Partagez|
Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Mer 16 Déc - 1:09






« Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme. »
Friedrich Nietzsche









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

Le temps des songes s'achève… Mon réveil s'exprimait, dans une volonté de détruire ma nuit. Un simple regard vers lui. J'essaye de forcer mes yeux à donner un sens aux chiffres. Onze heures une… Parfois, j'ai du mal à réaliser que travailler dans un bar donne des horaires vraiment étrange. Mon cycle de sommeil s'y fait, petit à petit, lui. Je suis rentrée vers quatre heures, j'ai dû me coucher vers cinq, me réveiller pour aller fumer une cigarette vers huit heures, recouchée une demi-heure après… En soit, ça me suffisait. Amplement. En m'étirant doucement, je me sentais tiraillée entre ma vessie, ma gorge se plaignant de sa déshydratation, et mon estomac, me réclamant de le remplir. C'était tout un bordel dans mon corps.

C'est à contrecœur que je laissais No Woman No Cry se taire en appuyant sur mon réveil pour l'éteindre. L'émergence fut longue, je fixais le plafond, une minute, peut-être deux, manquant de me rendormir. Il a fallu que je me motive par la simple pensée que si Okita lézardait plus longtemps que moi, je serais la première dans la salle de bain. En émergeant, je rajustais mon t-shirt trop grand en passant mon nez par la porte, téléphone entre les doigts… La voie est libre. Je m'immisce doucement dans la salle de bain en la fermant derrière moi.

La pièce est chaude, l'avantage de chauffer certaines pièces plus que d'autres en hiver se fait ressentir, mais c'est agréable. En laissant la tenue d'Eve me gagner, je laisse couler l'eau quelques instants, en posant mon téléphone sur le rebord du lavabo y mettant Look What This World Did To Us, avant d'aller me glisser sous l'eau chaude, presque vacillante de par le réveil encore frais. Je laissais mes réflexions divaguer, çà et là, sans pour autant prendre un temps infini.

L'instant d'après, je m'occupais tant bien que mal de ma crinière de lion pour éviter qu'elle ne devienne un amas forestier qu'on pourrait aisément appeler "jungle". Serviette bien serrée autour de moi, une fois mes cheveux à peu près secs, je quittais la salle de bain en soupirant, regagnant par chambre pour chercher ce que j'allais bien pouvoir me mettre. Mes vêtements entre les doigts, je fronçais les sourcils en entendant quelques notes persister. Mon téléphone. Zut.

L'idée d'en être privée le temps qu'Okita ne se prépare ne me dérangeait pas en soi. Là où ça m'embêtait, c'est qu'il se venge d'une crasse que j'aurais oubliée et aille farfouiller dedans. Alors, Eve et moi nous sommes transportés, vêtements en main dans la salle de bain en tentant une approche furtive du salon. D'accord, je n'ai aucune pudeur. J'avais même posée ma serviette sur mon radiateur comme j'étais supposée m'habiller avant que mes oreilles ne se prêtent à mon téléphone.

Je n'ai pas pris le temps de regarder si il était levé, si il était là où non. Je me suis précipitée pour récupérer mon téléphone et m'enfermer à nouveau, le temps d'un habillage rapide, et d'un brin de maquillage efficace. De bonne humeur matinale, j'oubliais volontairement le fixateur de mon rouge à lèvre pour empourprer les deux joues de mon coloc' si je venais à lui faire la bise pour lui dire bonjour. D'accord, l'idée est cruelle, et parfaitement gratuite, mais après tout ! Qui aime bien châtie bien, je l'adore, voilà tout.

En coupant tranquillement ma musique, je me dirigeais vers la cuisine pour faire couler du café, et griller des tranches de brioches en m'asseyant sur le rebord de fenêtre pour allumer une cigarette, mon regard se plongeant vers les rues, recroquevillée, vêtue d'un jean noir, tenu en place par des bretelles, et d'un chemisier blanc, mes pieds à peines recouverts par des chaussettes prenant allègrement le froid, même si j'avais pris la peine d'enfiler ma veste en cuir marron. Je regardais mes doigts, trop pâles ou trop écarlates de par le temps d'hiver. J'aurais presque envie de me recoucher… Enfin.











« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »



Dernière édition par Madelyna O. Valentine le Dim 20 Déc - 18:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Okita N. Sōji

Messages : 8


Feuille de l'esprit
Level: 55
XP:
25/6250  (25/6250)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Mer 16 Déc - 12:43

Okita était ce matin-là relativement KO à cause de sa nuit très mouvement à travailler au bar jusqu'à trois heures du matin afin de ... bah, de gagner sa vie quoi. C'est donc à peu près une demi-heure après sa colocataire qu'il se réveilla en entendant le bruit de l'eau de la salle de bain car Madelyna avait elle déjà commencé a se préparer.

Sortant donc de son lit avec les cheveux tout ébouriffés et ses habits tout froissés du fait qu'il était tellement fatigué qu'il avait dormi sans prendre le temps de se changer.

Soudain, alors qu'il commençait à se préparer son lait au sirop de cassis matinal, le jeune homme aperçu la diablesse se trimballer totalement nue pour retourner dans la fameuse salle d'eau pour s'habiller. Une bien drôle de vision lorsque l'on vient à peine d'émerger en somme.

la voyant revenir un peu après, c'est avec un petit rictus qu'il l'accueillit pour aller tout de même ensuite lui faire un chaleureux bisou bonjour sur la joue en mode bien ventouseux - oui, ventouseux, j'parle bien la France uesh- pour ensuite retourner s'asseoir avant qu'elle ne lui fasse une embrassade à son tour, détectant le petit piège au rouge à lèvres que la demoiselle aux cheveux rouges lui avait prévu.

"- Trop de sexyness en toi quand t'es a poil en fait "

L'excentrique se mit ensuite à rire puis continua en volant une brioche que la Valentine avait préparée tout en la regardant d'un air moqueur.

C'est ensuite sans trop y croire que le jeune homme commença a doucement se diriger vers la douche afin de se laver à son tour.

"- Bon allez, je reviens, je vais me laver moi "

Le blond était presque sur qu'après sa petite remarque, la jeune femme ne le laisserait jamais s'en tirer à si bon compte et le choperait sans doute pour le martyriser mais bon, il allait au moins faire genre d'être surpris si ça devait arriver. Ça faisait parti du jeu des deux camarades de ne pas arrêter de se feinter et de s'embêter, on y pouvait rien. Remarque, faut dire aussi que le Sōji adorait ça aussi alors bon, on va rien dire hein ?

restait plus qu'a vérifier si les prédictions du Vizard s'avérerait justes ou si pour une fois, Madelyna laisserait passer ce genre de choses ... même si y'avait beaucoup de chance que ce soit la première option la bonne.





Revenir en haut Aller en bas

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Jeu 17 Déc - 23:25






« Une preuve de la liberté tuerait la liberté. »
Alain









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

En voyant mon bidule blond de colocataire arriver, je me relevais en posant doucement ma cigarette sur le rebord de fenêtre, le filtre entouré de mon rouge à lèvre rouge foncé. Poussant un peu la fenêtre pour éviter le courant d'air, je venais doucement embrasser ses joues en fronçant les sourcils à l'insistance de ses lèvres et de sa bave, sur la mienne. C'était absolument dégradant, et la bonne odeur buccale de réveil n'en était qu'aggravante. Remarque, avec mon odeur de clope, je ne peux pas vraiment en dire mieux.

Je suis devenue complètement rouge pivoine en entendant son pseudo compliment. En soit, je n'étais pas plus gênée que ça de m'être montrée nue devant mon coloc', au pire, il est loin d'être la première personne qui me voit en Eve. Non, mais il doit être l'une des seules qui m'ait vue sans vêtements depuis que j'ai repris du poids, et donc des formes. A ça, je me demandais si il était sincère ou non... En espérant qu'il n'ait pas remarqué les micros cicatrices du "bon traitement" de mes parents. Enfin, j'attrapais une tasse pour me servir du breuvage sombre.

