Partagez|
« Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Mary C. Adams

Messages : 4


Feuille de l'esprit
Level: 0
XP:
0/0  (0/0)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: « Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours) Ven 1 Jan - 14:46

Copyright Arrogant Mischief
Victor Nolly

   « Soyons amis, d'accord !? »


   

۞ NOM : Nolly
۞ PRÉNOM(S) : Victor, Anastasia
۞ AGE : 16 ans, physiquement, 20 ans sinon.
۞ SEXE: Féminin
۞ RACE: Vizard naturelle
۞ ORIENTATION SEXUELLE: Pansexuelle. ♥
۞ GRADE SOUHAITER : Vizard


۞ AVATAR : Une OC, de je ne sais qui...
۞ NIVEAU RP :

   
DESCRIPTION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE

 
Décrivez ici le caractère de votre personnage. Profitez de cette section pour décrire les particularités physiques de votre personnage, sa tenue vestimentaire, tatouages, cicatrices etc...
15 lignes (223 mots) sont fortement conseillé !


 
HISTOIRE

 
Vous écrirez ici l'histoire de votre personnage.
Garder un minimum de mystère sur votre personnage est conseillé, dans le manga on ne connait pas toute la vie du personnage d'un coup, cela rendra vos rp encore plus réaliste.
Une vingtaine de ligne (Trois-Cent mots) est fortement conseillé !

   

   

۞ PRÉNOM OU PSEUDO :
۞ AGE DU JOUEUR :
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ?
۞ PARRAINAGE ?
۞ DOUBLE COMPTE ?:
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM :
   


« Si tu pense ne plus avoir le temps... Cherche mieux. »



Dernière édition par Victor A. Nolly le Mar 16 Fév - 17:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Mary C. Adams

Messages : 4


Feuille de l'esprit
Level: 0
XP:
0/0  (0/0)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: « Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours) Ven 1 Jan - 14:46

Copyright Arrogant Mischief
Nisha Khonsou-Fleming

   « Montre moi ce que tu vaut vraiment... »


   

۞ NOM : De jeune fille, Khonsou, actuellement Fleming.
۞ PRÉNOM(S) : Nisha, Soraya
۞ AGE : En âge humain, vingt-sept ans. En âge spirituel, je vais bientôt fêter mon cent quatre-vingtième anniversaire.
۞ SEXE: Féminin
۞ RACE: Vasto Lorde
۞ ORIENTATION SEXUELLE: Pansexuelle
۞ GRADE SOUHAITER : Hollow intérieur (Arrancar artificiel Vasto Lorde)


۞ AVATAR : Absol, Pokemon.

   
DESCRIPTION PHYSIQUE ET PSYCHOLOGIQUE

 
Vasto Lorde : Nisha est toute recouverte d'os. On voit l'un de ses yeux, partiellement, et une partie de ses cheveux, à peine, comme c'est le cas pour la plupart de ses confrères Vasto. La grande différence vient du fait qu'elle ne porte aucune arme nulle part. Elle se bat uniquement à l'aide de ses ongles, aiguisés comme des griffes, mais surtout de ses Cero. Elle ne semble pas très résistante, en combat, elle s'est déjà faite assommée plus d'une fois. Cependant, elle semble difficilement exprimer sa douleur. Une fois, une larme à couler de son œil, alors qu'elle se faisait carboniser vivante. Mais pas un bruit. Comme si la souffrance a toujours été présente chez elle. Après tout, c'est un Hollow…

Arrancar : Quel joli bout de femme ! Elle est grande et élancée. Un mètre soixante-dix-sept, pour environs soixante-cinq-kilos. Pour autant, elle est bien proportionnée. Ses cheveux sont bleu nuit, d'un côté, et blanc de l'autre, coupé courts, même si le côté blanc cache l'un de ses yeux rouges sang. Elle fait partit des rares Arrancar à ne rien avoir de tatoué nulle part, puisqu'elle ne restera pas au Hueco Mundo fort longtemps après sa transformation. Elle s'habille assez souvent de façon à se mouvoir plus facilement, assez court, bien que son style en lui même se reflète toujours de la même façon. (Image de base)

Autrement. Nisha est une personne assez calme. Elle est combative, ça, c'est sûr ! Elle cherche toujours à devenir plus forte. Certes, elle a horreur d'être dominée, en combat, et serait prête à dévorer jusqu'au dernier de ses congénères pour devenir plus puissante que quiconque. Bien qu'elle ait un minimum de tenue, dans sa soif de puissance. Elle semble mépriser le genre humain… A chaque âme qu'elle croise, elle la dévore sans même se poser la question de savoir si la personne est "bien", ou de si elle à une famille. Nisha fait partie de "ce genre"… Même si elle est froide, parfois, elle sourit d'excitation, quand elle combat. Mais elle est rarement de bonne humeur, encore plus si elle n'a rien dévorée depuis un moment. Ca la met hors d'elle...

