Partagez|
Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mar 24 Nov - 19:48

[ RP précédent: " Wild Eyes. " ]


    CAN YOU HEAR THE RUMBLE ?

    Il ne fut pas difficile pour Rheena de trouver un Shinigami de sa division suffisamment digne de confiance pour lui déléguer une partie de ses responsabilités, à savoir toutes celles relatives à ses fonctions administratives. De ce fait, la jeune Taisho pu se rendre à l'heure à son entraînement au sein de la onzième division.

    La cours extérieure des locaux d'entraînements de la division de combat était d'une bien plus grande superficie que celles situées au sein d'autres départements du Gotei 13. Pavée de dalles grises posées il y a tout juste une semaine, ce lieu fut rapidement rebattit, puisqu'il était important que les membres de la division de combat puissent poursuivre leur entraînement au quotidien. Il s'agissait sans doute du corps armé le plus plus puissant parmi tous ceux du Gotei 13, et leur offrir la possibilité d'entretenir leur force ainsi que leur esprit de combativité a toujours été l'une des nombreuses priorités du Seireitei.

    Marek arriva en même temps que la belle âme, qui ne s'était toujours pas vêtue de son shihakusho. De nombreux et solides bandages entouraient son buste bombé, et un hakama rouge soutenu par une épaisse ceinture blanche couvrait ses longues, fines et puissantes jambes. Elle approchait du Kenpachi d'un pas décidé, en laissant tomber son haori le long de ses épaules, pour finalement tirer Hibana hors de son fourreau. Exécutant quelques moulinets bien habiles pour échauffer son poignet droit, elle se stoppa net à deux mètres de son vis-à-vis.

    " Hoy, Taisho. Prêt ? Ne vous retenez pas. Je sais que ce sera en partie grâce à vous que je pourrai retrouver tous mes pouvoirs. Je n'ai jamais affrontée un Kenpachi, alors j'espère ne pas être déçue. " Fit-elle, avec un large sourire amusé.

    La Justice incarnée contre la Force. Rheena recula de quelques pas tout en continuant à échauffer son poignet, et sans quitter son rival des yeux. Les mouvements du tachi, rapides, rendait son apparence trouble, et créaient des images rémanentes. Si la Petite Flamme n'avait probablement pas récupérée tout son potentiel, elle su rapidement concentrer son Reiatsu de sorte à pouvoir accélérer l'ensemble de ses mouvements. Un tour de passe-passe qui n'aurait jamais pu être oublié, tant elle s'était entraînée à le développer.

    Lorsqu'elle interrompit sèchement son moulinet à rabattant brusquement la lame d'Hibana vers le sol, un vent chaud et puissant fractura les dalles de béton autour d'elle. Une petite démonstration de puissance qui raviva en elle une certaine confiance quant à ses prédispositions physiques. Bien que de tristes faits englobaient les souvenirs de Rheena au sujet de son ancien mentor, elle ne pu s'empêcher de se remémorer de tout ses conseils l'ayant aidée à compenser son grand manque de connaissance du Hado: la rapidité pouvait être une arme efficace, elle pouvait amplifier la force de frappe et tromper la vue. Peut-être ne devait-elle pas compter de suite sur Hibana pour affronter Marek, mais uniquement compter sur ses propres capacités, et sa propre intuition.

    Tous les Capitaines possédaient une vitesse de réaction et de déplacement prodigieuse. Grâce à celle-ci, ils avaient toujours pu réaliser des exploits: esquiver de puissantes attaques, se mouvoir rapidement pour troubler la vue de leurs ennemis. Le shunpo constituait un réel avantage en combat, mais c'était bien dans ce domaine que la Petite Flamme avait toujours excellé, et qui lui donnait l'avantage lors de ses nombreux combats. Gunsei Tururen avait appris à Rheena l'ensemble des arcanes possibles qu'un Shinigami privilégiant une force véloce pouvait atteindre.

    Déjà entourée par une aura invisible, source d'un pouvoir qui faisait sa réputation, la belle âme tapa ensuite du pieds pour un dévoiler sa couleur: une aura flamboyante, plus vive que la couleur de ses cheveux, qui ondulaient alors comme des flammes. Cette même force semblait, à chaque mouvement, la protéger des frottements et de la pression qu'engendrait une grande vitesse. On pouvait alors voir son bras vibrer, signe qu'elle préparait sa première offensive.

    Tacticienne innée, Rheena ne comptait pas attaquer de front un expert du combat. Elle allait occuper l'espace au maximum, et tirer profit de la surface plate de l'espace d'entraînement. Puisque ses aptitudes au combat au corps à corps faisaient toute sa renommée, elle était bien décidée à prouver qu'elle méritait encore son titre de " femme la plus puissante de la Soul Society ", et ce sans recourir à son Shikai.

    Cependant, la Jû Ban Tai Taisho partait avec un handicap: si elle était connue pour sa grande vélocité et sa forte détermination, sa pitié et sa retenue en combat la rendait plus vulnérable que la majorité de ses pairs. Privilégiant la stratégie de peur de blesser fatalement quiconque pouvait s'opposer à elle, elle refusait toujours de recourir à son plein potentiel, et même à son Shikai, ayant bien conscience que les pouvoirs offensifs de son Zanpakuto étaient destructeurs. Les flammes ardentes qui émanaient de son arme ne pouvait pas engendrer d'autres choses que de terribles blessures.

    Le regard de Rheena s'illumina, baignant dans une énergie aussi pure que massive. Une aura claire, inspirant le bien et la puissance. C'est ce qui caractérisait tout membre de la famille Azell. Ses muscles se contractaient toujours plus, vibraient d'avantage lorsque la seule survivante de cette Maison pensa à tous les proches qu'elle avait perdu. Pour eux, elle se devait de récupérer ses pouvoirs le plus rapidement possible. L’enthousiasme proliférait dans le cœur de la Petite Flamme qui ne pouvait s'empêcher d'afficher un large sourire, laissant présager qu'à ce moment même, ses sentiments étaient tournés vers un nouveau départ. Les images d'un passé douloureux n'étaient plus aussi ternes, et constituaient une raison de persévérer.

    Avec une fausse petite moue boudeuse, Rheena s'adressa une dernière fois à Marek, sentant qu'elle avait réuni suffisamment d'énergie-mais pas assez à son goût pour s'élancer dans son premier plan d'attaque.

    " Oh ? " Fit-elle mine d'être étonnée, en regardant son bras entouré par son énergie. " Je ne pensais pas atteindre aussi rapidement un premier pallier de ma force. Il semblerait que vous m'ayez vraiment aidée à me reprendre. décidément, Kenpachi... je vous apprécie. "

    D'un geste sec, Rheena était parvenu à réunir son énergie autour de son Zanpakuto. Au contact de l'amas écarlate, celui-ci tinta d'un bruit métallique suraiguë. Ce fut alors que d'un seul mouvement latéral extrêmement rapide, la Petite Flamme su générer une distorsion d'air, fonçant comme une lame affûtée en direction du Kenpachi. Cette attaque résultant d'un phénomène purement physique n'était qu'une diversion, offrant la possibilité à son lanceur de recourir en toute discrétion à un shunpo pour approcher son adversaire. Puis, pour induire d'avantage le Kenpachi en erreur, Rheena avait laissée derrière elle une image rémanente, qui disparu au moment où elle attaqua son flan gauche. La majorité des shinigami maniaient leur arme de la main droite, et se devait donc d'exécuter des pivots pour obtenir une meilleure emprise sur l'arme adverse. De ce fait, Rheena espérait pendant cet instant desceller une faille qu'elle pourra exploiter tout au long du combat.
    Ce premier assaut n'avait donc pas pour but de blesser Marek, mais d'évaluer ses réflexes, sa rapidité ainsi que sa posture.

    Si seulement dans une vie tout pouvait être facile; c'est ce que ce quiconque serait enclin à dire. Pour Rheena, les imprévus, les dangers, toutes ces choses auxquelles elle fut confrontée, lui avait grandement servit pour devenir ce qu'elle était aujourd'hui. Elle n'avait qu'à se remémorer l'époque où elle était irresponsable et immature. La mort mystérieuse de sa mère, le sacrifice de son père, la trahison de Gunsei, puis le décès de tous ses proches constituaient un immense malheur, qui l'avait désormais permise de grandir, et de devenir quelqu'un d'autre: une personne assez forte pour supporter un poids considérable sur ses épaules. Un grand nombre d'âmes seraient tombées dans l'alcoolisme, dans la criminalité, mais lorsqu'une détermination habitait une personne, si elle était assez forte, pouvait l'aider reprendre le pas sur ses maux, et Rheena savait à quel point personne ne pouvait ébranler cette fierté qu'elle éprouvait à cet instant où elle portait sa première offensive.

    * Je dois utiliser la vitesse instantanée aussi longtemps que je n'aurai pas remarquée son point faible. Avec cette dérivation, je pourrai peut-être déjà apercevoir les détails de sa riposte. Gunsei disait toujours que la vitesse est un vecteur obtenu lorsqu'on parvient à dérivé les coordonnées rationnelles de la position par rapport au temps. De plus, plus un objet est lourd, plus il lui faut consommer de l'énergie pour lui faire gagner de la vitesse. J'ai pris de l'élan, j'ai pris de la vitesse pour volontairement voir ce que durant ce laps de temps, il lui est possible de faire. Le corps est un torseur cinétique, et un torseur cinématique. Je dois connaître et évaluer les éléments réducteurs du dynamisme de ses mouvements. Je dois pouvoir me représenter le champs des vitesses de son corps, et repérer ses comportements de translation et de rotation. Si je ne peux pas utiliser mon Shikai pour le moment, je me dois de connaître les faiblesses de mon adversaire le plus rapidement possible... *






Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mar 24 Nov - 23:38

Dans l'heure qui suivit ma rencontre avec Rheena, je fis mon possible pour être présent au terrain d'entraînement de ma Division... L'entraînement s'annoncer assez serrer, j'allais devoir affronter une capitaine, mais c'était d'un pas calme que je m'avançais, il fallait bien plus qu'un grade pour m'impressionner.

L'air vide de cette salle ne tarderait à avoir l'odeur du combat en son sein, j'écoutai le discours de la femme capitaine alors que je dégainai mon Zanpakutô d'une seule main en expliquant d'un air décidé avec un regard toujours aussi froid :

- Croyez-moi... Je me fiche bien que vous soyez une femme ou blesser, je ne vous ferais pas le déshonneur de vous sous-estimer.

La femme écarlate fit ensuite une petite démonstration de Réastu, mais si elle compté m'impressioné pour si peu, elle était bien a cent mille lieux d'être proche de la réalité, ensuite vint encore un monologue ou la fin de la phrase me fit tiquer... Je n'aurais pas cru qu'elle m'apprécierait, enfin, je pouvais comprendre que m'affronter pouvait la motiver.

Ensuite, elle m'envoyer une vague de vent que je n'eus pas grand mal a contrer avec ma lame, alors qu'elle se déplaça avec le shunpo face a moi... Une attaque frontale ? Non, une ruse grossière, elle sait qu'elle ne pourra pas me tenir tête sur la force brute.

Je suis gaucher, c'est donc naturellement que je pivotai vers la gauche avant de me jeter de manière droite ventre sur le sol enfin d'esquivé le coup en donnant un coup de Zanpakutô sur le sol en étant encore en l'air afin de soulever un nuage de poussière en enchaînant sur un coup de Shunpo afin d'arriver juste au-dessus de la femme capitaine :

- Hado no Goji~Tsu kara shi: Haien!


Alors qu'une boule de flamme violette sortie de ma main, un Kido dangereux, mais comme j'avais dit je ne me retiendrais pas, c'était a-t-elle d'être au niveau, j'envoyai encore une fois un coup de Shunpo afin de me reculer.

Nous n'en étions encore qu'a l’échauffement.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mer 25 Nov - 18:28

    - Hado no Goji~Tsu kara shi: Haien!

    Même si Rheena était concentrée et aux aguets d'une quelconque riposte venant de Marek, sa puissance n'était pas celle d'autre fois. Si son adversaire avait pu prédire son premier assaut et contre-attaquer en conséquence, ce n'était qu'uniquement à cause de sa lenteur, et de ses nombreuses courbatures.

    D'ailleurs, la jeune femme se demandait si un jour, elle pourra vraiment retrouver toute sa puissance. D'entrée, elle s'était forcée à exécuter des mouvements nécessitant énormément de force et de concentration et lorsque Marek, au dessus d'elle, recouru à un puissant Hado, elle s'était rendue compte qu'il lui sera impossible de recourir à un shunpo suffisamment rapide pour l'esquiver.
    Ce fut dans un pareil moment que La Petite Flamme cru être maudite: elle qui désirais plus que tout pouvoir à nouveau se mouvoir et se battre comme elle en fut capable, elle se retrouva frustrée de ne pas pouvoir reprendre le dessus sur ses maux.