Le laissant prendre son petit déjeuner, pendant que je descendais mon café brûlant au bord de ma fenêtre en me réchauffant les doigts, tout en finissant ma cigarette, mes réflexions s'abordaient, un peu aériennes, bien que je préparais une subtile vengeance tout de même.

Après avoir écrasé mon mégot dans mon cendrier, et bu la moitié de mon café brûlant, je consommais à demi ma tranche de brioche dorée, avant de la poser à côté de ma tasse pour aller voir le p'tit blondinet, allant me planter droit entre lui, et la salle de bain.

« Tu m'as sérieusement bavé dessus, p'tit con ? ~ » Fis-je, le regard malicieux, en reculant pour me retourner et agiter mon majeur en avançant dans la pièce, une douce chaleur et l'odeur de mon gel douche s'y promenant encore, alors que j'attrapais mon fixateur.

« T'attendras que j'ai finis de me maquiller, du coup ! » Répliquais-je en l'appliquant, lui faisant un sourire d'ange à travers le miroir.











« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »

Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Okita N. Sōji

Messages : 8


Feuille de l'esprit
Level: 55
XP:
25/6250  (25/6250)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Ven 18 Déc - 13:22

Alors qu'Okita était tranquillement en train d'avancer en direction de la salle de bain pour aller faire ce qu'il avait prévu, donc se laver, il s'avéra que ses prévisions étaiten réalités concrétisés car après un gentil petit "p'tit con" précédé qu'une remarque sur la chaleureux bisou que le jeune homme venait de faire à son amie, cette dernière décréta d'une sorte de revanche en déclarant que le blondinet devrait attendre la fin du maquillage de la diablesse avant de pouvoir enfin aller à la douche.

Bien que ça allait encore car c'était pas grand-chose au vu de d'habitude, le Vizard ne put s'empêcher de lancer une petite raillerie avant de tout de même s'avancer pour faire un de ses trucs préférés en ce moment.

"- Laisse, J'le fais ! J'aime bien que tu sois mon cobaye ! "

Après un regard digne du chat potté dans Shrek, le jeune homme allait encore argumenter de son plus beau sourire.

"- Alleeezzzzzz, dis oui "

Le blond avait clairement une tête d'ange lorsqu'il faisait ça et c'était étonnamment assez rare qu'on lui refuse quelque chose avec ce regard-là. Même si l'on était à l'abri de rien avec la Valentine.

Prenant ensuite doucement un joli petit mascara dans sa main droite, l'ambigu se rapprocha encore un peu afin d'attendre la réponse de sa petite camarade dont il espérait vraiment qu'elle accepte pour s'amuser un peu. Surtout que c'était vrai que vu le visage de la diablesse, il y avait des tas de possibilités qui pouvait bien rendre et c'était très agréable de maquiller une bouille pareille. Surtout que ça serait peut-être l'occasion de trouver une petite feinte pour se venger ... même si c'était impossible à voir à l'œil nu comme ça au vu du petit minois pur et innocent du Sōji.


Revenir en haut Aller en bas

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Jeu 24 Déc - 11:35






« La vie est un mystère qu'il faut vivre, et non un problème à résoudre. »
Gandhi









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

Mes yeux gris se détournaient gentiment de mon miroir pour se poser vers Okita. Joueuse, j'avais pris soin de me cambrer légèrement en avant pour le taquiner, replongeant mes yeux sur le dit-miroir pour achever l'application de mon fixateur avant de le glisser dans ma trousse de maquillage, moment où il s'approchait de moi.

Être son cobaye ? Je crains le pire... Mon expression reste, elle, plutôt calme, et adoucit par les rayons de la fraîche matinée. Enfin, si ça l'amuse. Je me retournais pour m'adosser au rebord du lavabo comme je me serais adossée à un billard, cherchant à contrer son jeu de séduction presque enfantin par un jeu de séduction plus sensuel. Ca a du sens, quelque part ! L'un démystifie l'autre.

