Partagez|
The House Of Wolves... [OUVERT A TOUT LES VIZARD]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: The House Of Wolves... [OUVERT A TOUT LES VIZARD] Mer 9 Mar - 13:45







Petit mot de la joueuse. Ce RP à pour but de lier les Vizard artificiels, naturels ou hybrides, de façon à leur ouvrir des possibilités d'évolution.
Tout Vizard a le droit de se greffer à ce RP, le premier peu d'ailleurs répondre directement, cependant, pensez à m'envoyer un petit MP pour prévenir avant de vous greffer, ensuite (du troisième au... enfin, pas de limite), pour adapter les tours de passage.
Prenez en compte que pour accéder à ce RP, vous devez être en contact avec Suru, ou avoir été en contact avec elle, a moins d'être au QG des Vizard pour d'autre raisons.
En espérant vous voir nombreux les babes ♥








The House Of Wolves
______

______



La pluie s'enrage, et la haine est palpable pour les piétons arrosés, qui, jusqu'au sang, gelés, ne semblent représenter qu'une masse terrorisée de cette eau cumulée, dont le destin inéluctable semble de s'écraser ça et là. Si le romantisme considérait la météorologie comme la science des émotions, et le gothique comme un vecteur de terreur, dans notre monde, la pluie n'est plus que la fatalité de la limite humaine à contrôler son environnement...
_


Alors que mes yeux se détachaient des Fleurs du Mal, un long soupire s'emparait de mes lèvres. Un quart d'heure c'étaient déroulés depuis ma tentative de sommeil perdu. Impossible de le retrouver, vraisemblablement... En zyeutant rapidement mon téléphone, je clignais des yeux, surprise. Cinq heures trente du matin. Le soleil va commencer à émerger... Mon cerveau, lui, semble toujours absorbé par les lettres imbibés sur le papier, au damne de ce grand Charles... Enfin.

Le temps d'un soupire, je m'étirais gentiment dans le fond de mon lit en roulant sur le côté pour escalader ma peluche panda et me dresser devant la fenêtre pour l'ouvrir, un vent assez violent venant me frapper de face, mon haut de pyjamas et mes cheveux semblant réagir vivement à celui-ci. Le temps d'une bouffée de cet air glacé, le temps de clore la conservatrice de chaleur, le temps d'un message groupé.

"Bonjour à toi, l'heure est aux aurores, et je m'en excuse. Si tu reçois ce message, c'est que tu est convié à rejoindre le QG des Vizard, de Karakura. (Il n'a pas changé de place, ne t'en fais pas. ^^)
Treize heures me semble une heure convenable.
L'objet de cette réunion concerne tout les Vizard, mais surtout les plus isolés. Il en est du ressort de l'amélioration de nos conditions de survie... Viens, ne viens pas, c'est ta vie. J'aimerais juste éviter de perdre des camarades.
En espérant te voir. :3
Suru "

L'idée me trotte dans la tête depuis un moment... Réunifier les Vizard est une idée barbare et complètement vaine, certes. Ca fait un moment que je suis plongée sur ma littérature, et je suis certaine que tout le monde s'occupe de son côté. Créer une organisation de paria activiste pour je ne sais quelle cause serait une idée réellement saugrenue. Non, l'objectif est surtout de communiquer un minimum les uns les autres, de partager des informations, des moyens de se joindre, mais aussi de voir qui serait éventuellement volontaire pour gérer les âmes se trouvant accompagnées de celle d'un Hollow contre leur gré... Des gens comme nous, en sommes.

Le temps d'une douche, d'enfiler des vêtements confortables, je passais quelques instants devant le miroir, mon pull rouge cramoisi descendant au milieu de mes cuisses tranchant légèrement avec mes yeux or. Un sourire timide envers mon Zanpakuto impliquait certainement l'habitude d'une complicité avec celui-ci. Le temps de le mettre à mon dos, je quittais les lieux avec mon sac à dos et mon parapluie, histoire d'écrire en attendant, et d'avoir un peu de sous pour manger, au moins, sur moi.