    Néanmoins, Rheena possèdait un esprit bien plus rigide que son corps. Elle avait connue de bien pires souffrances que celles que pouvaient engendrées un sortilège. Après plusieurs mois de convalescences suite aux violents combats ayant pris places pendant la guerre, elle semblait croire qu'il n'y avait pas de pareilles douleurs que celle qui rapprochait insatiablement du Néant. Alors, même si son corps ne pouvait être suffisamment fort pour répondre à ses désirs, elle s'était défendue de toute ses forces contre le Haien du Kenpachi, lorsqu'au contact du Reiatsu de celui-ci, elle fit prise d'un haut le cœur lui faisant lâcher prise.

    Le corps de la belle âme gisait à terre, au beau milieu d'un cratère duquel émanait un grand voile grisâtre remplit de poussière et de gravas. Le sortilège s'était abattu sur elle, et puisque ses multiples blessures ne lui permettaient pas d'acquérir suffisamment de force pour parvenir à repousser une pareille offensive, son excès de confiance lui fut douloureux. A demi consciente, sa peau fut quelque peu brûlée par les flammes du Haien, mais bien heureusement, par réflexe, elle s'était entourée de suffisamment de Reiatsu pour minimiser les dégâts.

    Reprenant rapidement conscience, Rheena empoigna fermement son Zanpakuto, et dispersa la poussière autour d'elle d'un simple mouvement rapide de sa lame. Un effort qui l'épuisa d'avantage. Les genoux fléchis, elle maintenait une position de garde fragile. Frustrée de ne pas avoir pu suivre sa stratégie, et terriblement mécontente de se situer à un si faible niveau, elle fronça le regard, et dirigea la pointe d'Hibana vers le ciel. Face au Kenpachi, et qu'importait son cruel manque de puissance et ses blessures, elle était déterminée à poursuivre son entraînement drastique, et de lui prouver qu'elle était suffisamment forte pour se relever.

    Voyant son désavantage comme étant un défi à surmonter, elle n'avait qu'une idée en tête: recourir à son Shikai. Probablement trop faible, son entêtement pourrai très bien la nuire d'avantage, et rendre ses blessures irréversibles. Qu'importait, car devant un pareil adversaire, elle ne pouvait pas se permettre de faillir. Pensant que poursuivre le combat allait lui permettre de raviver d'autres souvenirs enfouis et de lui rendre sa force d'antan, son pieds droit tapa le sol, et son Reiatsu l'entoura, s'épaississant et grandissant toujours plus à chaque seconde. Elle criait comme une damnée pour espérer réunir suffisamment de Reiatsu afin de procéder à la libération de son arme. Finalement, le Reiatsu qu'elle parvint à emmagasiner s'était rabattu en direction de sa lame. Il n'y avait plus qu'à réciter l'incantation:

    " Butou, Hibana ! " S'écria-t-elle pour provoquer une croissance fulgurante d'énergie. Derrière les flammes qui entouraient l'arme, on pouvait voir celle-ci commencée à s'allonger. La métamorphose du tachi s'opérait lentement et avec difficulté, tandis que des jets de flammes de plus en plus déchaînés s'échappaient de toute part et blessaient son bras ainsi que son visage. Qu'importait la douleur, il lui fallait réussir à matérialiser son Shikai.

    Les flammes que générait Hibana, mêlées à un puissant Reiatsu écarlate, étaient impossibles à dompter. Elles jaillissaient, dansaient sans aucun rythme, et fuyaient le Zanpakuto qui alors, ne pu se métamorphoser. De cet échec s'en suivi une explosion qui projeta la jeune femme à plusieurs mètres en arrière. Heurtant douloureusement le sol, elle voyait Hibana virevolter dans les airs, loin d'elle, pour finalement rouler sur un sol brisé.

    Désarmée et grièvement blessée, Rheena regardait son hakama en lambeau, dévoilant deux jambes brûlées et ensanglantées, sur lesquelles ses bandages s'étaient tous effilés. De rage, elle parvint à trouver suffisamment de force pour crier son désespoir, et taper furieusement le sol qui la retenait impuissante, et à nouveau blessée. Se tordant pour tenter de se relever, ses jambes tremblaient, mais son regard affichait toujours la même expression: celle d'une âme forte de caractère, déterminée à poursuivre son dur combat non pas contre le Kenpachi, mais contre elle-même. Épuisée, elle haletait, mais souriait encore:

    " Désolée pour ce contre temps, Kenpachi-san... on continu ? "

    La Taisho voulait poursuivre ce combat, quand bien même son arme avait roulée bien loin d'elle. Blessée aux jambes, au visage et au bras droit, rien ne paressait plus l'effrayer que de devoir rester aussi faible pour encore des semaines à venir. Aucune blessure ne semblait, à ce moment, pouvoir plus l'affecter que les sentiments de rage et de frustration qu'elle éprouvait.




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Jeu 26 Nov - 13:03

Lorsque le nuage de poussière se leva, je fus assez surpris du résultat... C'était donc ça la force d'un capitaine prétendument plus forte que moi ? C'était ridicule, même mourant jamais j'aurais laissé une attaque me surprendre de cette façon, elle avait attaqué sans même réfléchir une seconde a une riposte en cas de contre-attaque de ma part, j'avoue être déçu.

De plus, la voyante lutté contre elle-même pour l'utilisation d'un Shikai, la lutte d'une volonté contre la physique... Je fus assez curieux, après tout d'une certaine façon, c'était ma volonté contre la sienne travers ce combat, le pouvoir des émotions, du courage, de la détermination contre quelque chose qui ne ressent rien et qu'on appelle ses propres limites, celle que seule la force peut nous permettre de franchir.

Pourtant dans le décharnement des flammes, c'est bien elle qui finit par terre couverte de blessure... C'était ça la réalité, tous ses sentiments qui nous empêche d'avancer ne font que toujours plus nous confronter a nos limites, sans nous permettre d'accomplir ce que nous ayons a faire sans reculer, l'humanité est la plus grande faiblesse de l'homme, cette vérité était la plus grande que l'histoire a prouvé y compris dans le monde des humains.

Ce qui peut être qualifié de monstrueux est parfois la seule chose capable d'accomplir certaine chose, alors que je rangeai mon Zanpakuto, le combat était déjà fini, alors que j'expliquai :

- J'en ai vu assez, ce combat est déjà fini vos blessures ne vous permettrons pas de pousser votre corps plus loin... Vos beaux sentiments ne vous permettront pas de dépasser les limites de votre corps et si j'avais été votre ennemi, vous ne seriez déjà plus de ce monde... Partez-vous soigné, c'est la fin de cette entraînement.

Mon regard ne trahissait pas ma déception quand a ce combat, pour le moment cette femme n'était pas la hauteur.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mar 8 Déc - 18:40

    - J'en ai vu assez. Ce combat est déjà fini, et vos blessures ne vous permettrons pas de pousser votre corps plus loin... Vos beaux sentiments ne vous permettront pas de dépasser les limites de votre corps et si j'avais été votre ennemi, vous ne seriez déjà plus de ce monde... Partez-vous soigner, c'est la fin de cette entraînement.

    Les jambes de Rheena tremblaient, et sa garde était fragile. Debout et peu décidée à écouter les conseils de Marek, elle fronça le regard, et se remit en position pour tenter une nouvelle fois de libérer Hibana. Si son corps avait atteint ses limites, son esprit quant à lui, n'était pas près de céder. Elle ferma les yeux, et expira fortement. Ses brûlures et ses plaies sanguinolentes la tirait, et fragilisait le moindre de ses mouvements ; mais quitte à devoir surmonter ses blessures autant qu'elle le fasse avec le soutien de l'âme qui résidait dans son arme. Si aucune énergie ne l'enveloppait, un vent chaud souffla néanmoins doucement jusqu'au visage de Marek. Un phénomène commun lorsqu'un Shinigami entre dans en phase méditative : l'énergie qui caractérisait tant Rheena ne se matérialisait pas, mais restait bien en elle, comme un flux intense parcourant tout son corps.

    La petite flamme ne bougeait plus. La tête baissée et ses cheveux cachant son visage, son corps semblait aussi inerte qu'une statut ; signe qu'elle avait réussi à pénétrer dans une réalité alternée, et que seul son corps subsistait encore face au Kenpachi. Projetée au beau milieu d'une terre désolée entourée de flammes, elle voyait Hibana se tenir devant elle, en tenant le bô qu'elle n'avait pas réussi à invoquer il y a quelques minutes.

    « Tu te décides enfin à te reprendre en main, Rheena... » Souri l'entité, en s'avançant de quelques pas vers elle. Rheena était surprise de voir son âme intacte : ici, les blessures qu'elle avait encaissées ne semblaient pas l'affecter.

    « J'ai besoin de toi. Je n'arrive plus à utiliser notre pouvoir sans ton aide... » Murmura-t-elle, sachant que le temps lui était compté. Si son état de concentration venait à diminuer, elle ne pourra pas réussir à récupérer de principales ressources, et risquera de sombrer dans la douleur.

    « Tu croyais vraiment pouvoir recourir au Shikai sans mon aide ? Tu es blessée, et la guerre t'a marquée au fer rouge. Cherchais-tu à te convaincre que seul toi, pouvais te relever sans l'aide de quelqu'un ? Je sais que tu es face au Kenpachi, mais quoiqu'il dise, tes sentiments ne sont pas injustifiés. Il n'est pas un rival, ni un ennemi. Si tu as quelque chose à prouver, nous devons le prouver ensemble. »

    « Nous avons tant perdu pendant cette guerre. Je ne me souviens pas même des raisons qui nous ont conduites à exterminer une race entière. Je ne me souviens pas avoir tentée d'arrêter Aizen... »

    « C'est la guerre, Rheena. Des gens meurent, et on ne peut pas tous les sauver. N'étais-tu pas décidée à prouver que tu es toujours « la femme la plus puissante de la Soul Society » ? J'accepte de te donner mes pouvoirs, à condition que tu prononces à nouveau notre serment à voix haute. Je panserai tes blessures, je t'aiderai à brandir ma lame, mais je veux que face au Kenpachi et face à la Soul Society, tu prêtes serment. Dès lors, je te promet que tu seras capable de me brandir comme tu le faisais jadis. »

    Un retour soudain à la réalité. Rheena leva le regard vers Marek, et s'il ne s'agissait que du sien, jamais il n'aurait été tant agressif, baignant dans des flammes toujours plus vives. Devant ses iris vertes se dressait une aura intense, qui peu à peu, se propageait tout autour de son corps. Les saignements s'étaient arrêtés, et le sang gravitaient dans cette énergie, comme de solides perles se dissolvant peu à peu sous une chaleur suffocante. Hibana soutenait Rheena, elle l'aidait à pointer le ciel, elle l'aidait à s'embraser.

    « Je vies encore, je pense encore, et il me faut encore vivre... » Murmura la petite flamme, à mesure que son Reiatsu grandissait, et grondait. Une succession de vents chauds et rapides soufflaient dans l'arène, et soulevait les gravas. Un serment entre deux âmes qui s'étaient égarées proliférait devant le Kenpachi, et à chaque instant, le silence était rompu par une voix grave, sérieuse et menaçante. Rheena Azell revenait peu à peu à elle. Parfaitement détendue et vouée à une incroyable introspection, son corps ne lui appartenait plus, mais était partagé entre son âme et celle d'Hibana, qui rayonnait. Son acier reflétait autant le soleil que l'amas spirituel qui l'entourait.

    « … Je désirerais aujourd'hui, de moi-même, et quelle sorte de pensée a été la première à traverser mon cœur, quelle sorte de pensée me doit apporter la raison, le gage et la suavité de toute vie ultérieure... »

    Le Reiatsu nécessitant d'être concentré afin de prétendre à la libération du Shikai avait atteint son paroxysme. Cette fois-ci parfaitement contenu du fait du soutien d'Hibana, l'amas énergétique restait accolé à son hôte. Rheena rabattu promptement la pointe de sa lame vers le sol, qui s'était alors fracturé sous une pression énergétique digne de celle d'un Taisho. Son regard quant à lui, n'était pas aussi innocent et faible qu'avant : qu'importait les blessures qu'elle devra subir ou infliger en révélant la véritable apparence de son Zanpakuto, car elle se devait de le reconquérir.