Elle n'aime personne, vous savez ? Son regard est toujours apathique, froid. Elle n'éprouve de sympathique pour la mort, et si elle le pouvait, elle l'adopterait. Nous sommes conscients que nous autres, Hollow, sommes des monstres sanguinaires. Mais Nisha semble ne jamais avoir eu d'humanité. Nous autres, Adjuchas, nous nous battons pour survivre. Elle, ses motivations semblent être son amusement, le plaisir d'entendre des os se fondre sous ses mains... Jamais rien ne semble l'avoir déjà effrayée, hormis les Reiatsu plus puissants que les siens, auquel elle se soumet. C'est comme ça qu'elle à tuée notre ancien chef ! Enfin. Vous comprendrez quand vous la rencontrerez...  


 
HISTOIRE

 


-----
Pour plus de facilité quant aux intervenants, les codes couleurs seront remplacés par des dialogues plus théâtraux.
-----

I. Human.



NISHA : "Marek ! Attends-moi, tu cours trop vite !" Qu'est-ce qu'il est loin ! J'ai du mal à le voir. Même avec un an de plus que lui, il est plus grand que moi, et il court plus vite. C'est vraiment, vraiment pas juste... Arrivée au point où s'arrêtait notre course, je soupirais en retirant la sueur de mon front, toute essoufflée, alors que lui c'était déjà remis. Je sais que dans la famille, c'est le garçons qui portent les chaussures, et les filles, elles, vont pieds nus. De toute façon, leur seul utilité est de rester dans les cuisines toute la journée. Mais moi ça ne m'intéresse pas ! Papa m'avait promis de m'emmener loin de l'Egypte pour m'éviter le mariage forcé, dans sa lettre. Pourtant du haut de mes douze ans, je connaissais déjà le nom de mon futur mari auquel je devrai me dévouer corps et âme, trois ou quatre fois plus âgé que moi... Comme toute les petites filles de mon âge, j'ai déjà été excisée, et ma mère n'attends que mes règles pour offrir ma mains... Si seulement ce satané accident n'avait pas eu lieu... D'un coup, je me mettais à pleurer. Mon frère pensait que c'était parce que j'avais perdue la course, encore... En rentrant à la maison, il me racontait l'une de ses histoires marrantes. Il était doué pour me réconforter. Très doué. C'est la seule personne qui me comprends. Quand Papa est mort à son travail, la matriarche c'est retrouvée un type abjecte... Il me bat tout le temps.

A peine rentrée, j'avais droit au sermon habituel.
MERE : "Tu est toute sale. Et si ton futur époux, Hassan vient nous rendre visite... Que vas-tu lui dire ? " J'étais incapable de trouver une parade... Ce qui en soit n'était pas anormale, puisqu'en employant ses mots, elle me frappait à coups de cravache. Dieu merci, son mari n'était pas là, j'endurais mieux la douleur. Je savais ce que je méritais pour chaque bêtise... Sortir sans autorisation, et salir mes vêtements, c'était dix coups. Hurler, pendant que je me faisais frapper, doublait ma peine... Ne pas répondre aux questions la triplait. A force, la honte ne me touchait plus vraiment, j'étais habituée, je me contentais de faire des phrases toutes faites alors que je luttais pour rester consciente et ne pas être punie encore plus.
NISHA : "Je lui dirais que je suis désolée d'être sale..." Dans des cas comme ça, je priais pour ne pas avoir l'air effrontée. Mais mon air suppliant pour être épargnée des derniers coups, et les larmes qui coulaient à mes yeux semblaient suffire à lui donner pitié.
MERE : "File te laver, dépêche toi. Et occupe toi des vêtements de ton frère, bonne à rien !" Obéir... C'était le plus simple. L’inéluctable, et le plus simple. D'après la religion, si on se donne la mort, on va dans un endroit horrible... La vie l'est déjà, mais si tout le monde le craint autant, je n'ai pas envie de m'y frotter. Et puis il y a Marek. Je ne veux pas le laisser, c'est mon frère. Je l'aime. Je crois qu'il essaye de m'aider. Je sais qu'il ne comprends pas tout ce que je vie... Mais il fait de son mieux. Après tout, lui, c'est un enfant légitime, moi, je suis une bâtarde à marier rapidement. Une valeur commerciale...

