Partagez|
Loin de chez soiVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Loin de chez soi Dim 4 Nov - 22:22




Kurosaki Karin







Plus d'un an maintenant. Cela faisait plus d'un an que ma vie avait changé. J'avais découvert mes pouvoir, mes capacités et jusqu'à aujourd'hui, a aucun moment je n'en avais eu peur, ou avais regretter de les avoir obtenus pourtant bien malgré moi.

Je débarquai actuellement d'un avion ... Pourquoi vous demanderez-vous ? Et bien être étrangement Hybridée par je ne savais quelle magie du diable entre deux races pourtant aussi opposés que le feu et l'eau n'empêchait pas ma condition d'étudiante.  En tant qu'étudiante, je n'avais pas pu couper au voyage scolaire, a mon grand damne. J'aurais pourtant aimé glander à la maison, d'autant que les choses avaient un peu changé. Les choses allaient on ne pouvait mieux au sein de la clinique Kurosaki.

Le vieux n'avait jamais poser aucune question et continuait a jouer l'ignorant quand a ma condition, Yuzu s'y était faite bon grée mal grée. En fait, le seul qui n'était pas au courant de mon petit manège était .. Ichi-nii. J'estimais que mon Shinigami de frère avait d'autres chats a fouetter que de s'inquiéter pour sa sœur et le temps m'avait donner raison. Les Shinigami avaient repris leur travail tant bien que mal a Karakura, je m'étais faite discrète et n'avait plus utiliser mes pouvoirs que pendants quelques exercices hebdomadaires, cacher au sein de la boutique du vieux Urahara Kisuke.

Le moins, qu'on pouvait dire, c'est que j'avais fait de réels progrès. J'avais les arts Quincy dans le sang et je pouvais remercier ma mère pour les conseils qu'elle m'avait dispenser au sein de son journal. Cette mine d'information avait été fondamentale pour moi, tout comme les divers outils qu'elle m'avait laisser. À vrais dire la seule technique qui pour le moment m'avait vraiment résister et que je n'avais toujours pas réussi a maîtriser depuis que je m'y essayais était l'Hirenkyaku. À force de jouer au foot j'avais sans doute trop l'habitude de me servir de mes jambes qui sais ? ...

« (( Peu être que le Sonido te conviendrait mieux Karinette ?)) »

Ah, oui. Elle aussi était toujours là bien entendu. Présente dans mon esprit, l'entité Hollow qui résidait en moi avait garder sa superbe manie de me parler à tout bout de champ, mais à vrais dire elle ne me dérangeai plus tant que ça. Plus que de tolérer sa présence, je la considérais a présent comme une part de moi, quelque chose que la vie m'avait imposer et que je m'étais résignée à accepter. Elle aussi de son côté semblait plus calme, moins agressive, nous étions définitivement bien moins en conflit.

Pour en revenir au voyage scolaire, je n'en attendais pas grand chose. La France avait beau fait rêver beaucoup de Japonais, ce n'était pas vraiment mon cas. À peine sortie de l'aéroport, je pris conscience de l'étroitesse de l'endroit. On était bien loin des rues paisibles de Karakura (quand il n'y avait pas un monstre chelou pour croquer les gens). Je n'avais qu'une envie, me poser à l'hôtel et attendre la fin de ce séjour, rentrer chez moi et profiter de mes vacances.

Au détours d'une rue, trois jeunes Français ... Enfin j'imaginais vue que je ne parlais pas leur langue, me reluquaient un poil trop bas pour que ce soit mon visage qui se trouve être leur centre d'intérêt. Lâchant un long soupir blasé, je détournais les yeux pour échanger un regard avec ma camarade de classe qui réajustait sa jupe d'écolière.