    Marek n'avait pas caché sa déception quant au fait de voir la petite flamme démunie, mais qui maintenant, était décidée à prouver sa véritable valeur. Après tout, tous ses entraînements et toutes ses connaissances avaient faites d'elle l'une des Taisho les plus puissantes du Gotei 13, et certainement devait-elle désormais entièrement se fier à Hibana pour à nouveau, un jour, retrouver toute cette puissance. Grâce à ce serment, elle parviendra à rétablir une confiance mutuelle égarée, et à retrouver la force nécessaire pour reprendre pleinement l'ensemble de ses activités.

    « … Je veux apprendre de plus en plus à considérer la nécessité dans les choses comme une âme en soi. Que ceci soit désormais ma lame. Je ne ferai pas de guerre contre la raison, je n'accuserai point, je n'accuserai pas même les accusateurs. Je veux à partir de ce moment, n'être plus autre chose que pure adhésion. »

    Tous le Reiatsu emmagasiné fut comme happé par Rheena, qui alors, leva à nouveau sa lame pour pointer le ciel. Dans un silence complet, et au moment où elle sentit son arme s'alourdir, elle procéda à la libération de son Shikai.

    « Butou, Hibana... »

    Seule Rheena pouvait échapper aux brûlures des flammes que généraient Hibana lors de sa libération, car tel était le contrat que les deux âmes s'étaient jurées de respecter : Hibana offrait sa pleine puissance à Rheena, et Rheena se devait d'obéir à son serment. Grâce à ce pacte, le Zanpakuto pouvait quitter sa forme de tachi pour devenir un bô d'une couleur flamboyante, plaqué de cylindres d'or à ses extrémités. Encore fallait-il maintenant pouvoir brandir l'arme pour attaquer. Bien qu'ayant été soutenue pendant cet instant par Hibana, la Taisho sentait son corps faiblir et ses mains s'alourdir, puisqu'Hibana baignait dans un trop plein d'énergie qu'elle devra désormais projeter en direction du Kenpachi. Ayant déjà connu ce phénomène, Rheena se devait d'écouter sa partenaire afin de retrouver sa plus puissante capacité : l'Himei.

    L'attaque fut particulièrement difficile à contenir et à projeter, si bien que Rheena avait basculée en avant après s'être servie de tout son poids pour projeter un rayon de flammes imposant en direction du Kenpachi. Agenouillée au sol, elle haletait, tandis que l'attaque se dirigeait dangereusement vers le Taisho de la Onzième division. Satisfaite et heureuse d'avoir surmonter ses difficultés, elle se laissa tomber au sol, sur le dos, et s'étala de tout son long, en riant :

    « Ahahah... j'ai réussi... » elle toussa, et serra son arme contre sa paume en la regardant tendrement. « Mes beaux sentiments ? Les nôtres. Qu'importe vos sentiments, Kenpachi... vous ne saurez jamais ternir la flamme qui nous habite... »

    Rheena ne pouvait plus tenir sur ses jambes sans s'aider de son bô. Blottit contre lui, elle souriait, et son regard, bien qu'à nouveau de couleur naturelle, ne reflétait pas d'autres sentiments que ceux d'une volonté et d'une détermination sans faille. Nageant dans ses habits esquintés et faisant face au Kenpachi, son sang avait caillé sur sa peau, mais ses blessures quant à elles, ne saignaient plus.

    « Vous savez, Kenpachi... »

    Elle tenta de se détacher de son arme, mais sa cheville droite, probablement foulée, ne lui permettait pas de se rapprocher de son vis-à-vis. Elle manqua de perdre l'équilibre, mais se rattrapa aussitôt. Usant alors d'Hibana comme d'une béquille, elle s'avança jusqu'à faire nez à nez avec le Taisho.

    « Je n'ai aucune limite, et je n'en aurai jamais. En renonçant à la fierté, nous faisons un pas vers la bête. En renonçant à notre coeur, nous nous éloignons d'un pas de la bête... »

    Rheena lâcha prise. Sa tête percuta la poitrine du Kenpachi, tandis qu'Hibana, au sol, reprit sa forme scellée. A bout de force et n'ayant que pour appui le buste du Taisho, la petite flamme murmura:

    « Vous devriez le savoir, Kenpachi-san... »








Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mer 9 Déc - 3:38

Je ne sus pas vraiment quoi dire lorsque je vis que finalement elle semblait encore consciente, et avait visiblement encore la volonté de continuer a ce battre... Je ne comprenais pas vraiment ce sursaut d'orgueil de sa part, que chercher t'elle a me prouver? Voulait-elle me montrer quelque chose? Ou peut-être chercher t'elle a se prouver a elle-même qu'elle en est encore capable?... Pour ma part, c'est sans  bronché que je me contentais de regarder la scène.

Elle continuer d'émaner du Reiastu... Elle continuait avec ses longs discours, ne pouvait-elle pas simplement comprendre que je ne suis pas comme eux? Pourquoi vouloir a tout prix me rendre une humanité que a laquelle j'ai renoncé depuis longtemps? Cependant dans les flammes, je ne perdais pas mon sang froid alors qu'elle tenter de m'attaqué encore une fois.

Trop tard... Je n'avais plus le temps, alors que je lançais un sort afin de me contré son attaque en mettant mes deux mains face a l'attaque frontal fonçant sur moi:

- Le dragon divin, Oh toi qui domine les forces de la nature, abat ton jugement dans ce monde, manifeste ta puissance... Hado no Yasohachi: Hiryugekizokushintenraiho.


Le Hadô allait suffire pour contrer en partie l'attaque, mais qui fut quand même suffisante pour m'atteindre, alors que je me faisais soufflé, partiellement brûlé, cependant pas encore de quoi en finir avec moi, cependant je devais avouer qu'elle était plus forte que ce que je l'aurais cru... Elle a su faire preuve de mal de détermination, et en temps que guerrière elle venait de gagné mon respect.

Mon regard demeuré de glace, alors que je l'entendais elle aussi a terre en train de parler... Elle ne parlé pas qu'en son nom, mais en celui de tous les autres... Elle a surement raison, je ne suis pas comme tout le monde. Je ne pleure pas, je ne ris pas, je ne déteste pas, mais je n'aime également pas... Je ne suis rien d'autre qu'une carcasse qui vit uniquement pour être un guerrier et pour rien d'autre.

Il ne me fallut que peu de temps pour me relever, alors qu'elle lutter pour s'approché de moi... Je continuais toujours a la regardé d'un air vide, alors que je la voyait toujours continuer un combat contre elle même, mais pourtant lorsqu'elle s'effondra contre moi...

Je sentis une légère chaleur émané de son corps, cela me faisais étrange... Pourtant, je vis un instant le visage de Satsuki a travers ses traits, est-ce peut-être cette raison qui me poussa a la rattraper, puis a la porter.

Elle n'en pouvait plus, elle n'aurait certainement pas la force de rentrer seule chez elle, alors que je profité de son inconscience pour la ramener chez elle en me faufilant. Je la déposé sur son lit, toujours les yeux fermé... Ma main s'approcha afin de lui caressé le visage encore endormi, alors que je bloqua mon mouvement en serrant mon poing.

Je pris une chaise, la regardant dormir quelques instants... Ensuite, je me retourné en me levant afin de regardé le ciel... Tu te souviens? A quel point nous aimions nous prendre la main, nous glisser contre l'herbe fraîche et regardé ensemble les étoiles... Tu n'a jamais pu les voir.

Je sentis un légère instant un poids contre mon cœur... Pourquoi est-ce qu'a cette instant ça faisait autant mal? Pour la première fois, mon visage trahissait un semblant d'émotion. J'entendis un bruit, je voyais ses yeux s'ouvrir... Elle n'était pas Satsuki, parce qu'elle est morte et que plus jamais je ne pourrais la serrer dans mes bras et lui crier a quel point je l'ai aimé.      

Mon regard se refroidi a nouveau, tout comme mon cœur.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mer 9 Déc - 16:34

    Rheena se réveilla sur son lit. Elle ne se rappelait plus du moment où elle avait sombré dans l'inconscience, et son premier réflexe fut de chercher Hibana du regard. Le Zanpakuto était posé sur son établi de fortune, tandis que la petite flamme quant à elle, avait les jambes bien trop lourdes pour pouvoir se relever. En voyant le Kenpachi face à elle, elle souri timidement. Il semblait que sa dernière attaque pu le blesser. Elle remua les lèvres et tenta de soulever ses jambes; en vain, elles étaient bien trop lourdes, et meurtries par trop d'efforts.

    " Kuso...! " Grogna-t-elle, en sentant une douleur remonter jusqu'à ses premières vertèbres. Frustrée de ne pas pouvoir se relever immédiatement après son affrontement, sa tête tapa son coussin, et elle détourna un instant son regard de celui de Marek.

    Elle avait réussi à user de son Shikai et sa prochaine étape après sa nouvelle guérison sera de se réconcilier avec les pouvoirs d'Hibana Nova, son Bankai. En attendant, la petite flamme tentait de se ressourcer, car elle avait encore besoin de temps avant de récupérer de toutes ses blessures accumulées. Si son esprit inébranlable lui avait permise certaines prouesses, son corps astral était en piteux état.

    " Merci, Kenpachi-san... je ne me souviens pas avoir perdu connaissance. "

    Le Taisho était blessé, ce qui voulait dire que l'Himei était toujours une attaque aussi puissante. Satisfaite, Rheena se retenait de rire de joie et de soulagement, car elle était de nouveau en mesure d'utiliser sa plus puissante attaque, et de dialoguer avec Hibana afin de recourir à plus de puissance. Elle ne pouvait pas oublier son serment, et se devait désormais de l'honorer. Elle changea alors d'avis: il ne lui était pas permis de rester plus longtemps allongée sur un lit d'hôpital, car si une grande partie de sa force lui fut redonnée, elle se devait de l'utiliser à présent à bon escient.

    En laissant ses jambes allongées, Rheena plaqua ses mains sur son matelas pour reculer et hausser son torse contre le mur face auquel le haut de son matelas se situait. Elle tira sa couverture pour cacher les bandages effilés et ensanglantés couvrant son buste et ses épaules, nues, solides et anguleuses, encore tâchées de son sang, gesticulaient dans le but de faire disparaître de douloureuses courbatures.

    La petite flamme se frotta le visage pour faire s'effriter le sang caillé qui tirait ses joues, et tendrement, avec beaucoup de reconnaissance, elle s'adressa à son pair:

    " Pourriez-vous me donner Hibana, s'il vous plait ? "

    Un sentiment d'insécurité parcourait la donzelle qui, sans son arme, avait l'air effrayée. Si elle avait déjà tant perdue lors de la guerre, elle devait s'assurer de la présence de son Zanpakuto, et rester à ses côtés. Comme une névrose obsessionnelle s'emparant de ses tempes, elle semblait, derrière ce calme apparent, anxieuse à l'idée de ne pas pouvoir veiller sur son arme.

    " J'aimerai savoir, Kenpachi-san... que se passe-t-il en ce moment, à la Soul Society ? Les combats ont-ils repris ? A l'heure où je tente de récupérer toute ma force, j'ignore si nous sommes encore menacés. Je refuse de rester allongée dans un lit plus longtemps. Il me faut des soigneurs, car si le danger existe toujours, je devrai organiser nos troupes en conséquence, et également y faire face moi-même. "

    Elle s'enroula dans sa couverture, et souleva ses jambes pour les poser sur le rebord de son matelas, tout en grimaçant de douleur. Il lui faudra très certainement se vêtir de son shihakusho et d'un nouvel haori, puisque toute sa tenue était en lambeau. Alors, bien décidée à ne pas perdre plus de temps sur le lit de son logement de fonction, elle appela un Messager de la Cour, venant aussitôt à son chevet:

    " Haï, Azell-Taisho! "

    " Je veux être sur pieds dans une demi-heure. Débrouillez-vous, mais je veux des soigneurs. " Ordonna-t-elle avec beaucoup de résolution, avant de conclure: " Il me faut également un nouvel haori. Je veux tous les rapports récents qui traitent des différents combats à la Soul Society. Je vous charge également d'informer mes adjuvants. Nous appliquerons notre défense en profondeur à mon signal. "

    Le Messager s'exécuta aussitôt, et Rheena regardait fixement Marek. Elle ne dévia pas son regard du sien, ayant juré voir dans celui-ci une certaine sensibilité. Peut-être avait-elle, pendant son sommeil, ressenti une chose dont elle ne se souvenait pas. Néanmoins téméraire et n'ayant que pour seul objectif de reprendre pleinement ses fonctions, elle reprit: " Kenpachi-san, je vous suis infiniment reconnaissante et au nom de la Dixième division, sachez bien que nous serons prêts à considérer vos ordres comme les miens. Je ne peux que me souvenir de la trahison et des perfidies de Gunsei Tururen, et bien que cet homme m'a un jour inspirée, je veux que vous sachiez que vous êtes dorénavant pour moi, son égal, sans ses vices. Accepteriez-vous de vous battre à mes côtés ? J'ai récupérée Hibana, et j'ai bien l'intention de m'engager sur le front avec mes troupes. Dès que je serai sur pieds, j'accompagnerai nos soldats et je veillerai à ce que nos moyens de défenses et de ripostes soient bien établis. Plus personne ne pourra intégrer la Soul Society en tant que nuisible. "

    Rheena bascula en avant à l'aide de ses mains pour tenter de poser les pieds au sol. Même si à peine avoir posés les pieds sur le parquet une douleur lacérait ses jambes, elle continuait de se maintenir en équilibre en s'aidant du rebord de son lit.