Devant le miroir de la salle de bain, crasseux, je regardais mon corps squelettique, condamnée à n'avoir comme seul repas que les restes, pour ne pas être trop chère à entretenir. En prenant un peu d'eau dans une bassine, je frottais mon corps en cherchant à y supprimer toute la saleté. Je voulais m'effacer moi même... Devenir invisible...

[...]

Les yeux pleins de larmes, je laissais les bras de mon frère m'entourer sans y répondre, de peur des représailles de ma mère, et de l'homme qui me forçait à l'appeler "père", sans aucun lien de sang. C'était mes adieux avec ma famille... Pour moi, ma seule famille, c'était Marek. Nous étions une quinzaine, réunis. Mes cousins, mes oncles, mes tantes, mes grands-parents, du côté de ma mère... Mon mari... C'était l'heure de la cérémonie du mariage... Une nuit d'horreur, selon de nombreuses femmes. De bonheur, pour d'autres... Pour moi, c'était la fin de ma vie en tant qu'être humain. Tout ce qui me laissait être autre chose qu'un objet, tout mes souvenirs, on allait me priver de tout...

[...]

COLLEGUE D'HASSAN : "Deux fausses couches ? C'est honteux. J'espère que tu la trompe, quand même ?" Réfugiée dans la cage d'escalier, j'écoutais les mots du camarade de travail de mon mari. Incapable d'en souffrir, je me sentais pourtant suffoquer. J'ai l'impression que mon mari va bientôt me tuer... Je me sens terrorisée... Complètement terrorisée... En sentant un mouvement, si vite que possible je m'enfuis dans ma chambre pour ne pas être vue en train d'écouter les conversations des hommes..

[...]

Lorsque Hassan m'a rejointe dans la chambre, j'ai d'abord suffoquée à ses étranglements. La suite fut épouvantablement douloureuse, et je ne la détaillerais pas, par pudeur. Au départ, j'ai cru que ses pulsions se tourneraient vers quelque chose de plus bestial que violent, mais rien ne l'a arrêté. Rien du tout... Je me sens perdre conscience, petit à petit.



-----

II. A kind of Monster…


Je pousse un hurlement soudain. Je peux respirer, enfin. J'ouvre les yeux, mais... Je ne suis plus à la même place. Un second hurlement vient s'en accompagner alors que je comprends soudainement que la religion est un flot de mensonge absolu. Je suis un esprit, face à moi même. Ou je ne suis pas morte, mais c'est trop réel pour être un rêve... Je sens les choses autour de moi... Je peux tout toucher. Je peux me pincer. Il fait assez sombre, mon corps est toujours face à moi, et le reflet de la lune me permet de le voir distinctement. Le sort qu'on réserve aux femmes infertiles...

[...]

Personne ne peux me voir. Je suis seule, confrontée à moi même... J'ère, dans le silence le plus plat. De toute façon, personne ne peut me voir... J'ai seulement remarquée que je peux interagir avec les objets, et les gens. Ca fait maintenant deux jours. Je n'ai toujours pas mangée. Toujours pas bue... J'ai dormis, un peu... C'est bon, de savoir que je peux toujours dormir... Mais l'ennui c'est fait sentir jusqu'à ce que je retrouve Hassan. Là, j'ai commencé à le suivre partout. Je n'étais pas étonnée de le voir aller chez d'autres femmes. En fait, chez lui, ce n'était ni plus ni moins que ses autres épouses. Mais ça ne me choquait en rien. C'est un mode culturel qu'on m'apprends dès l'enfance. Les mouvements se sont accentués quand il est allé chez ma mère.