Ma réflexion me pousse à l'absence quelques moments. L'adolescent était attendrissant. Il me rappelait une paire d'élèves que j'ai eu, de mon vivant. Vie que j'ai complètement mis de côté, depuis quelques mois... La nostalgie de l'enseignement vient doucement me ronger. Ca avait quelque chose d'amusant, et de stimulant. Autrement que le salaire nettement plus élevé que celui de serveuse dans un bar à se faire draguer par des p'tits vieux à la ramasse dès vingt-trois heures.

Enfin, je chassais mes pensées de mon esprit embrumé pour ouvrir un délicat petit sourire au jeune homme, ce petit moment d'écart démontrant d'une certaine fatigue quand même, certainement.

« Tu peux y aller, mais ne fais pas de bêtises, sinon il faudrait que je me démaquille, et retourne me doucher pour me réhydrater le visage, ça serait con, non ? ~ »

Maigrement souriante, je me sentais hantée par mes fantômes, tentant pourtant de conserver une forte attache avec la situation actuelle. J'étais perdue entre la force qui me permettait de conserver une allure plus ou moins normale, que j'arborais depuis mon arrivée sur Terre, et l'envie de me perdre dans mes sentiments et fondre en larmes, devant Okita. Evidemment, j'arrêtais rapidement de songer à la seconde des solutions, qui me semblait être une solution de faiblesse qui risquait de le mettre dans un malaise, et le pousser à tenter de découvrir une partie de moi que je ne préfère pas dévoiler. C'est surement pour ça que j'ai changée de ville à mon retour sur Terre...

Malgré tout, je m'asseyais donc convenablement de façon à être empreinte de lumière, me séparant de mes bretelles en déboutonnant mon chemisier pour le poser sur un porte-manteau, à portée, par peur de le retrouver complètement noir de maquillage. Mon soutiens-gorge s'en sortait bien d'être noir, tout comme mon pantalon. Depuis quelque temps, je n'étais presque plus gênée par mon corps que j'avais pu tailler convenablement avec de grands efforts dans mon alimentation et dans mes activités sportives. Même si je n'ai pas encore atteint mon objectif à terme, je me sentais moins gênée que dans ma période d'anorexie. J'étais pour autant contente de voir que mes tatouages avaient tenus la légère extension de ma peau.










« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »

Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Okita N. Sōji

Messages : 8


Feuille de l'esprit
Level: 55
XP:
25/6250  (25/6250)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Sam 26 Déc - 22:30

Le blondinet était toujours là, debout devant son amie avec son petit mascara dans les mains et alors qu'il écouta cette dernière lui dire oui, il ne pût s'empêcher de regarder la mine absente de la Valentine que cette dernière arborait d'ailleurs de plus en plus souvent en ce moment. Faisant un petit sourire qui se voulait réconfortant qu'autre chose, le jeune homme ne broncha pas lorsque Madelyna décida d'enlever son haut afin de permettre à l'excentrique de faire une sorte de maquillage intégrale, ce qui fit pousser un petit rictus au vizard malgré tout.

C'est à ce moment-là que le mécheux décida donc de s'asseoir afin de tout de même commencer sa petite oeuvre éphémère et plaça délicatement le fameux maquillage qu'il avait en main afin d'être sur de ne pas faire mal à sa petite protégée puis sorti sa petite palette et décora le corps de la diablesse de petits traits noirs fin afin d'ébaucher ce qui allait ressembler ensuite un petit chat trop mignon mais un peu démoniaque. La jeune femme allait peut-être râler  mais bon, au vu du talent pour le dessin d'Okita, il est certain qu'elle aimerait bien le résultât final et même si ça ne serait pas le cas, au moins ça serait drôle de la voir rager.