    " ... Mais j'ai besoin de vous. De votre personne et de vos compétences. Il est temps que la Dixième Division reprennent ses fonctions. J'ai la ferme intention de convoquer les autres Taisho à un sommet afin de coordonner nos forces, mais pour se faire, j'ai besoin de connaître quelles sont les menaces qui planent sur nous désormais, et où ais-je besoin de regrouper nos forces et de contenir nos réserves. "




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Jeu 10 Déc - 5:06

Je la voyais se relever, toujours immobile... Elle me remercia, alors que je ne savais pas trop quoi dire, alors je gardais la bouche fermée. Elle semblait satisfaite, je laissais faire, a vrai dire je n'avais pas vraiment l’intention de donner mon avis sur le fait que j'aurais pu la tué si j'en avais le désir.

Elle me demanda son Zanpakutô, c'est sans trop de réactions que je lui remis son arme. Je ne chercher pas vraiment a comprendre son besoin compulsif d'avoir son arme prêt d'elle, mais cela était peut-être afin de se sentir en sécurité... A vrai dire, quel soldat ayant connu la guerre peut avouer ne jamais avoir dormi avec son arme auprès de lui... Enfin, sauf moi, mais je suppose qu'encore une fois, j'été un cas a part.

Elle demandais ensuite des informations sur ce qu'il se passer en ce moment, alors qu'intérieurement, je me demandais si cette femme n'avait pas simplement perdu la tête. Elle continuer a me regarder dans les yeux, et moi, je ne détournais pas le regard... Au fond, je pouvais comprendre ce besoin de ne pas se sentir inutile.

Cependant là ou elle se voyait fièrement avoir recours a une attaque de niveau Shikai que jadis, elle aurait su envoyer d'un simple claquement de doigts... Moi, je voyais son corps couvert de blessure que je ne lui avais même pas infligé moi-même. Je revoyais les flammes lui explosé a la figure, je la voyais encore lutté contre elle-même afin de simplement tenir debout.

Que fallait-elle pour comprendre qu'a l'heure qu'il était, elle était faible ? Fallait-elle qu'elle en meure ? J'ouvris enfin ma bouche en réponse a son invitation:

-... Vous devez savoir un petit détail... Je me contrefiche de Gunsei Tururen, sa vie, tout ce qui faisait de lui ce qu'il était est mort avec lui, je suis le Kenpachi de la Onzième Division, je n'ai rien a voir avec ce traître et jamais je ne serais lui... Pourtant, j'ai le sentiment que vous refusez de comprendre quelque chose. A l'heure actuellement, vous êtes d'une faiblesse accablante, j'aurais pu largement vous tuer pour le peu que vous ayez été mon ennemie. Si vous venez au front avec moi, vous serez uniquement un gène pour moi, et je refuse de mettre en jeu la vie de mes hommes vous protégeant.

Je marqué un temps d'arrêt, parfaitement conscient de la froideur de mes paroles. Je n'étais pas réputé pour ma délicatesse, et je ne compte pas faire de cadeau a la femme capitaine malgré son rang. Elle tenait peut-être a son autorité en temps que capitaine, mais elle devait bien garder en tête que tous les capitaines en fonction, à l'heure actuelle, avez tous plus d'expérience qu'elle et que son autorité et ses actions pour mener le combat sur ses épaules ne ferais pas loi.

Je lui tourner afin de le dos, puis je repris a parler :

- Si vous voulez vous rentrer utile, rétablissez-vous... Ne soyez pas si presser de vous faire tuer avec votre inconscience, apprenez que vos hommes ont besoin d'une leadeuse et pas d'une nouvelle tombe ou allait déposer des fleurs tous les dimanches soirs. Je suis largement assez fort pour protéger la Soul Society, c'est a vous d'avoir des sentiments...

Je baissais les yeux un instant :

- Profité du fait qu'il y a encore des gens qui vous pleureront lorsque que vous finirez par mourir pour ne pas leur faire ce chagrin.

Je sortais enfin de la pièce en redressant mon regard... J'avais encore beaucoup de travail a faire, des choses que personnes d'autre que moi ne pouvais faire.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Jeu 10 Déc - 23:19


    Rheena ne paressait que très peu tenir compte de la réponse du Kenpachi, puisque son regard et son intention était focalisée sur Hibana dès lors où elle pu l'avoir en main. Alors qu'elle se réjouissait de pouvoir se battre aux côtés de son Zanpakuto qui avait repris tout son éclat, les deux soigneurs qu'elle avait réclamée venaient de passer le seuil de la porte de sa chambre. Leurs soins étaient efficaces et reposaient sur des techniques qui changeaient la nature d'un Reiatsu en une énergie régénératrice. Elle sentait peu à peu ses blessures se refermer, et sentait sa cheville se redresser. Un sourire narquois se dessina alors sur ses lèvres à nouveau lisses et finement rosées. Comme une résurrection, la Petite Flamme se tenait à nouveau droite, et infiniment soulagée de pouvoir se mouvoir à sa guise.  

    Tandis que le Kenpachi continuait de déclarer sa désapprobation, Rheena se leva, approcha de sa table basse, et empoigna le shihakusho et le haori tout juste rapportés par les deux médecins. Posant alors doucement Hibana sur le matelas qu'elle venait de quitter, et laissant sa couverture glisser le long de son corps, elle fit un simple signe circulaire avec son annulaire pour commander au Taisho de la Onzième Division de diriger son regard à l'autre bout de la pièce. Refusant d'attendre que l'homme parte avant de pouvoir se changer, elle enfila d'abord sa tenue traditionnelle, avant d'en couper grossièrement les manches avec le tranchant de son tachi. Elle jeta les tissus aux pieds de Marek, cala Hibana entre sa hanche gauche et sa ceinture, pour finalement revêtir son haori.  

    - Si vous voulez vous rendre utile, rétablissez-vous... Ne soyez pas si pressée de vous faire tuer avec votre inconscience. Apprenez que vos hommes ont besoin d'une leadeuse et pas d'une nouvelle tombe ou aller déposer des fleurs tous les dimanches soirs. Je suis largement assez fort pour protéger la Soul Society, c'est à vous d'avoir des sentiments... Profitez du fait qu'il y a encore des gens qui vous pleureront lorsque que vous finirez par mourir pour ne pas leur faire ce chagrin.  
    Finalement vêtue, elle s'approcha de Marek et posa sa main sur son épaule, pour l'informer que son regard était à nouveau libre de se diriger vers elle, et également pour le couper sèchement dans sa phrase:

    " Vous êtes bien plus bavard que je ne le pensais... "

    Rheena se déplaça ensuite jusqu'à sa fenêtre, et s'aperçu une nouvelle fois à quel point la Seireitei reprenait progressivement son aspect d'antan. Désormais, aucune âme ne se dispensait de travailler pour l'espoir que dans un futur proche, l'ensemble de la Soul Society puisse retrouver sa beauté d'antan. De nouveaux sakura bourgeonnaient, et de nouvelles âmes s'entraînaient dans le but de pouvoir un jour servir la Cour. Alors, maintenant qu'Hibana lui était revenue, pourquoi Rheena devait-elle attendre plus longtemps avant de pouvoir combattre à nouveau ? Elle ferma un instant les yeux, laissant les rayons du soleil qui transperçaient les stores caresser son visage. La chaleur de l'astre semblait l'apaiser, et alimenter en elle un désir d'épanouissement grandissant. Elle se rappela alors de son père et de la maxime de sa famille, elle se souvint également à quel point tous ses proches comptaient sur elle, car jamais aucun d'eux ne purent un jour rejoindre les sommets du Gotei 13. Elle était la dernière héritière de la Maison Azell, et se devait, dans un calme momentané, se rappeler de ce quoi à elle était destinée:

    Tu donneras à tes hommes un idéal à atteindre,
    Ils se rueront sur tes pas,
    Ils trébucheront, ils tomberont,
    Mais le moment venu, ils te rejoindront dans le soleil.
    Le moment venu, tu les aideras à accomplir des miracles.

    Rheena sortit de la pièce en même temps que Marek, mais d'un pas bien plus précipité. Une foulée que seul quelqu'un de résolu et ayant un objectif précis en tête pouvait soutenir. Pénétrant alors dans les jardins de sa demeure, la belle âme planta son Zanpakuto dans une herbe sèche et tapissée de feuilles, avant de lever une nouvelle fois le visage vers le ciel. Les yeux fermés et se laissant bercée par les rayons du soleil qui l'éblouissait, elle avança ses épaules et serra ses poings.

    Lorsque Izanagi vint sur Terre pour tenté de ramener sa femme, il fit une halte à Tsukushi où il pleura la mort d'Izanami. Ses larmes donnèrent naissance à un Dieu. Izanagi sortit alors Totsuka no Tsurugi, et trancha la tête de Kagutsuchi. Le sang qui demeurait sur l'épée donna naissance à huit nouveaux Dieux. Pour se purifier, Izanagi se baigna dans la rivière des orangers. A ce moment, douze Dieux virent le jour...

    Rheena se souvenait des fables que lui racontait son père, qui étaient celles que tout membre de la famille Azell se devait de connaître et de proliférer. L'énergie du soleil et sa douce chaleur semblait ravivée une flamme qui s'éteint presque éteinte. Alors, la Taisho commença à concentrer son Reiatsu, en défiant cette fois-ci du regard la gigantesque boule de flamme qui la réconfortait. Un vent chaud emporta soudainement toutes les feuilles du jardin, et soulevait quelques mottes de terre sèche.

    Izanagi se lava le visage. Ainsi naquirent trois autres Dieux : Amaterasu, Déesse du Soleil ; Tsukuyomi, Dieu de la lune ; et enfin Susanoo, le Dieu de l'Orage.

    Une aura rouge contournait Rheena, et la terre se mit à vibrer. Une légère secousse témoignait de la quantité de Reiatsu qu'elle était capable de concentrer et de stocker. Ses yeux s'embrasaient, et ses poings ne cessèrent de se serrer, jusqu'à ce que ses deux bras vinrent à se contracter entièrement.

    La famille Azell a héritée d'un écusson représentant le soleil.
    Un symbole puissant, insatiable, que nous devons honoré.
    C'est à toi désormais de prouver que notre famille mérite d'être affiliée à cette légende...

    Tout en fléchissant ses jambes, Rheena s'empara à nouveau d'Hibana, et serra son manche de toute ses forces. Prenant une grande impulsion pour s'élever dans les airs, le sol s'était affaissé sous le poids de l'énergie qu'elle avait concentrée. Ne déviant pas son regard du soleil, elle semblait tenter de l'atteindre, mais n'y parvenait pas: elle n'avait pas encore récupérée l'ensemble de ses capacités en matière de shunpo. Retombant successivement sur le sol du Seireitei, elle s'élevait encore, tout en perdant néanmoins toujours un peu plus de hauteur dans ses sauts. Percutant alors violemment une des hautes tours du Seireitei, elle chuta au sol, mais se releva. Son corps astral était à nouveau aussi solide qu'avant, et elle était à nouveau capable d'encaisser de puissants chocs. Alors, droite sur ses jambes, elle continuait de regardait le soleil, et redoubla d'effort pour tenter de s'en approcher. Dû à une forte concentration d'ondes de suppressions, un bang supersonique s'était dessiné derrière ses talons, et l'aida à gagner de l'altitude. Dans les airs, Rheena hurlait de joie et d'amusement: elle prenait du plaisir à redécouvrir son potentiel, et à se remémorer l'image d'un père qui s'était sacrifié pour elle.  

    Doute que les astres soient des flammes,
    Doute que le soleil se meuve,
    Doute que le vrai soit vrai,
    Mais ne doute jamais que je t'aime.
    Le soleil n'échauffe que la peau,
    Les passions échauffent le sang.

    Rheena s'arrêta dans sa lancée lorsqu'elle pu s'apercevoir de l'altitude qu'elle avait prise: de là où elle demeurait dans le ciel, il lui était possible de contempler tous le Seireitei, ainsi que ses plus proches alentours. Prise d'émotion et d’euphorie, elle hurla, les bras ouverts, et libéra Hibana. Le bô s'était matérialisé dans un tourbillon de flamme qui se dissipait au gré du vent frais qui soufflait à cette altitude.