« Çà commence bien. Il me semble déjà très long, ce voyage ... »








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Loin de chez soi Lun 5 Nov - 11:56




Kurosaki Karin





La route jusqu'à l'hôtel m'avait semblé durer une éternité. Les rues Parisienne étaient plus que bondé et les Français n'avaient vraiment aucun savoir vivre. Ils nous dévisageaient sans aucune gêne à notre passage, à croire qu'ils n'avaient jamais vu d'Asiatique. J'en venais à me demander si nous étions réellement si étranges à leurs yeux, mais je ne voyais pas en quoi. M'enfin, le principal était que j'étais arrivée à l'hôtel. Une bâtisse typique de pierre et de brique en adéquation avec tout le reste. Les chambres étaient assez petites, mais fonctionnelles et j'avais été mise avec la fille qui avait marché à côté de moi à la sortie de l'avion. Himiko, une fille sympa, un poil trop extravertie a mon goût. Elle me faisait un peu penser à Yuzu, mais un peu moins assurée peu être.

« ça as l'aire jolis la France Karin-chan ! C'est dommage qu'on soient coincés dans cette grande ville. Même si c'est pas Tokyo, je m'y sent un peu à l'étroit. »

« Hum, ça ne me semble pas si incroyable.  »

« (( Ce qu'on vas s'ennuyer ici ! Allons voir du pays Karinette ! Je veux pas rester coincé dans cette chambre toute la semaine !)) »

« ((Je suis assez d'accord avec toi. Hors de question de rester là à m'ennuyer en permanence.)) »

Cependant, pas question de partir de suite. Dans un voyage scolaire, il y avait des règles, ne pas s'y plier signifiait réellement se retrouver bloqué dans sa chambre pour le coup. D'autre part, Himiko serrait blâmer elle aussi, puisqu’elle était ma camarade de chambre.

Le premier jour nous n'avions rien à faire, simple mesure pour nous laisser prendre nos marques. Il me suffisait donc d'attendre le couvre-feu et sortir quand Himiko se serrait endormie. Je sentais la Hollow qui m'habitait beaucoup s'amuser de mon comportement hors la loi, mais après tout, nous ne risquions pas grand chose. Un blâme dans le pire des cas ? Et après ? Rien qui ne puisse réellement m'inquiéter. En tout cas, ce n'était ni Ichi-nii ni Oyaji qui allaient me passer un savon pour un blâme à l'école.

Elle mit peu de temps à plonger dans son sommeil notre Himiko. Cela me permit donc de me glisser hors de la chambre et de me faufiler dans le couloir. Passer par le guichet était inenvisageable, c'est donc une fenêtre que j'ouvris de l'intérieur pour sauter du troisième étage dans une petite rue vide à l'arrière de l'hôtel. Mon corps momentanément renforcé grâce au Blutt Veine n'eu aucun mal à encaisser le choc qui se répercuta dans mes jambes lorsque mes pieds touchèrent le sol.

Cette technique état vraiment celle qui m'était la plus instinctive, à chaque fois que je risquais de me faire mal, ces petites marques spectrales bleutées apparaissaient d'elles même pour parer à la moindre blessure. À Tell, point que cela faisait un bon moment que je n'avais plus vue mon propre sang.

Partant en courant jusqu'à rejoindre la rue principale, j'entrepris de me balader un peu au hasard. Les rues étaient moins bondées que durant la journée, mais elles étaient toujours parcourues par quelques personnes, surtout des jeunes. C'était sans doute l'heure de sortie des crétins ... Super, je n'avais pas prévue ça. En parlant de crétins, les deux garçons qui m'avaient pour ainsi dire reluquer plus tôt dans la journée venaient de repasser et, évidement, de me remarquer, sans doute à cause de mon uniforme que je n'avais pas prise la peine de changer.



« Hey ! euh ... la Chinoise ! »

« Bonsoir jolie jeune fille. Tu viens d'ou ? »

« Furansugo ga wakarimasen, Doke "Je comprend pas le Français, bouge" »

« Elle dit quoi ?  »

« Je crois qu'elle nous comprend pas ... »

« Bah, soyons tactiles, c'est un langage universel ça. Je suis sur qu'elle vas comprendre, les asiat' sont de vrais coquines »

C'est au moment où il commença à avancer sa main vers moi que je compris a peu près ce qu'ils avaient en tête ... L'ennui c'est qu'il y avait quelques avantages à être spirituellement éveiller ...