Rougissant un peu, pris de la fièvre de sa passion pour ce genre de choses, le Sōji continuait à élancer les couleurs brunes et pourpres au fur et à mesure sur le corps de Made puis lorsqu'il eu fini, il sourit et plaça ensuite légèrement ses lèvres sur la joue droite de l'exilée pour lui faire un petit bisou très rapide puis il sourit.

"- Voila, tu peux regarder ma petite. "


Tirant ensuite la langue à sa camarade, Okita resta ensuite assez immobile pour attendre la réaction de cette dernière même si intérieurement, l’ambiguë espérait que cela plairait un minimum ou au moins, que la dame aux cheveux rouges en oublierait ne serait-ce que momentanément les tourments secrets qui semblait l'habiter, même si le fait de ne rien savoir devenait un peu lourd à force mais bon, c'était ça la vie d'humain normal non ?


Revenir en haut Aller en bas

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Mar 29 Déc - 14:53






« La chute n'est pas un échec, l'échec c'est de rester là où on est tombé.»
Socrate









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

De base, je ne m'attendais qu'à quelques traits de maquillage. En voyant mon coloc' commencer à dessiner sur mon corps, je me sentais premièrement gênée, mais c'est un jeu qui se promettait assez amusant en lui même. Je détaillais ses traits de dessins avec une envie de l'embêter un peu, chose que je me retenais de faire par respect pour l'art. A terme de cela, je me redressais doucement pour faire face au miroir. En observant le minou démoniaque, qui n'était pas sans m'exaspérer de par les sous-entendus multiples qui auraient pu entrer en jeu, restant silencieuse quelques instants.

Mes souvenirs embrumés semblaient quitter mon esprit, me laissant libre de moi même, alors que gentiment j'attrapais mon téléphone pour immortaliser l'oeuvre éphémère, d'Okita. Certainement autant par respect pour l'art que par amitié avec mon colocataire, d'ailleurs... Gentiment, je reposais mon téléphone sur le rebord , avant de me retourner vers lui en lui offrant un joli petit sourire, ma bonne humeur de retour, m'asseyant convenablement sur le rebord du lavabo, me rendant ainsi légèrement vulnérable.

« C'est tout mignon mon p'tit bonhomme, mais du coup il va falloir que je reprenne une douche... » fis-je en me grattant légèrement la tête. En réalité, je cherchais plus les ennuis qu'autre chose, voir si il oserait me virer de la salle de bain, et d'autres possibilités toutes plus absurdes les unes que les autres.

Cela dit, restant immobile quelques instants, je lui offrais un joli petit sourire plein de charme pour le pousser dans ses retranchements, sacrifiant le "mignon" pour le sensuel, détournant légèrement le regard pour créer une fausse gêne, avant de me replonger de plus belle vers lui, le visage légèrement vers le bas, sans pour autant cesser de le contempler, de mes yeux pâles.










« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »



Dernière édition par Madelyna O. Valentine le Mar 29 Déc - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Okita N. Sōji

Messages : 8


Feuille de l'esprit
Level: 55
XP:
25/6250  (25/6250)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Mar 29 Déc - 15:52

Le jeune Vizard regardait son amie avec un petit air du mec qui ne comprend pas quand cette dernière semblait faire une petite tête gênée par rapport au dessin de l'artiste qui était à la base vraiment pour faire mignon mais démoniaque, un peu la représentation qu'il avait de la demoiselle en somme.

Cependant, après avoir réfléchit un peu à la mentalité de la tordue de service, le blondinet avait comprit le sens caché que pouvait avoir son illustration, ce qui le fit passer un peu au rouge en essayant tout de même de camoufler ça derrière la mèche noire qui trônait sur sa tête avec une seule pensée dans le crâne.

* Shit ... *

Enfin bref, le malaise passa assez vite lorsque Madelyna prit son téléphone pour faire une petite photo pour immortaliser le chaton pour ensuite s'asseoir sur le lavabo. La Valentine reprit ensuite la parole suivit d'un petit visage taquin, presque provocateur qu'Okita ne tarda pas beaucoup à déceler mais, étant fondamentalement un troll de niveau cent-cinquante et surtout préférant ne pas ambiguë dans cette situation ou sa camarade était tout de même à moitié à poil, Le Sōji préféra répondre de manière un peu innocente, il faut l'avouer.