    Et si un enfant rêvait de devenir autre chose,
    Que ce à quoi la société le destinait ?
    Si un enfant aspirait à quelque chose de plus grand ?
    Rheena, ceci n'est pas une trahison, c'est un présent.
    Je te donne l'opportunité d'assouvir ce qui te sont inférieurs,
    A quoi bon tenter de réchauffer le cœur de ces hommes ?
    Ce ne sont que des soldats...

    Se souvenant des paroles de Gunsei et de sa trahison, Rheena déchaîna toute sa rage et sa tristesse dans un atterrissage rapide, une performance visant uniquement à lui permettre de s'extirper de vieux fantômes qui n'avaient désormais plus de raisons de la hanter. Elle freina avant de se poser face au Kenpachi. Souriante et heureuse d'avoir pu se mouvoir et invoquer encore une fois le Shikai d'Hibana avec la même simplicité qu'autre fois, la Petite Flamme dandina son corps devant le Taisho de la onzième division, avant de taper plusieurs fois, sans convictions, sa poitrine avec la paume de sa main.

    " Ne vous inquiétez pas, Kenpachi. La prochaine fois que vous me verrez, ce sera pour contempler mon Bankai. " Ria-t-elle, avant de reprendre: " Cela dit, vous partez sans m'avoir invitée à boire le saké. A moins que vous ne préféreriez réellement le thé. "




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 3:26

Je me pris la réflexion que j'étais plus bavard que ce qu'elle ne l'aurait imaginé, je décidé de ne pas relever. Après tout, chacun est maître de son destin, qu'elle ne s'attende cependant pas a mon soutien de sa tentative de mettre elle-même fin à ses jours avec des actes poussé uniquement par impulsivité et non pas la réflexion.

Pour ma part, je n'arrivais pas a comprendre que l'on puisse avoir si peu d'estime pour sa propre vie... Je ne pouvais pas comprendre cette impulsivité qui nous fait faire des erreurs et parfois peut même nous coûté la vie.

Lorsque je fus sorti, je commençai a marché en direction de la sorti alors qu'elle semblait se diriger vers les jardins... Peut-être dans le but de prendre un peu l'air, de réfléchir, bien que cela ne semblât pas être vraiment dans le tempérament de la femme capitaine. A vrai dire, il semblait assez évident que son Bankai soit de flammes... Il été similaire a son tempérament et a sa force de vie, contrairement au mien, elle ne semblait pas de glace.

Aucune manière de la voir semblait vouloir lui accordé un minimum de sang-froid... Au fond, en elle semblait brillé un soleil dont l’ardent ne voulait pas flancher... Cela été peut-être une bonne chose pour elle, mais tous ses sentiments qui l'habitent sont a la fois, sa plus grande force et sa plus grande faiblesse.

La mise en valait-elle la chandelle ? Je ne saurais le dire... Et puis pourquoi est-ce que je pensais encore a elle? J'avais d'autre chose a travailler dans mon esprit, pourtant lors qu’enfin, je commençais a la sortir sortir de ma tête, elle revint a la charge de visible bonne humeur.

Elle m'expliquer que la prochaine fois que je la verrais, cela serait pour voir de mes yeux sont Bankai... Pourtant, il n'était pas sur a cent pour-cent que son corps était capable de le supporter pour le moment. Elle avait recours a des soin superficiel qui pouvait faire croire en apparence qu'elle était en forme, mais son Reiatsu ne se soignera qu'avec du repos, et non pas en voulant a tout prix partir sur le terrain avec l’intention d'utiliser son Bankai.

Le Bankai est en soit un stade éprouvant a utilisé, si notre corps n'est pas capable de supporter cette puissance, celui-ci peut simplement céder sous la pression du Reiastu. Mais après ça, j'avoue qu'elle parvint a me surprendre avec son rire, suivi de son invitation a l'invité prendre le saké ou le thé.

Sur ceux, je repris alors d'un air calme :

- Suis-je grossier. Laissez-moi, donc, vous invité a prendre le thé... Ou le Saké, mais pour répondre a votre question, je préfère bel et bien le saké.

Je lui fis ensuite signe de me suivre, alors que nous nous dirigions jusqu’a chez moi, sur la route, je ne sus pas vraiment quoi dire. Contrairement a ce que semblait penser la femme capitaine, je n'étais pas vraiment un grand bavard, peut-être l'étais-je a une époque, mais cela faisait bien longtemps que je ne l'étais plus.

Lorsque nous arrivions enfin a la porte, je me rendais compte qu'un bar était peut-être un peu plus approprié, alors que je demandé :

- C'est vrai qu'a vrai dire, je ne savais pas si je devais vous inviter ici ou bien a un bar... Je me disais surement qu'un bar serais peut-être un dur a trouvé a cette heure tardive dans l'enceinte du Sereitei, et parole d'amateur, le saké du Rokongai et bien meilleur. Le Sereitei n'aime pas trop ce genre de grossièreté, mais j'ai quelques bonnes bouteilles... Enfin, si vous voulez, on peut faire demi-tours, il y avoir un bar pas trop loin.

Oui, je n'étais pas très doué pour ce genre de situation, cela devait facilement deux années que je n'avais pas dû accompagner qui que ce soit ou que ce soit... J'attends sa réponse, sentant que j'avais dû faire très forte impression, cette fin de soirée promettais d'être une catastrophe.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 10:36

    Rheena ne pouvait pas tenir en place, savourant pleinement sa tonicité. Elle affichait un large sourire, et ne pouvait s'empêcher de manier le Shikai d'Hibana lors de sa marche. Le bâton tournoyait, elle le faisait virevolter et le rattrapait habilement pour finalement le sceller à nouveau. Même quand la métamorphose s'alternait, l'aura puissante et chaleureuse d'Hibana s'échappait de la lame; une aura qu'elle aimait ressentir, qui la réconfortait et l'égayait. Comme une petite fille à qui l'on venait d'offrir son premier cadeau de fête, elle la contemplait encore.

    Rheena s'arrêta lorsque la fenêtre de l'un des bâtiments qui encadrait l'allée reflétait son visage. Elle ne pu le voir depuis qu'elle s'était réveillée de son comas. Ses cheveux avaient poussés, et elle avait un peu grandi. Ses doigts effleuraient ses joues, puis ses lèvres. Elle ne ressentait plus aucune douleur: ni de celles de la guerre, ni de celles de son entraînement dangereux avec le Kenpachi. Elle écarta légèrement le col en v de son shihakusho pour regarder ses épaules; sa peau était lisse et ne la tirait plus.

    Lorsque je te regarde, ma fille, je vois une flamme. Ardente, et tout comme un jour je traversais avec ennui un courant d'air, le miracle a éclaté : sur une centaine de mètres, trois mendiants. Le désespoir était leur routine. J'ai vu une passante réveiller chacun d'eux, serrer leur mains, leur parler. J'ai vu les visages fripés, maigres, cette chair lasse de survivre s'allumer comme un feu radieux, donnant dix mille fois plus de lumière que le Sokyoku. Il s'agissait de ta mère. Tu lui ressembleras de plus en plus, et tu inspireras à la bonté.

    Se souvenant de certaines paroles de son père, Rheena souri, et était emprunte de nostalgie. Le défunt doyen de la maison Azell avait souvent vanté l'âme extraordinaire que fut Saerrah Azell, une Divinité de la Mort qui avait illuminée le regard des âmes les plus démunies des Rukongai les plus éloignés. S'interrogeant sur ce que fut sa mère et des réelles raisons de son décès, elle revint nonchalamment et un brin mélancolique, vers Marek, pour reprendre la marche à ses côtés.

    Bien que la Maison Azell ne faisait pas partie de la noblesse, Rheena, depuis qu'elle avait accédée au rang de Taisho, avait contribuer à inscrire sa famille dans un registre fait de rumeurs et de mystères: il était ainsi dit que seule la maison Maison Azell pouvait donner naissance à des femmes aussi magnifiques que puissantes, et qu'aucune d'entre elles ne fut mortes sans avoir contribuer au bonheur de leurs pairs. Les femmes qui naissaient dans cette famille auraient toutes eu des cheveux rouges et des yeux verts; une particularité qui intriguait, et désormais, qui laissait supposer aux Shinigami les plus croyants que chacune était la fille d'Amaterasu, la déesse du soleil. Le feu était l'héritage d'une famille que désormais, seule la Taisho de la Dixième Division représentait.

    " Puis-je vous faire une confidence, Kenpachi-san ? " Demanda-t-elle posément, avant de reprendre: " Avez-vous déjà entendu parler de ma famille ? Les Azell. Il s'agit d'une famille de classe moyenne, bien éloignée de la renommée de celle des Kuchiki ou des Shiba. Takahashi Azell était mon père, celui qui s'est sacrifié pour me permettre de vaincre Gunsei. Il est mort en héros. Ma mère, quant à elle, est morte lorsque je n'étais encore qu'une enfant. Je n'ai pas pu la connaître, mais il se raconte que jamais la Soul Society n'a connue d'âme aussi pure et charmante. Lorsque j'étais encore Vice Capitaine, certains Shinigami s'étaient mis à croire que les femmes de notre famille étaient les filles d'Amaterasu; que notre affinité pour le feu, que notre tempérament et notre beauté faisaient de nous des âmes à part. Croyez-vous que nous sommes tous destinés à représenter l'un de ces dieux ? Croyez-vous que chacun de nous, descendons réellement de divinité ? "

    Le Kenpachi demanda alors à Rheena ce qu'elle préférait: se rendre dans sa demeure, ou se rendre dans un pub non loin d'eux ? Hochant les épaules et souriant niaisement, elle répondit:

    " Qu'importe, Kenpachi-san. Conduisez-nous là où les meilleurs saké se trouvent ! "




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 11:47

Rheena n'avait pas paru autrement que surexcité, elle semblait heureuse de pouvoir se mouvoir et se servir du pouvoir de son Zanpakutô. Comme quoi, certain n'ont pas besoin de grand chose pour avoir le sourire, certain sont capable d'être simplement heureux d'être vivant et capable de répéter des actes qui pourtant n'avait n'en soit pas un intérêt des plus colossal. Cependant pourquoi gacher ce plaisir? Je me contentais de la regarder en m'assurant qu'elle ne tombe pas, et surtout qu'elle ne blesse personne.

Ensuite, la femme a la chevelure écarlate commença à me raconter l'histoire de son clan, ou plutôt une petite partie, avant de me demander mes propres croyances. Je ne suis pas quelqu'un de superstitieux, je connais l'histoire des dieux et de leurs pouvoirs, mais au fond, n'est-ce pas dégradant? Pourquoi vouloir a tout prix croire que nous tenons notre capacité a faire tel ou tel chose a cause de disposition qui ont été remis a notre famille ?

Pourquoi vouloir faire croire a des enfants qu'ils ont une capacité divine en eux ? De leur faire croire qu'ils doivent être a la hauteur de prétendu divinité, et surtout de peut-être un jour les faire souffrir s'ils ne peuvent pas en être a la hauteur.

En réponse a ma question, la capitaine de la dixième division me demanda de la guider ou les meilleurs bouteilles se trouvé... Pas de doute. Je m'avançais pour ouvrir la porte de chez-moi, avant de rentrer dans ma demeure, ni trop grande ni trop petite. Ma maison n'avait pas grand chose de particulier, elle était relativement bien rangée, sobrement décoré, on ne pouvait cependant pas trouver la moindre photo ou objet souvenir. Une maison classique en soit, comme quoi tous les capitaines ne font pas forcement dans le luxe, certain ont continuer a gardé une vie assez simple en dehors de leur boulot qui était devenu leurs vies et leurs temps libres leurs travaux.

Je m'avançais jusqu’à un petit meuble qui me servait de cave a saké en quelque sorte alors que je sortais une bouteille qui m'avait l'air prometteuse. Alors que je sortis deux verres a saké... D'habitude, je buvais a la bouteille, mais un peu de bonne manière ne me tuerais certainement pas.

Je servais les deux premiers verres, alors que je buvais cul sec le mien, avant d'enfin reprendre la parole :

-Pour répondre a votre question, que ne connais que vaguement l'histoire de votre famille. A vrai dire, je ne crois pas vraiment au divine, je pense qu'elle ne sont qu'une excuse pour les faibles d'expliquer que des personnes soit exceptionnelle en les qualifiant d'être naturellement divin. Pour moi, ça n'est pas votre nom qui fait de vous quelqu'un exceptionnelle, mais uniquement ce que vous êtes par vous-même. Pour ma part, je refuse de croire que personne n'a dans ce monde pu atteindre les sommets, ou d'être des personnes de naturellement a part uniquement par une présence divine. Ce que nous sommes n'a rien de divin, nous ne sommes que des hommes et des femmes qui essayons a tout prix de nous envoler jusqu’à atteindre les cieux.