« Mukô itteyo ! Uso Sukebe ! "Hors de ma vue sale pervers !" »

« (( Chic ! Une bagarre ! ^o^)) »

... Des avantage comme ceux d'avoir fait évoluer ses réflexes, s'être entraîné à mairtiser des capacités qui demandaient plus qu'une simple endurance humaine ... Et pouvoir augmenter sa force proportionnellement à sa pression spirituelle. Pour le coup, je n'étais pas experte en corps-à-corps, mais ces deux-là allaient passer un très sale quart d'heure !

D'un geste vif, je saisis le poignet du pauvre type qui ne s'était pas du tout attendu à une quelconque réponse de ma part et tournant sur moi-même, je l'envoyai bouler sur son pote, m'ouvrant la route. Je pris sur moi de ne pas trop abuser et entrepris de passer mon chemin, mais je sentis une main se poser sur mon épaule.

La réaction fut immédiate et mon coude partis en arrière se placer entre les côtes de mon agresseur, puisque pour le coup, je pense pouvoir parler d'agression ... Quoi que ? Au final, n'étais-ce pas moi qui allais devenir la tortionnaire ? Le jeune Français fit quelques pas en arrière de surprise en portant sa main à son flanc meurtris.

« Elle fait du Kung fu la Chintoc ! »

« Japonaise, Lucas, elle parle Japonais ... »

« Je m'en fout ! Je vais la déglinguer ! »

« Tu vas encore t'attirer des ennuis ... Et vue comment tu l'a énerver, je pense que finir en garde à vue pour harcèlement sexuel vas être le cadet de tes soucies ... »

Je ne pouvais pas comprendre ce qui se disait, néanmoins un des deux semblait plus sage que l'autre, il ne m'avait rien fait après tout et il ne semblait pas très d'accord avec ce gnome dégouttant qui avait l'aire très très contrarier.

« (( Jolis coup ! Tu crois que les Français saignes rouge comme nous ? Je veux voir ! Casse lui la gueule pour la science ! :3)) »

Elle était dans l'excès, mais je pouvais la comprendre. À la base, elle avait un instinct de tueur, je pouvais m'estimer heureuse qu'elle ne m'ai pas carrément demander de le tuer, il y avait de l'amélioration. Néanmoins je ne voulais pas trop trainer ici, ma nuit ne faisait que commencer et j'avais mieux à faire que de la passer avec ce ... Truc puant qui se disait un homme.

D'un pas décidé, j'avançai vers ce qui était passer de chasseur à victime sans même en être encore conscient. Il avança vers moi et entreprit de m'attraper par les cheveux, mais je n'avais pas prévu de me défendre ... Mon poing armé en arrière, il se couvrit de petites marques rouges tandis que je dosais ma force pour que même avec ce Blut Arterie sa vie ne soit pas mise en danger.

Sa main n'eu jamais le temps de toucher mes cheveux, car avent même que cela se produise, mon poing fendit l'air et s'écrasa contre sa tempe en une droite magistrale qui fit partir sa tête sur le côté. Le pauvre Lucas, visiblement complètement sonné fit quelques pas sur le côté, cherchant à se rattraper a quelque chose, puis tomba au sol en plein KO technique.

Un bref regard noir à son camarade suffi a lui faire lever les mains, lui arrachant un sourire tranquille bien que passablement gêner.

« Du calme copine, moi je voulais juste draguer à la base, je suis pas un pervers ... Hum ... Gomen Nasai ? Sumimasen ?  »

Tien ? Il savait s'excuser en Japonais ? Un Lecteur de Manga sans doute. Je me contentai donc de cligner des yeux et de partir tranquillement en lui faisant un petit signe de la main à peine amicale. Mais c'était déjà ça et puis, il était encore debout lui, c'était déjà une belle récompense.