"- Rhoo, bon ok vas-y ma foi, mais fais vite hein "

Après cette parole, le punk s'arma de son plus beau sourire et allait tout de même rendre un petit pic en guise de vengeance avec une petite parole assez étrange mais c'était de bonne guerre.

"- En tout cas, t'es bien foutue pour une vioc en fait même de près "


Après un léger tirage de langue, l'excentrique décida donc de sortir de la salle devant son amie qui serait sans doute un peu médusé et ce en chantant et en dansant un l'un sur un de ses airs préférés.

"- Imagine living like a king someday ... ♫ "

Cette journée avait vraiment commencé sur les chapeaux de roues et ça fit ensuite un peu rire l'ancien homme de la douzième division. Il espérait juste maintenant pouvoir enfin prendre sa douche lorsque la donzelle aurait finit et ça serait définitivement une bonne matinée.


Revenir en haut Aller en bas

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Mer 30 Déc - 18:21






« Silence. »
Madelyna O. Valentine









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

Le regarder se retourner et s'éloigner vient de créer une boule en plein cœur de mon ventre. C'est le manque de confiance qui vient de triompher sur le reste, alors que je restais sur place un maigre instant, ma moue se décomposant timidement, avant que je ne daigne me retourner pour attacher mes cheveux, afin d'éviter de les tremper à nouveau, alors que je quittais mes vêtements pour regagner la douche, sans avoir pris la peine même de fermer la porte. Au pire, au nombre de fois où il m'a vue à moitié ou complètement à poil aujourd'hui, je suppose que je suis plus à ça prêt.

Mes pensées se perdent, le désarroi se fait sentir alors que le jet d'eau chaude dévore mon buste, mes hanches, mes jambes, mes pieds... Je ne sais pas si je me sens triste de ne pas être désirée, ou d'avoir si peu d'estime pour moi-même. Ou pire encore, si les deux facteurs n'entrent pas en jeu. C'était mignon de sa part, de me dire que je n'étais pas trop mal foutue. Mais à l'instant, le désir dévore toute parcelles de mon corps, et l'abandon crée une certaine frustration, que mes propres souvenirs ne parviennent à chasser.

Une fois les marques de maquillages effacées, je laissais mon dos s'appuyer contre le mur froid, me laissant en tout et pour tout ouverte à de multiples frissons, de par la fraîcheur de celui-ci. Mes pensées assez sombres, bordées vers des souvenirs dont j'ai voulue me séparer il y a bien longtemps déjà, pourtant aussi récurant que d'horribles cauchemars semblaient se débattre pour ne pas mourir dans le siphon du bac…

En éteignant doucement l'eau, je me dépêchais de me sécher en essayant de conserver un maquillage stable sur mon visage, assez frénétique envers ma propre peau. Je ressentais un besoin de faire passer la douleur comme ordre de silence à mes envies, avant de me rhabiller rapidement, les cheveux attachés, regagnant ma chambre pour me parfumer et enfiler une veste, une clope éteinte entre les lèvres.

« Je vais sortir, t'as besoin de quelque chose !? » fis-je d'une voix audible dans l'appartement entier, en m'étirant doucement avant d'enfiler une petite écharpe de soie et mes clés en me dirigeant vers la porte pour enfiler mes docs.











« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »

Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Okita N. Sōji

Messages : 8


Feuille de l'esprit
Level: 55
XP:
25/6250  (25/6250)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Dim 3 Jan - 16:59

Alors que la petite dame était resté dans la salle de bain pour se laver, Okita décida de se reculer un peu pour ne pas la revoir encore nue, question de respect quoi, même si Madelyna avait encore laissé la porte ouverte, sans doute par dépit du fait d'avoir été vu sans vêtement ou presque ni plus ni moins de trois fois en même pas une heure.