Je me servais un second verre, je ne m'attendais pas a ce qu'elle accepte mon jugement qui remettait en question pas mal de croyance. J'avais ma propre manière de voir les choses qui n'engagé que moi. Je n'ai pas la science absolue, mais je ne me remettrais pas en question de cette façon, car si je dois croire toute ma vie que ce que je suis m'a été offert a la naissance... Je ne serais rien d'autre qu'un minable qui n'aura jamais rien accompli par moi-même.

Je buvais cul sec mon second verre... Alors que j'attraper la bouteille afin de la regarder en murmurant :

- Pas mauvais.

Je me servais un troisième verre, je tiens bien l'alcool autant en profité non ?



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 14:22

    Dans la modeste maison du Kenpachi, Rheena scrutait les meubles et les quelques ornements éparpillés, pour voir rapidement que contrairement à elle, Marek n'avait gardé aucun souvenir de sa vie antérieure. Il n'y avait aucun objet, ni aucune photographie de ses proches. N'en avait-il jamais eu ? Ou alors les a-t-il tous ensevelis ? Sans pouvoir déduire d'une réponse possible ou exacte, la belle âme prit place dans la pièce à vivre, face à son hôte. Se sentant en bonne présence et chaleureusement accueillie, elle enleva son haori, pour le plier et le poser à côté d'elle, sur un parquet lisse et claire.

    Ecoutant attentivement la réponse du Kenpachi, Rheena buvait lentement son premier verre, savourant un moment de calme et de sérénité qui lui avait manqué. Longtemps, elle était restée seule face à ses blessures et à ses maux; maintenant réconfortée par la présence d'une autre âme et par la réobtention de la majorité de ses pouvoirs, elle était toute aussi ravie de pouvoir partager un verre de saké.

    - [...] Ce que nous sommes n'a rien de divin, nous ne sommes que des hommes et des femmes qui essayons à tout prix de nous envoler jusqu'à atteindre les cieux.

    Cette phrase fit écho dans le cœur de Rheena, comme une vérité qui venait d'éclater. Elle était également convaincue que seules les rumeurs pouvaient forger les mythes, et qu'elle même n'a jamais été liée à Amaterasu de quelconque façon que ce soit. Souriant légèrement et terminant son premier verre alors que le Kenpachi était à son troisième, elle répondit posément, d'une voix claire et limpide, tout en se servant:

    " Vous avez sans doute raison, Kenpachi-san. Nous n'avions rien été jusqu'à ce que le pouvoir nous vienne, et de là, des fascinations ont surenchéris notre seule existence. Je me demande même pourquoi nous sommes appelés " Dieu de la Mort ", finalement. Nous n'avons rien de divin, si bien que beaucoup de nos semblables ont étés bien trop perfides pour être considérés comme des êtres " divins ". Nous sommes peut-être ceux qui protègent les mortels des maléfices, mais en rien ceci fait de nous des dieux. "

    Rheena observait quelques éléments de la pièce à vivre tout en buvant une nouvelle gorgée. Incapable de desceller la moindre parcelle des origines du Kenpachi, elle demanda timidement, ses lèvres bordant le verre qu'elle tenait.

    " Et vous, d'où venez-vous ? Je connais une partie de votre histoire, mais j'ignore ce pourquoi vous êtes devenu le nouveau Kenpachi. Ce titre n'est qu'accordé au plus puissant Shinigami de chaque génération, et à celui qui a tué le plus d'ennemis au cours des batailles... vous me paressez différents des autres Kenpachi que les légendes racontent. Vous n'êtes certainement pas un simple meurtrier. "




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 15:50

La réponse de Rheena n'étais pas vraiment hostile a mon propre jugement, posant une véritable question... Pourquoi nous appelons nous dieu de la mort ? Le terme de dieu nous a surement était donné par les humains qui ont du apprendre notre existence et nous voir comme des personnes divine a cause des capacité de nos Zanpakutô, et de la mort... Surement grace a nos capacités a tué. Bien sûr, cela n'est qu'une théorie que j'ai élaborée seul et que je ne partage donc pas avec les autres.

Je n'aime pas affirmer dans chose sans avoir la conviction de dire n'importe quoi, alors je pris mon verre et le but cul sec :

- A la santé de tous ceux qui ne sont pas des dieux.

Ensuite, la femme capitaine me poser des questions par rapport a mon titre de Kenpachi... Elle m'expliquer qu'elle ne comprenait pas pourquoi j'étais le Kenpachi, que je n'avais pas l'air de n’être qu'un simple assassin. Je la regarde droit dans les yeux, avant de lui répondre de manière assez calme.

Après tout, je n'avais rien à cacher, donc autant tout raconté :

- Je suis devenu le Kenpachi car j'ai tué le précédent Kenpachi... Ou plutôt, je l'ai massacré, je l'ai fait souffrir avant de lui porter le coup de grâce.Après tout, je n'avais rien à cacher, donc autant tout raconté : Je ne suis pas impulsif comme les autres Kenpachi, je n'aime pas particulièrement me battre... Cependant, je suis un tueur de sang-froid, et contrairement a ce que vous pensez, je suis le capitaine qui a fait le plus de victime durant la guerre contre les Quincys, quant au nombre de Hollows que j'ai pu tuer, je ne les compte même plus. Ne rien ressentir a fait de moi ni plus ni moins que l'arme la plus destructrice qui soit, car je n'éprouve ni remords, ni regret a faire ce que je dois faire. Certain Shinigami eux-mêmes ont peur que je les tues uniquement sur un coup de tête et me voit comme un monstre... Je ne comprends pas pourquoi vous me voyez d'une autre façon.

Mais avec toutes mes paroles, je n'avais répondu qu'a la moitié de la question, alors que j'allais répondre maintenant a la seconde moitié :

- Pour vous répondre, viens du Rokongai où j'ai grandi... Mais, je n'ai pas le moindre souvenir de ce qu'a pu être ma vie en temps qu'humain. Quand a ma famille de la Soul Society, mes deux parents sont morts durant la précédente guerre contre les Quincy. Autant dire que je n'ai pas grand chose à raconter sur ma vie qui est vide hormis lorsque je pars en mission, et ou dois tuer des Hollows... Une bien chouette vie n'est-ce pas ?

Je regardé mon verre vide un instant, avant de me resservir:

- ... Assez parler de mon ennuyante vie, parlez de vous si vous le voulez bien.

Je n'avais pas grand chose de plus a dire pour le moment, à vrai dire, j'avais perdu l'habitude de parler uniquement pour le fait de parler. Je me doutais bien que je n'avais pas un intérêt des plus fous, peut-être qu'elle en aurait plus que moi.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Ven 11 Déc - 16:35

    Rheena écoutait attentivement la réponse de Marek, avec un sourire quelque peu amusé. Contrairement à ce que les légendes racontaient, il était difficile de croire qu'un Kenpachi n'aimait pas se battre. S'il était cependant un guerrier accompli dépourvu de toute culpabilité quant au fait de devoir éliminé ses adversaires, alors il était bien à juste titre " Celui qui a le plus tué ". Trinquant à la santé de " ceux qui n'étaient pas des dieux ", la jeune femme, bien sur sa chaise, buvait nonchalamment sans pour autant dévier son regard de celui de Marek.

    - ... Assez parlé de mon ennuyante vie. Parlez de vous si vous le voulez bien.

    Rheena posa son verre presque vide, et s'avança. Ses coudes étaient posés sur ses genoux, signe que de par son histoire, elle avait l'intention de partager son empathie auprès du Kenpachi, qu'elle savait bien moins ennuyant que prétendu. Il y avait de toute évidence des choses qu'il voulait oublié, comme la disparition de son aimée, et l'ensemble des choses qui les entouraient à ce temps. Sans néanmoins daigner poser des questions à ce sujet, la Petite Flamme se confia:

    " J'habitais dans le quinzième district des Rukongai. Je n'étais pas fille unique: mon petit frère, Eichiro, est mort... tout comme mon père et ma mère. J'ai vécu un parcours atypique, jusqu'à ce que l'ancien capitaine de la Dixième division, Gunsei Tururen, me prenne sous son aile. J'étais son vice-capitaine, et il m'a tout appris. Je ne sais pas s'il était vraiment un frère spirituel, ou un amant. Quoiqu'il en soit, sa trahison m'avait beaucoup bouleversée à l'époque. Peut-être encore maintenant... " Les yeux de Rheena s'était humidifiés, mais la belle âme ne se laissa pas abattre, et les sécha immédiatement. Lorsqu'elle se souvint de la mort de son père, son regard triste se fronça, pour laisser présager de la colère qu'elle ressentait encore envers son ancien mentor. " ... Mais Gunsei était un traître et l'assassin de mon père. Nous avons un point commun, Kenpachi-san: j'ai tuée mon prédécesseur pour finalement prendre sa place. Je n'aime pas me battre, car je sais que les flammes d'Hibana blessent systématiquement ceux qu'elles touchent. Je n'ai qu'utilisé mon Bankai contre Gunsei car il m'y a contraint. Je ne crois pas avoir utilisé mon Bankai pendant la guerre, car même si la Soul Society connaît des heures sombres, nous sommes tous acteurs d'un génocide. Il ne doit plus exister beaucoup de Quincy, et je ne comprend toujours pas les raisons de la guerre qu'on a menés, en dehors du fait qu'Aizen était réellement une menace pour nous, et une personne machiavélique. "

    Rheena se redressa contre le dossier de sa chaise, et soupira, elle se tut un instant, se concentrant sur ses idées afin de poursuivre, sans pour autant se laisser submerger par un sentiment de tristesse, en repensant à toutes ses pertes:

    " Quand on a à peu près tout perdu, nous n'avons plus que deux solutions: soit de renier tout ce qui nous a un jour affecté pour devenir une âme aussi affûtée et meurtrière que la plus dangereuse de toutes les lames, soit garder espoir, continuer de s'accrocher à nos valeurs, et d'attendre à ce que un jour, nous puissions aimer à nouveau. Mon père me disait toujours que je ressemblais beaucoup à ma mère, que j'étais une flamme aussi ardente et magnifique qu'elle ne l'était. Il me disait tous le temps qu'un jour, je réussirai à conduire des troupes, et qu'ils se rueront sur mes pas. Je suis maintenant la Capitaine de la Dixième Division. Je suis responsable de l'organisation militaire et conseillère de guerre. Je suppose que mon père serait fier de moi, et qu'il me pousserai maintenant à persévérer, et de rester intègre... "

    Rheena se servit en saké pour finalement boire son verre d'une seule traite. Se resservant encore une fois, elle bu une gorgée, tout en regardant fixement Marek. Ses yeux de jades, magnifiques et intenses, ne quittaient pas le regard sombre et calme du Kenpachi. Timidement, la belle âme souri, avant de ravaler un léger relan, qu'elle camouflait derrière sa main droite.

    " Très bon, ce saké. " Fit-elle, en ajustant sa posture sur sa chaise. Elle reprit d'un ton lent mais quelque peu agressif:

    " ... Et j'ignore toujours qui est l'assassin de ma mère, mais le jour où je le retrouverai, je pense que même vous, Kenpachi-san, serez choqué du carnage que cela sera. Vous n'imaginez pas ce que le cœur d'une petite fille peut ressentir au moment où on lui affirme que la mère qu'elle n'a jamais eu était sans doute l'une des âmes les plus pures de la Soul Society. J'éprouve encore de la haine, à son état brut. Une haine sans concession, qui fait trembler vos os à chaque fois que vous y pensez. C'est également pour ça que j'ai toujours voulu être un Shinigami: non pas seulement pour servir le Seireitei, mais aussi pour venger ma mère. "





Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Sam 12 Déc - 18:11

J'écouté toute son histoire... Visiblement, Gunsei avait encore beaucoup d’influence sur son ancienne vice-capitaine, ce type n'avait toujours rien était d'autre qu'un vulgaire manipulateur ainsi qu'un traître de la pire espèce. J'ignore ce qu'ensemble, ils avaient pu vivre, mais je suppose que tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, elle sera capable de venir a bout de ses blessures.

Pour ma part, je n'avais jamais fait confiance a ce type... Et a vrai dire, sa trahison ne fut en rien une surprise. Parmi les capitaines, beaucoup savaient qu'il souhaité prendre la place du capitaine commandant, et même si vous fermions les yeux sur ambition, la vérité était que quel que soit l'amour qu'avait pu porter Rheena a Gensei... Elle n'avait rien était de plus qu'un pion dans un échiquier pour lui, mais je pouvais comprendre qu'elle soit blesser par ce qu'il lui avait fait... A vrai dire, qui ne l'aurait pas été dans la même situation ? Seul le temps finirait par penser toutes les plaies qu'il avait ouvertes.

