes pensées, je fais volte-face assez précipitamment pour me retrouver tournée vers la sortie, et je prends une profonde inspiration

« - Nous avons du pain sur la planche, et j’aurais bien besoin d’un peu de préparation mentale. A moins que vous n'eussiez trouvé une objection à formuler »

La vérité n’est pas tant que je fais ça pour gagner du temps ou pour incriminer Tsunemitsu, non, j’en suis bien consciente… La vérité, c’est que je veux lui tenir tête, lui faire face, lui montrer qu’il ne peut pas me briser… Uck, je devrais me calmer… J’entends encore mon cœur battre très fort, et je sens mon sang qui se presse de rejoindre mes veines, et ça ne fait vraiment pas du bien.
Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Lieutenant de la Division 5

avatar
Yahiro Kuchiki

Messages : 20


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
4342/10000  (4342/10000)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Mar 1 Déc - 11:03

Petit post court pour conclure car j'ai pas d'inspiration.

C'est ainsi que Yahiro se rendit compte de la bêtise de son plan... Confondant Bravoure et Stupidité. En effet, ses chances de vaincre Tsunimetsu avant le mariage était nulle, mais il fallait s'entraîner. De plus, même pour le vieux shinigami, le mariage prendrait du temps à s'organiser...
Yahiro raccompagna, comme le voulait les circonstances Mitsue au portail... Avant de se lancer dans son entraînement... Stopper le vioque serait difficile.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Maître du Jeu

Messages : 147


MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro] Jeu 3 Déc - 22:28




Rôliste : Mitsue Kyoraku

Récompense générale


XP de base pour le RP :
100 xp

Bonus construction:
50/50 xp

Bonus cohérence:
50/50 xp



Récompense pour le contenu


Nombre de mots :
3487 - (225 x 4) 900 = 2587

Xp par mots supplémentaire :
0.5 x 2587 = 1293 xp


Sous-total :
100 + 50 + 50 + 1293 = 1493 xp


Bonus/Malus individuel


Bonus :
Aucun

Malus :
Aucun


Total :
1493 + 0 - 0 = 1493 xp

1493






Rôliste : Yahiro Kuchiki

Récompense générale


XP de base pour le RP :
100 xp

Bonus construction:
50/50 xp

Bonus cohérence:
50/50 xp


Récompense pour le contenu


Nombre de mots :
2279 - (225 x 4) 900 = 1379

Xp par mots supplémentaire :
0.5 x 1379 = 689 xp


Sous-total :
100 + 50 + 50 + 689 = 889 xp


Bonus/Malus individuel


Bonus :
Aucun

Malus :
Aucun


Total :
889 + 0 - 0 = 889 xp

889

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Analyse en "main propre" [PV. Yahiro]

Revenir en haut Aller en bas
Analyse en "main propre" [PV. Yahiro]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...
» Comme les doigts de la main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Soul Society :: Seireitei :: Secteur Sud-Est :: 6ème Division :: Demeure des Familles Nobles :: Haut Noblesse :: Demeure de la famille Kuchiki-