Le temps de quelques sauts sur quelques toits, et d'arriver, qu'il se faisait pratiquement sept heures du matin. Six heures à attendre... En soi, ça me laissait le temps de rédiger quelques petites choses. En pénétrant dans le vieux hangar, je laissais mes pas me guider vers le sous sol, histoire de me réchauffer un minimum. Quelques lignes écrites, et je me suis endormie jusqu'aux midi quarante-cinq. Horloge interne, certainement, ou un Reiatsu non trop lointain... Doucement, je regagnais la surface, déployant mon parapluie pour attendre gentiment devant l'entrée principale, adossée au mur.














Revenir en haut Aller en bas


avatar
Yushiro Urahara

Messages : 9


Feuille de l'esprit
Level: 56
XP:
0/0  (0/0)
Etat actuel: Vivant

MessageSujet: Re: The House Of Wolves... [OUVERT A TOUT LES VIZARD] Mer 23 Mar - 20:59

J'étais dans le hangar des Vizard, un lieu que je connaissais bien, pourtant cette fois-ci, j'avais l'impression que quelque chose l'avait changé, qu'il n'étais plus le même. Il faisait très sombre et un puits de lumière blanche me tombait dessus et le peu de lumière me permettait de me faire comprendre que j'étais plus ou moins au centre du hangar. Les quelques fenêtre du hangar aurait dû laissé passer de la lumière mais pourtant ce n'était pas le cas. J'étais sur mes gardes, ce n'était pas normal, de plus la solitude et la situation me pesaient sur les épaules. Soudain, les fenêtres s'ouvrirent et m'éblouirent, devant chaque il y avait une ombre. Même si je ne voyais pas leurs visage où même leurs vêtements, je reconnu les autres Vizard. Leurs silhouettes étaient menaçantes et je me mis sur mes garde. C'est finalement la porte du hangar qui s'ouvrit devant moi et à l'entrée, avançant en ma direction, je savais très bien qui était devant moi, et il avait monté tout le monde contre moi. Je tenta de dégainer mon zanpakuto mais je ne l'avais pas sur moi. C'était sa fautes. Soudain tous fondirent sur moi, lui aussi, le hollow en moi.

Je me réveilla en sursaut, m'asseyant sur le bord d'un lit inconnu, je cherchais ma respiration et essuyais d'un revers de bras la transpiration sur mon front. Lorsque je me sentis mieu je décidais d'analyser la situation et de trouver une échappatoire. L'alcool bu la veille brouillait mes souvenir. Où étais-je ? Des souvenirs de mon avant-cuite me vinrent, j'avais mis une bonne heure à me préparer avant d'aller dans un bar de nuit assez fréquenté de la ville où musique et bonne humeur s'entendaient à merveille. Je suis arrivé là bas vers 22 heures 30. J'ai retrouvé des connaissances de mes anciennes virées en soirée et je suis resté avec eux. J'ai alors vu une jeune fille très mignonne, j'étais déjà un peu entamé et je me souviens l'avoir dragué. Et alors là c'est vague... Je me souviens avoir vu mon barman préféré importé d'Europe qui tient le Bar chic. Lui aussi je l'avais dragué et il fallait que je finisse. J'ai abandonné la fille et je suis allé le voir.
J'avais apparemment réussi mon coup. En tout cas, le lit était vide. La chambre donnait sur une vue imprenable sur la ville d'un haut building, tout ce mur n'était qu'une vitre et je m’empressai d'enfiler un caleçon et mon tee-shirt de la veille, noir et simple. Je m'approcha finalement de cette partie de la pièce et passa une dizaine de secondes à chercher le hangar de mon cauchemars. Je me résigna et commença à explorer l'appartement qui semblait vide. Le mobilier était très moderne et chic, la porte de la chambre donnait sur un couloir qui donnait au bout sur un balcon intérieur à l'appartement. Je m'en approcha discrètement, le balcon surplombait l'appartement qui avait un plafond haut de cinq mètre et toute un mur en verre pour avoir une vue sur la ville. Je descendis les escalier et atteint le salon, salle à manger, cuisine tout ce que vous voulez. C'était vraiment immense et je me demandais comment un simple barman chic avait pu se payer tout ça. Je m'approcha de la cuisine et ouvrit discrètement un placard, évitant le moindre bruit.