« Hai hai .. Sayonara ... "Ouai ouai .. Adieu .." »

Je partis donc dans les rues a la recherche de quelque chose qui valait le coup d'œil ... C'était par où la Tours Eiffel ?








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Loin de chez soi Mar 6 Nov - 22:35




Kurosaki Karin





J'étais enfin débarrassé de ces abrutie et je pouvais pleinement apprécier ma balade. J'avais trouvé un plan a ce qui me semblait être un arrêt de Bus, mais c'était assez difficile a lire, surtout quand on ne lisait pas le Français. Cependant, j'avais la chance de voir mon Objectif illuminé de mille feux plus loin en ville. À vrais dire, cette tour n'était pas vraiment ce qui se faisait de plus discret, mais c'était tant mieux. Abandonnant l'idée de lire cette carte qui ne voulait rien dire a mes yeux, je partis sur l'idée de suivre mon petit objectif touristique de visu.

L'atteindre fut assez simple pour le coup et pour couronner le tout, pas d'autres ennuis en chemin. Arrivée au pied de la tour, pour le coup, je pouvais la trouver vraiment grande. Je fus étonnée de constater qu'on pouvait aussi y grimper ? Pour moi, cette tour n'avait toujours été qu'une gigantesque œuvre d'art, pas quelque chose de conçu pour grimper dedans. Ceci-dit tant qu'à faire, autant y faire un tour, c'était encore ouvert. Je m'avançai vers l'entrée de ce qui semblait être un escalier proche d'un ascenseur. Bah, je préférais l'escalier. Le type à l'entrer était complètement à l'ouest. Tant mieux, j'allais pouvoir passer tranquillement sans qu'on me pose trop de question ! Je payerais à la descente.

Après m'être faufilé sur le côté pour grimper, je me contentai d'admirer la vue en montant les marches. Il y en avait beaucoup, mais cela n'allait pas me poser trop de problèmes, j'avais un bon cardio. Finalement, cette grande ville avait un certain charme vue de nuit comme ça. Après avoir atteint le sommet, je me penchais légèrement pour admirer la vue et fus prise d'un certain vertige. Je ne m'étais pas rendu compte que j'étais montée aussi haut, il fallait dire que Paris s'étendait à perte de vue sous mes yeux, c'était trompeur.


Je fus sortie de ma rêverie par un mauvais pressentiment ... Une sensation que je ne me serrais jamais attendue à ressentir ici. Il y eu un hurlement très typique qui me fit me retourner, mais le Hollow qui était venu a moi était deja passer au dessus de la tour et se trouvait dans mon dos à présent !

Bon sang ! Jusqu'ici, il y avait de ces saloperies qui traînaient un peu partout ?! J'avais été surprise et une bourrasque m'envoya sur le côté où je me pris à rambarde de sécurité en plein ventre. Le souffle coupé, je fis face à ce qui était de toute évidence un Hollow, de plutôt grande taille, tailler comme un très large oiseau et qui dégageait un Reiatsu plutôt intense ! Rien à voir avec les Hollow que j'avais affronter jusqu'ici !

Je n'étais absolument pas préparée à me battre en venant ici. Je n'avais pas pris le moindre Gintho ou Seel Schneider, mes seules armes étaient mes capacités et ma Quincy Kreuz que je tenais de maman, au moins elle ne me quittait jamais.

Le Hollow se mit à bouger en hurlant, ce qui me fit réagir au quart de tour et je captai les particules de Reishi pour former mon arc. Une flèche fut promptement décochée, mais l'éclair bleuté percuta la créature sans lui causer le moindre dommage ! J'avais été trop vite ! Dans l'empressement, je n'avais pas donné assez de puissance à mon tir et il avait été inefficace. En retour, le Hollow volant m'envoya une autre bourrasque de vent qui me fit basculer par-dessus la rambarde. J'eu le bon réflexe en m'agrippant à la dite rambarde, mais la créature, bien décider à me faire tomber vint carrément m'assener un coup d'aile pour m'envoyer voler loin de la tour !