Pour patienter, le Vizard décida d'aller squatter la télévision, histoire de ne pas trop s'ennuyer non plus. Soudain, alors qu'un flash spécial concernant une attaque étrange sans explications rationnelle venait d’apparaître à l'écran, l'ancien Shinigami ne tarda pas à deviner qu'il s'agissait d'une attaque de hollow, ce qui le fît un brin penser à son ancienne vie à la Soul Society, c'est vrai. Non pas en déprimant ne vous y trompez pas, mais c'est vrai que des fois, l'excentrique aimait à essayer de deviner ce qu'était devenu ses anciens camarades en élaborant des théorie plus impossible les unes que les autres mais bon, ça le faisait sourire de penser par exemple que Hikano, un de la douzième, était devenu ananasophile ou encore que Kachina était devenu un homme tant elle était agressive et autoritaire à l'époque.

Arff, au pire, c'était du passé tout ça et la simple vision de son amie sortant de la douche toute pimpante le fit très rapidement se reveiller de son semi-coma rêveur.

Quelques secondes après, la demoiselle lui posa une simple et gentille question pour savoir si le Sōji avait besoin d'un truc. Ce dernier allait donc aussi répondre de manière très posé bien qu'avec un air très amical.

"- Non merci ça ira "

Avant qu'elle parte, le "jeunot" décida tout de même d'aller lui faire un petit câlin furtif, histoire de l'embêter, pour ensuite la saluer.

"- A toute à l'heure ma p'tite vioc préférée !"

Après ce petit mot, l’ambiguë décida donc d'enfin partir à la douche en sautillant tel un enfant, d'une bonne humeur apparente. Ça serait du coup encore sans doute à lui de faire le ménage durant la vadrouille de sa coloc mais bon, il était habitué à force. Comme quoi, c'était pas si mauvais de vivre une vie normale comme ça. Même si dans tout ça, le jeune homme innocent espérait que le seul point noir du tableau, c'est a dire les noirs secrets dans le cœur de sa meilleure amie, finirait par disparaître ...


Revenir en haut Aller en bas

Shinigami Exilé

avatar
Madelyna O. Valentine

Messages : 13


Feuille de l'esprit
Level: 4
XP:
152/250  (152/250)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita] Ven 22 Jan - 11:48






« Silence. »
Madelyna O. Valentine









♣ ♢ ♛ ♔ ♠ ♡

Un frisson long parcourait mon être, au contact du jeune homme. Au gré de mes humeurs trop changeantes, je me retenais de fondre en larmes, me contentant simplement de nicher mes bras autour de lui un instant court et trop rationnel pour être frappé d'une sincérité hors du commun. Et pourtant... Je m'amusais en le regardant gagner la salle de bain comme un enfant, bien que ces derniers ont plus tendances à rechigner qu'a y aller heureux.

En finissant d'ajuster ma veste en cuir marron, je quittais donc les lieux pour descendre les marches du petit appartement d'un pas léger, laissant la fraîcheur venir mordre mon visage en lui montrant mon être. Face à la solitude, je plongeais mes écouteurs dans mes oreilles, Priestess se déferlant en ceux-ci et désarmant mon cerveau de toute attention pour se focaliser sur la voix de Spencer qui me fascinait tant.

Enfin. En m'écartant contre un petit muret j'allumais ma cigarette en soupirant, laissant mes pas se poursuivre. En marchant, je me demandais si je croiserais quelqu'un de mon ancienne vie, comme je me le demande à chaque fois... Si je serais obligée d'être confrontée à mes parents. A mes anciens amis... En fait, les seules personnes qui me manquent réellement de cette vie, je crois que ce sont mes élèves... Il faudrait que je postule pour un mi-temps, à Karakura. Quand ma situation sera un peu plus régulière...











« I need a cure for me 'cause a square doesn't fit the circle... »

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita]

Revenir en haut Aller en bas
Can't Ya' Feel My Face ? [PV. Okita]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» can't feel my face.
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Monde des Humains :: Karakura :: Habitations-