Soudain, la porte d'un ascenseur s'ouvrit et des pas s'approchèrent, l'entrée donnant sur le salon, il me vit de suite. Je me figea dans mon geste avant de refermer doucement le placard et de me tourner lentement. Il vint vers moi, vêtu d'un short de sport et d'un tee shirt mouillé de transpiration, il posa sur le comptoir marbré une poche dont je devinais le contenu.

« Des croissants, je file à la douche. »

Il ne savait pas que j'allai déjà m'enfuir pendant qu'il y serait et je voulais plus d'information :

« Attend. Je peux avoir un résumé de la soirée s'il te plais
-Euh... D'accord.. et bien, quand je suis arrivé au bar tu es venu me voir, j'étais déjà joyeux mais tu étais plus entamé que moi quand même. T'as fait connaissance avec mes amis et après deux heures resté avec nous on est venu ici pour finir la soirée. J'ai sortis une bouteille et on a joué à celui qui avait la vie la plus merdique. »

Je gagnais forcément à ce jeux, j'avais raté ma vie, ma carrière et depuis que j'arrivais à maîtriser mon hollow, depuis donc plus de cent ans, j'avais arrêté de m’entraîner, me contentant d'une vie humaine éternelle. Mais j'espérais au fond ne rien avoir dis au sujet de ma vie de Vizard.

« Nous avons bu à chaque anecdote. C'était hilarant mais j'ai quand même beaucoup plus bu que toi à ce jeux, faut dire que je bats des records... Puis mes souvenirs se brouillent... On a du monter dans la chambre...
-D'accord, merci » Le coupais-je. Il leva les mains en signe de Ok et monta à l'étage prendre sa douche. Moi je monta, passa à pas de loup devant la salle de bain pour qu'il ne m'entende pas. Je m'habilla, récupéra mes affaires et m'enfuits en volant toute la poche de croissants, laissant juste un petit post-it avec écrit « merci »

Il était déjà midi trente, j'avais une faim de loup et trois messages sur mon smart-phone dernier cri. Le premier était de la fille de hier qui avait apparemment récupéré mon numéro, le second était d'un garçon, un des amis de mon barman qui apparemment voulait que je « passe la nuit avec »... Le dernier était d'un troisième numéro que je n'avais pas enregistré. Je le lis dans ma tête tout en m'abritant de la pluie dans une boutique de café et thé spéciale de mes habitudes ou je pris un chocolat chaud blanc à la vanille.

"Bonjour à toi, l'heure est aux aurores, et je m'en excuse. Si tu reçois ce message, c'est que tu est convié à rejoindre le QG des Vizard, de Karakura. (Il n'a pas changé de place, ne t'en fais pas. ^^)
Treize heures me semble une heure convenable.
L'objet de cette réunion concerne tout les Vizard, mais surtout les plus isolés. Il en est du ressort de l'amélioration de nos conditions de survie... Viens, ne viens pas, c'est ta vie. J'aimerais juste éviter de perdre des camarades.
En espérant te voir. :3
Suru
"

Ce ne pouvait-être une coïncidence, je n'y croyais pas de toute façon, j'en avais rêvé... Ils allaient me tomber dessus, il ne fallait pas que j'y aille. De toute façon, le temps que je m'y rende il serait trop tard...

Oh et puis finalement j'y suis allé ! J'ai abandonné mon gigai pour redevenir moi et c'est saisi de mon zanpakuto et dans mon kimono rouge que je suis allez dans le hangar. Passer la porte me donna un frisson qui me parcourut l'échine, je ne me sentais pas bien. A vraie dire j'étais le plus faible des vizards et j'avais peur qu'il me sous-estime, qu'il cherche à me protéger où à vouloir s'occuper de moi. Si je n'avais pas abandonné ce monde magique et spirituel, je l'avais laissé de coté depuis bien longtemps et ce message me ramenait à la dure réalité, il forçait la rencontre de ces gens que j'avais depuis longtemps cherché à oublier
Revenir en haut Aller en bas
The House Of Wolves... [OUVERT A TOUT LES VIZARD]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» La cuite de l'année [ouvert à tout le monde sauf Cassandre]
» Break-out : Quant les flammes ravagent tous sur leurs passages [Ouvert à tout les agents]
» Le Renard au palais. [shoraizen ouvert à tout membre]
» Salle d'entrainement. (Ouvert a tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Monde des Humains :: Karakura :: QG des Vizard-