Elle expliquer ensuite ce que la perte d'être cher pouvait entraîner chez les personnes... Et, il semblait évident que si elle faisait partie de la seconde partie, moi, je faisais partie de la première. A cette instant précis, je compris que cette femme n'était que différente de moi. Nous étions complètement opposé.

Mes mains étaient faites pour tué, mais pas les siennes... Si elle était le soleil, moi, je n'étais rien de plus que la lune. Elle est emplie d'espoir, alors que moi, je n'ai rien de tout ça. Je n'attends rien de la vie, car je sais qu'elle n'a rien a m'offrir hormis encore plus de sang et de carnage.

Elle m'expliquait qu'elle souhaité tuer l'assassin de sa mère, qu'elle ne ressentait rien d'autre que la haine pour cet homme. Elle prétendait même que le résultat pourrait même choquer un insensible tel que moi, alors que d'un certain sens, je demandé clairement avoir un carnage capable de simplement me faire sentir le moindre poids d'une humanité inexistante en moi.

Cependant, je repris encore un verre avant de le finir et de le regarder fixement :

-.... Vous n'aurez pas besoin de le tuer, puisse que je le ferais pour vous. Vous n'êtes pas comme moi, vous avez des espoirs, lorsque vous l'aurez fait... Non seulement vous ne vous sentirais pas soulagé, mais un grand vide ne fera rien d'autre que vous consumez. Si votre mère était une flamme aussi pure que vous le prétendez, et que vous êtes l'héritière de cette flamme ne la souiller pas de cette façon. Vivez la magnifique vie qui vous attend, et gardé précieusement tout ce qui fait de vous cette flamme étincelante, et surtout... Ne devenez pas comme moi.

Je continuais a regarder mon verre avant de tourner mon visage en sa direction... Avant de plonger mon profond regard en elle. Un regard qui serait capable de voir au plus profond de l’âme de n'importer qui... Et un instant, un seul instant... Ce que j'y vu était magnifique.



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Dim 13 Déc - 16:50

FLASH BACK :

WHEN THE FLAME
BECAME

THE SUN


    " Bankai: Bakuhatsu, Hibana Nova. "

    Une puissante éruption avait submergée le ciel de la Soul Society, brisant les nuages et couvrant le soleil, caché derrière un voile épais de flammes et d'étincelles. Lorsque l'amas brûlant disparu, un cyclone se révéla avec en son centre, une âme flamboyante venant de s'éveiller au Bankai. Pour se protéger de la libération totale des pouvoirs d'Hibana, Gunsei Tururen dû recourir à un puissant Bakudo pour se protéger de ce qu'il pensa être une véritable tempête solaire. Les nombreuses projections qui émanaient du phénomène ne cessaient d'impacter contre la barrière, jusqu'à la faire céder. Par réflexe défensif, le Taisho de la Dixième Division recouru à un shunpo pour prendre ses distances, et laisser les flammes s'éteindre progressivement.

    Hibana était certainement un Zanpakuto très puissant, et le simple fait de l'avoir libéré avait générer une explosion dont les puissants vents incroyablement chauds qui en résultaient, continuaient encore de s'éparpiller comme des lames de vents orangées. Cependant, l'apparence du Bankai était bien moins imposante que l’intempérie qu'il avait produit : il s'agissait simplement d'un long naginata aux couleurs chaudes, baignant encore dans une aura intense et incandescente.

    « Impressionnant... » Murmura le Taisho, pour réapparaître face à Rheena, qui sentait son arme vibrer. Son bras droit ne parvenait pas à entretenir une poigne ferme, et tremblait sous les multiples impulsions d'une arme regorgeant d'une énergie incroyablement dense.

    « Tu possèdes un Bankai de type corporel, cela veut dire que tout comme moi, une partie de la puissance de ton Bankai circule dans ton corps, tandis que l'autre est stockée dans ton arme. Peu de capitaines détiennent un pareil pouvoir, car généralement, le Bankai se manifeste au travers d'une apparence massive. Cela veut également dire que tu es une Haipā suifuto, une « hyper-véloce ». »

    Gunsei se mit en garde, prêt lui aussi à recourir à son Bankai afin d'évaluer celui de sa jeune Fukutaisho, qu'il voyait peiner à stocker tout le Reiatsu qui la parcourait. Sans doute allait-elle devoir projeter une grande partie de l'énergie qui l'entourait encore. Encore plus pour un Shinigami possédant un Bankai de type corporel, il était extrêmement difficile de résister à la charge d'énergie que conférait une libération totale. Ayant parfaitement conscience de ce fait, Gunsei s'empressa de recourir à son Shikai, puis de concentrer son énergie pour se préparer à lui aussi, recourir à l'ultime stade de son arme.

    « Tu es probablement douée d'une plus grande rapidité désormais, mais surtout, d'une force immense. Nous allons confronter nos Bankai, et je veux que tu l'exploite au maximum. Ce n'est pas un stade facile à maîtriser. Tu dois rester concentrée... »

    La foudre contre le feu. La matérialisation du Bankai de Gunsei avait obscurci le ciel et sans attendre, Rheena projeta un puissant rayon de flamme en direction de son mentor, qui annihila l'attaque avec une riposte similaire. Le choc des deux énergies d'égales intensités avait formé un immense dôme regorgeant d'étincelles, immédiatement transpercé par le naginata, qui percuta violemment la machette dentelée du Taisho. Surpris de voir la jeune âme récupérer aussitôt son arme tout en faisant preuve d'une immense rapidité, il n'eut pas d'autres choix que de prendre ses distances en profitant de son recul suite au choc contre Hibana.

    « Incroyable... c'est une idée ingénieuse que de se servir d'un naginata comme projectile. Ta rapidité te permet de devancer la vitesse de ton propre lancer. Ce n'est pas un Bankai à sous estimer. Chaque coup est fait pour tuer. Un Zanpakuto de type feu est souvent très puissant. »

    Rheena était impressionnée par son nouveau pouvoir et semblait même s'en inquiéter : en l'espace de quelques secondes, elle avait pu démontrer une puissance immense au cours de deux assauts. Une puissance qu'elle ne maîtrisait pas encore, et qui ne devra servir à l'avenir qu'en cas de réel danger. La belle flamme scella à nouveau Hibana dans son tachi pour la glisser son fourreau, Gunsei fut surpris d'une réaction si prompt, qui mit fin à l'entraînement.

    « Pourquoi avoir scellé Hibana ? »

    « Ce Bankai est réellement fait pour tuer. Je n'ai aucune raison d'y recourir pour le moment. »

    Gunsei s'avança vers Rheena, tout en scellant lui aussi son arme. Il posa ses mains sur ses épaules, et ne semblait pas comprendre la réaction de son élève. Ce fut avec un semblant de compassion qu'il tenta de la résonner : « Ne veux-tu pas rendre justice à ta défunte mère ? Je peux t'aider, Rheena. Ensemble, nous pouvons maîtriser ton Bankai. Tu détiens là un véritable présent, tu es pourvues d'un puissant pouvoir et sous cette forme, tu es plus forte et plus rapide qu'un bon nombre de Taisho. Si tu continues à t'entraîner, tu seras un jour la plus puissante Shinigami du Gotei 13. N'est-ce pas ce que ton père désire ? Tu dois devenir plus rapide, plus forte, mais tu dois me faire confiance, Rheena. »

    Convaincue, la belle âme souri, et se servit d'un shunpo pour reprendre ses distances. Gunsei comprit alors que grâce à ses mots justes, sa Fukutaisho était à nouveau déterminée. Elle libéra à nouveau son Bankai en même temps que lui, sous son regard affûté.

    « Ton aura semble te protéger des frottements de l'air, et c'est une qualité que chaque détenteur d'un Bankai de type corporel détient. La puissance de tes attaques n'est de loin pas ton seul atout. Hibana Nova ne se matérialise que sous la forme d'une arme, ce qui veut dire qu'une partie de sa puissance réside en toi. Tu es certainement capable de te battre sans elle... et je vais t'apprendre comment user de cette rapidité. »

    Tu devras un jour accepter la part sombre qui sommeille en toit,
    Et commettre l'inimaginable.
    Je t'aiderai.

    - Si votre mère était une flamme aussi pure que vous le prétendez, et que vous êtes l'héritière de cette flamme ne la souiller pas de cette façon.

    Deux mains tremblantes et pâles cachaient le visage de Rheena, fendu par la tristesse. Elle sanglotait, et se mordait les lèvres. Ses poings se serrèrent, ses doigts s'accrochaient à ses cheveux, et ses dents claquaient à mesure des bruits d'une respiration nerveuse et de plus en plus rapide.

    Et un jour, tu surpasseras l'Ordre établi.
    Tu seras libérée de tes chaînes.
    Tu seras quelqu'un d'autre,
    Quelque chose d'autre.
    J'y veillerai comme je pourrais veiller
    à ma propre vie.

    Cachant ses larmes et une haine latente qui ne demandait qu'à jaillir, la moindre de ses expirations témoignaient d'une grande rage, la renvoyant sans cesse face aux souvenirs de l'époque où elle s'était longuement entraînée avec Gunsei. Chaque conseil transmis par Marek l'aidait à franchir le pas sur ses maux, d'extirper ce profond mal-être qui la hantait depuis la fin de la guerre, et de peu à peu brûler le portrait d'un homme pour qui elle eut du respect. Si la haine semblait à cet instant la consumer, elle présenta une toute autre allure lorsque ses mains vinrent glisser tout au long de son visage. Son regard bouillonnait, et redevint le même que celui d'antan : incisif, brûlant et passionné.  

    Si durant ce moment d'introspection elle fut confrontée aux souvenirs de Gunsei, Rheena se souvenait également de son Bankai, de la réelle volonté d'Hibana, du serment qu'elle avait encore aujourd'hui répétée, et qu'elle se devait désormais de tenir. Qu'importait ce qu'elle pu apprendre auparavant, elle se devait maintenant de suivre sa propre voie et d'honorer ses promesses. Seule représentante de sa famille et désormais seule à gouverner une Division, les souvenirs de son pouvoir la réconfortait à l'idée que dans peu de temps, elle saura à nouveau recourir au Bankai.

    - Vivez la magnifique vie qui vous attend, et gardez précieusement tout ce qui fait de vous cette flamme étincelante, et surtout... ne devenez pas comme moi.

    Rheena souri et s'accrocha fortement à Hibana, comme pour ressentir sa présence et chercher d'avantage de réconfort. Elle devait s'y accrocher de toutes ses forces, car elle se souvenait des dernières paroles de son ancien mentor avant qu'il ne meurt. Plus qu'une menace, celui-ci l'avait maudite.

    " Tu as vaincu et je succombe, mais dorénavant tu es mort aussi, - mort au Monde, au Ciel et à l’Espérance ! En moi tu existais, - et vois dans ma mort, vois par cette image qui est la tienne, comme tu t’es radicalement assassiné toi-même ! "

    Pendant tout ce temps, Rheena n'avait peut-être que fait de donner une identité à son malaise. Elle s'était effrayée elle-même d'avoir perdue la vision d'un être qui avait creusé sa part maudite. Elle avait continuée à engendrer le mal, à le voir partout et nulle part, à l'enfanter, à l'abriter jusqu'à en faire sa pathologie. Dans les combats qui les avaient opposés, Rheena avait cherchée à tuer son double damné. Or, de l'issue de cette lutte s'était créée une ombre menaçante. L'acharnement de Rheena a vouloir à tout prix récupérer de ces facultés cessera désormais, puisque l'identification de son réel mal se précisait. L'obsession frisant la paranoïa que la jeune femme avait nourri envers son ennemi lui permettait de s'interroger sur la réalité de sa némésis. Sa vocation altruiste n'aurait donc qu'été, jusque là, une tentative désespérée pour échapper à sa « part maudite ». Si son existence n'était désormais plus vouée à l'anéantissement du mal qui la hantait, qui était-elle désormais ? Pour espérer trouver une réponse à cette question cruciale, elle plongea son regard dans celui de Marek. Un regard qui était capable de faire vibrer l'âme à sa profondeur durant un seul instant.