Je restais d'abord calme, avant de comprendre que tout s'envenimait. Marek et Hassan se sont battus... Du haut de ses vingt-six ans, Marek lui à mit une dérouillée monumentale... Ca ne m'étonne pas, d'ailleurs, il est dans la force de l'âge... Mais la vue de mon frère m'a fait fondre en sanglot, et toute la haine que j'ai pu ressentir pour Hassan resurgissait d'un coup. L'homme, qui fuyait, courant vers moi, qui avait détruit ma vie... Ma vie toute entière. C'était mon frère, ma vie... C'est lui qui m'avait appris à lire, à écrire, à compter... Dans un hurlement de fureur je sentais mon corps m'abandonner. La chaîne se brisait. Mon corps se dérobait... Je sentais la folie me gagner alors qu'en essayant d'attraper Hassan, je l'ai écrasé contre un mur, qui lui même c'est affaissée... Je suis grande ! Mon Dieu, pourquoi suis-je aussi grande !? D'un geste déraisonné, et incontrôlé, en sentant la vigueur que m'avait donnée la mort de mon mari, je me lançais sur ma mère et mon beau-père... Ils me paraissaient ridiculement petits, alors que d'un simple coup, je les balayais, eux aussi... En entendant un hurlement, je me retournais vers mon frère. Une chaise à la main -à défaut d'avoir trouver mieux, je suppose-, il était prêt à en découdre. Le peu de raison qu'il me restait me suppliait de reprendre le contrôle de mon corps, mais impossible d'y faire quoi que se soit.

Il est mort... Avant de pouvoir m'approcher de son corps inerte et de son âme de combattant, je ressens une situation différente derrière moi... Quelque chose est apparu. Ca me dévore... L'envie d'y aller me dévore... Tout ce que je ressens, c'est de la souffrance, et de la faim... Trop de souffrance...



-----

III. Death is reality…


Cela fait quelques temps maintenant quelques temps que j'ai intégré ce petit groupe d'Adjuchas, dans le fin fond du Hueco Mundo... Nous n'étions pas les plus puissants, mais nous survivions... Je n'étais pas leur leader. La plus puissante d'entre eux, de loin, mais pas leur leader. Je n'avais pas prévue de le devenir, d'ailleurs... Je restais tapie dans l'ombre jusqu'à voir mon évolution en Vasto Lordes s'approcher pour les dévorer, et compléter mon évolution. Même si ça fait vingt-cinq ans, environs, que je suis avec eux, je ne pense qu'à ça, depuis le premier jour... Dévorer. Évoluer. C'était une façon de s'adapter à ce monde dans lequel le plus fort devenait roi. Je m'entendais bien avec l'une des plus faibles. Elle prenait goût à décrire les gens. Ca semblait l'amuser... Tant mieux. Quelque part...

[...]

Mon minois se posait doucement vers mes doigts. Je me sentais plus humaine dans cette apparence... J'étais pourtant encore recouverte de sang, la dizaine de cadavres face à moi. Aucune sensation, cependant... Mon âme était toujours totalement entravée, et je me sentais trop vide pour ressentir le moindre plaisir. Cela dit, de ma vie humaine, ce n'était pas mon fort non plus... Il ne me restait plus qu'à errer... Errer, et continuer de dévorer...

[...]

Ce passage de Vasto Lordes à Arrancar m'a parut étrange... Mon coeur c'est empli de sensations étranges... Je me suis sentie plus humaine. Beaucoup plus humaine qu'auparavant... Je pouvais ressentir les choses, autour de moi... C'était la première fois depuis au moins un siècle...

[...]  

   

   


   
Revenir en haut Aller en bas

Capitaine de la Division 5

avatar
Masatsugu Kioku

Age : 24
Messages : 609

Avatar : Capitaine de la cinquième division / Responsable de l’académie

Sanctions : Clean


Feuille de l'esprit
Level: 71
XP:
6216/10400  (6216/10400)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: « Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours) Ven 4 Mar - 19:50

Du nouveau ici ?
Revenir en haut Aller en bas
http://bleachsoulofeternity.forumactif.org/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours)

Revenir en haut Aller en bas
« Alors, je suis toi ? Ou tu es moi... » (Prédéfini, en cours)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Si l'amour rend aveugle,alors je suis amoureux~Petite Taupe
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Alors, vous prenez un M, et vous ajoutez un E. Ensuite, un N, puis un T. Pour finir, un p'tit O et un S. Alors, qui suis-je ? 8)
» Naïa Argent ❀ Le ciel s'est réveillé, alors je suis réveillée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Avant-Rpg :: Présentations-