    Rheena voulait encore vivre. Elle mit pied en direction d'un nouveau sentier radieux, qui fortifiait le monde intérieur dans lequel vivait Hibana. La terre désolée que fut ce monde devint fleuri, une plaine baignant dans les feux radieux d'un puissant soleil. Elle y mit pied, et pouvait toucher cet astre chaud, elle pouvait se saisir de ses pouvoirs, et pouvait sentir une énergie chaude et vivifiante la parcourir. Tout en s'agrippant à son arme, tout en continuant de voir son reflet dans le regard du Kenpachi, elle continuait, dans cet immense palais mental, à retrouver l'espoir, l'ensemble de ses sentiments et des raisons qui allaient constituer ses prochains objectifs. Ramenée à la réalité lorsqu'elle sentit sa main la brûlée et un courant d'énergie traverser son bras pour remonter jusqu'à ses vertèbres, elle bondit sur sa chaise, et observa sa paume. Elle était rouge, légèrement brûlée, comme lorsque la première fois Hibana lui avait transmise l'intégralité de ses pouvoirs. Fière et résolue, elle serra le poing, contemplait la puissance qui s'écoulait dans ses veines, avant de rediriger son regard stupéfait vers le Kenpachi.

    « Marek... » Murmura-t-elle, encore étonnée, en décontractant son corps. Peut-être ne devait-elle plus appelé cet homme " Kenpachi ". Son prénom était à présent bien plus évocateur que le titre qui lui fut donné. La belle âme souri tendrement, et reprit: « Merci... »




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Dim 13 Déc - 19:49

Durant l'espace de mes paroles, la jeune ne semblait plus être dans ce monde. Complètement absorbé dans ses souvenirs au fur et a mesure de mes paroles, peut-être que mes mots ne faisaient rien d'autre que de la confronter petit a petit contre tous les souvenirs qui la hanté. Au fond, peut-être que de se battre contre ses propres souvenirs était plus apte a la faire franchir le pas que toutes les nuits a se souvenir de ce que l'autre avait pu représenter pour nous.

Peut-être que la guerre dans notre propre esprit était capable de détruire toute cette culpabilité qui nous ronge chaque jour de plus en plus. Pour avancer, être capable d'affronter tous ces souvenirs afin de les vaincre était un mal pour un bien.

Je continuais simplement de parler, alors qu'un lueur commençait enfin a briller dans ce regard. Lorsque je finissais enfin mon discours, elle bondit de sa chaise en serrant le poing d'un air étonné... Bien que je ne compris pas vraiment ce qu'il s'était passé, mon air calme ne trahissait en rien mon visage.

Puis pour la première fois, elle m’appelait Marek... Cela était devenu rare que j'entende quelqu'un m’appeler par ce nom, si bien que cela fît assez étrange a mes oreilles. Ensuite, elle me remercia, alors que je me levai tout en expliquant :

- Ça n'est rien.


Je me diriger jusqu’à mon armoire a saké, avant de me prendre une nouvelle bouteille avant de l'ouvrir et de boire directement a la bouteille... Je regardais ensuite ma bouteille, je ne savais plus vraiment quoi répondre. Je repris enfin a parler :

- Comme vous le dites, je suis un grand bavard.

Je repris une gorgée avant déposée ma bouteille sur la table... Pensant que nous arrivions a la fin de cette soirée. Je ne savais plus vraiment quoi parler, et je savais que je n'étais de la meilleure compagnie qui soit pour un soleil.

Je repris cependant a parler, au risque de confirmer encore plus le fait que ne soit rien d'autre qu'un grand parleur :

- Je pense cependant qu'il est inutile de me remercier, je pense que vous aviez la force en vous de traverser tous ces souvenirs... Je n'ai rien fait d'autre que de simplement prononcer les bons mots, si vous vous sentez soulager c'est uniquement grace a vous même. Cependant, je dois vous remerciez aussi.

Je marquais un temps d'arrêt, avant de reprendre toujours muni d'un air calme:

-.... Merci d'écouter les paroles d'un simple soldat tel que moi. Et merci de me sourire de cette façon... Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu un sourire comme le vôtre.

J'avançais ma main vers son visage... Pourtant, lorsque je fus à quelques centimètres, je serrai a nouveau mon poing. Je commençais a nouveau a rétracté ma main...



Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 10

avatar
Rheena Azell

Age : 25
Messages : 35

Avatar : Frapper Marek " Kenpachi " Khonsou.


Feuille de l'esprit
Level: 74
XP:
2727/11600  (2727/11600)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mar 15 Déc - 21:07



    -.... Merci d'écouter les paroles d'un simple soldat tel que moi. Et merci de me sourire de cette façon... ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un sourire comme le vôtre.

    Bien qu'étant la femme la plus puissante et la plus respectée de la Soul Society, jamais Rheena n'eut le droit à quelconque compliment sur son apparence, et elle s'en retrouva gênée. Esquissant un sourire timide tout en détournant son regard de celui de Marek, elle ne su comment réagir, et se tut pendant un long moment. Se pinçant les lèvres et tentant de retrouver une posture neutre face au Taisho, elle se résolu, finalement, à reprendre une allure solide, trahie par ses joues finement rosées.

    " Vous n'êtes pas un simple soldat, Marek... " Affirma-t-elle tendrement, en se saisissant doucement de sa main hésitante, serrée et tremblotante, pour la mener à effleurer sa joue.

    Du fait des tristes circonstances qui l'ont atteinte, Rheena avait dû se forger une carapace: si elle pouvait quelques fois se montrer froide et méfiante, elle était au-delà de ça une personne très agréable à vivre. Introvertie, calme et réfléchie, sa parole était d'or et témoignait d'une grande capacité à se remettre en question. Dotée d'un certain sens de l'humour et d'un caractère naturellement décontracté, elle fut toutefois vouée malgré elle à des sentiments bien plus sombres: sachant que certains de ses ennemis n'hésiteront pas à recourir à tous les moyens pour l'emporter, la colère et la peur risqueraient, un jour, d'avoir raison d'elle, et la pousser à tuer ses poursuivants, ou à minima de faire preuve d'une extrême violence.

    De plus, si beaucoup de points restaient à éclaircir au sujet d'un vaste passé douloureux et rempli de rebondissements, il était certain que face au Kenpachi, Rheena laisser se dévoiler sa véritable apparence: celle d'une femme douce, forte, voulant à tout prix échapper, ne serait-ce que pendant quelques courts instants, à son tempérament de soldat. Car en tant que chef des armées du Seireitei, la belle âme se devait d'avoir connaissance de nombreuses stratégies de guerre, et d'agir elle-même en tant que chef militaire. Avec sa très grande forme physique et son incroyable endurance face à la douleur, elle était également une tireuse hors-pairs, capable d'user de sa pression spirituelle pour lancer de puissantes attaques. Sujette à une faculté de perception visuo-spatiale remarquable coordonnée avec ses habiletés motrices cervicales et rachidiennes, elle faisait preuve d'une rare motricité et d'un contrôle musculaire justifiant pleinement son grade.

    Mais plus que la puissance qui la caractérisait si bien, Rheena avait un moral d'acier: capable de semer la peur chez ses adversaires pour obtenir d'eux des informations cruciales lors de ses investigations, elle était quant à elle incroyablement rigide, et capable de mentir sans laisser présager du moindre doute au sujet de ses divulgations. Cependant, le héros n'empêche pas l'homme; il n’est même jamais aussi grand que lorsque s’esquissent, derrière le masque glorieux, ses failles et ses faiblesses. Qu'importait ce que Rheena refusait d'expliquer, qu'importait le lourd secret qu'elle continuait de préserver autour d'un certain événement l'ayant marquée à tout jamais, elle demeurait toujours l'exact opposé de ce qu'elle pu être secrètement à un moment indéfini qu'aucune archive ne pouvait restituer. Chaleureuse, douce et résignée à tuer une fois de plus, son pacte l'aurait changée, et aurait enfoui dans ses tréfonds d'obscurs sentiments qui auraient pu, à un moment, coïncider avec ceux du Kenpachi.

    ... Et elle voyait à nouveau dans ce regard sombre et de la même couleur que le poison, à quel point Marek Khonsou souffrait encore. Il y avait cette souffrance de la disparition d'un être aimé, d'un monde entier qui un jour, s'était effondré. Il était désormais ce qu'un jour Rheena pu être: méfiante, imprévisible et continuellement sur ses gardes. La perte d'êtres chers et en particulier la perte de sa mère fut l'élément déclencheur de la part sombre qui demeurait encore en elle, pour le moment comme un lointain souvenir.

    A l'époque, la Flamme n'était encore qu'une enfant. Un âge où l'on se dit que les parents sont invincibles, et ne font que partir pour un temps limité. Refusant de croire à la mort d'une mère qui semblait incroyablement forte et humble, la petite Rheena était restée, chaque jour, pendant de nombreuses heures, assise face à la fenêtre de sa chambre, espérant un jour la revoir. Le temps passa, et la vérité lui fut venue. Et dans les Rukongai, elle était seule avec ses peurs, confrontée à l'indifférence, sans personne, si ce n'est qu'un seul membre de sa famille pour l'aimer ou la rassurer. Elle fut déjà un soldat.

    La peur de l'abandon fut omniprésente, et la lutte fut constante, allant en amont des difficultés qu'elle devait surmonter. Se souvenant de cette solitude et de l'image du sacrifice d'un père doux et motivant, Rheena s'accrocha à la main de Marek.

    " Un soldat n'a pas de sentiments Marek, et ne ferait jamais ce que vous vous apprêtez à faire. "




Rheena's Theme : Crushed
Resolution Theme : Something to fight for
Battle Theme : Legion
« 'Cause i'm happy ! » : Blow !
Sadness Theme : Nothing else matters
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 11

avatar
Marek Khonsou

Age : 23
Messages : 53

Avatar : Capitaine Tyranique

Sanctions : Ban Def


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
8929/10400  (8929/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou] Mar 15 Déc - 23:53

La belle resta sans voix durant un court instant qui parut pourtant une éternité, son regard laissant voir son gène. Tandis que ses joues commencèrent à roser lentement, elle m'expliqua tendrement que je n'étais pas qu'un simple soldat pour elle... Pourquoi ? ... Je ne comprenais pas, pourquoi ne voyait-elle pas en moi un monstre ? Mon propre lieutenant a peur de moi malgré qu'il ne l'avouera jamais, mais elle ne me voyait pas comme quelqu'un d’inhumain.

Je n'étais pas une belle personne, que peut-on voir en moi d'autre qu'une arme?... Tout cela n'avait aucune réponse dans mon esprit, alors que pourtant le regard que nous partagions lui était la, et d'une intensité que je n'avais pas eu depuis longtemps.... Ce regard était la pourtant...

Pourquoi me regardait-elle de cette façon ? Et pourquoi n'avait-elle pas laissé tomber ma main ? Elle la posait doucement sur sa joue. Sa peau était douce... Elle n'avait pas la peau d'une guerrière malgré son rang de capitaines.

Moi, j'ai les mains rêches de mon entraînement, de tous mes combats... Du sang que j'ai fais partir de mes mains pendant la guerre. Je ne comprenais pas mon envie... N'étais-je pas un simple cyborg ? Je n'avais pas ressenti ce genre de chose depuis longtemps..

Elle reprit la parole, en m'expliquant qu'un soldat n'avait aucun sentiment... Que jamais je ne ferais ce que j'été prêt a faire... Mes yeux alternés plusieurs fois de place entre ses lèvres et ses yeux. Le temps s'arrêta, je sentais mon cœur battre très fort dans ma poitrine. Je n'ai pas su si je devais craquer, ou si je devais résister a cette tentation.

Doucement, mes lèvres ne purent s'empêcher de s'approcher des siennes jusqu'à enfin se toucher. Un cours instant, plus rien n'existez autour de moi. Juste cette chaleur que je ressentais du bout de mes lèvres. Je fermais les yeux... Je ne pouvais pas m'empêcher de ce moment que je savais éphémère.

Cette chaleur me parcourait, et je ne peux pas nier qu'elle traversé mon cœur. Elle forcé une sensation a se réveiller un court instant... Je ne pouvais pas expliquer pourquoi, mais d'une certaine façon ca me faisait du bien. Ce moment semblait pouvoir durer une éternité, pourtant, je sais que tout n'était qu’éphémère. Je me préparer a retourné a ma réalité... Celle où je ne suis qu'un carcasse.

Notre baiser arrivé a sa fin... Je sentais lentement ses lèvres se décoller des miennes, sans me douter de ce qui allait arriver dans les minutes a venir.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou]

Revenir en haut Aller en bas
Can you hear the rumble ? [PV: Marek Khonsou]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» 40 lutteurs au Royal Rumble: c'est confirmé!
» Royal Rumble match
» Royal Rumble Match
» WWF : Royal Rumble 2010
» Royal Rumble 2011 + de détails.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Soul Society :: Seireitei :: Secteur Sud-Ouest :: 11ème Division :: Grand Salle d'Entrainement-