J'avais activé mon Blut Veine au dernier moment pour encaisser le choc, mais je ne pus rien faire lorsque je lâchai prise et vis le sommet de la tour s'éloigner ... Mon Blut n'allait sûrement pas suffire à amortir une telle chute ... Je devais rapidement trouver un moyen de m'en sortir, ou c'était la mort assuré.








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Loin de chez soi Mer 7 Nov - 11:22




Kurosaki Karin







Je vis le haut de la tour s'éloigner sous mes yeux horrifiés. La créature me suivait en piquer, bien décidée à me tuer et à me dévorer. Le vent nocturne battait à mes oreilles en même temps que mon sang dans mes tempes, prises de panique alors que je cherchais désespérément un moyen de m'en sortir. Il y eu soudain un déclic, un souvenir pas si lointain ou j'avais vue la locataire de mon esprit user d'une technique qui me mettait en échec.

L'Hirenkyaku était mon seul recourt, mais je devais m'en servir là ?! Maintenant ?! Mais ... Non ! Pas d'excuse ! Pas moyen de mourir maintenant !

« ((Aide moi ! S'il te plais !)) »

« ((Je ne vois pas pourquoi je ferrais une chose pareil ?)) »

« ((Rappelle-toi ! Si je meure, toi aussi !)) »

« ((Peu être ... hun ... )) »

Mes yeux prirent une teinte sombre à pupille jaune alors qu'elle prenait brièvement le contrôle pour rétablir ma chute. Des flammes de Reishi d'un noir bleuté se rependirent sur mon visage tandis qu'un masque de Hollow se matérialisa sur leur passage.

Je sentis le Reishi s'agglomérer sous la plante de mes pieds et mon corps glisser vers l'arrière, esquivant à une vitesse folle le piquer du Hollow qui m'avait suivis. Ce dernier se rétablit d'un puissant battement d'aile tandis que je posai le pied sur le toit d'un bâtiment proche. Mon masque vola en éclats et une vive douleur parcourait tout mon corps, comme si un puissant choc électrique m'avait frappé d'un seul coup.

« ((C'est douloureux ? C'est normal, ton corps n'est ni habitué, ni adapter à l'Hollowmorphose. Ton corps de Quincy rejette mes pouvoirs de Hollow, il vas donc te falloir du temps et de la pratique pour que cela fonctionne correctement ... Si bien entendu un jour l'idée me plais. Ce qui n'est pas le cas. En tout cas la prochaine fois réfléchis avent de me demander de l'aide. Ton Blut Veine aurait put très facilement encaisser une telle chute, ça aurait fait beaucoup moins mal. )) »

« ((ah ... Bah ..merci du coup de main ...)) »

Le Hollow revint à ma hauteur et me souffla d'un nouveau battement d'aile. La différence était que j'avais pu ressentir l'utilisation de l'Hirenkyaku qui avait été faite par ma Hollow un instant plus tôt. Tout me paraissait plus clair et instinctif d'un coup. Manipuler le Reishi sous mes pieds et m'en servir de plate-forme pour me déplacer dessus. Le Hollow s'élança à ma suite à grande vitesse dans le but de me happé au passage, c'était donc ça sa technique ? Bien, maintenant que je l'avais comprise, cela le rendait prévisible.

Basculant vers l'arrière, je mis l'exercice en pratique en activant mon Blut veine au cas où. Le Reishi s'accumula sous mes pieds et je pus prendre appui en l'air comme si je me trouvais au sol, sautant au dessus du Hollow volant ... Ou presque. J'avais dû prendre appui sur sa tête au passage de la main, car mon saut avait été bien moins puissant et efficace que celui de ma Hollow.

Restant debout en l'air sur une nouvelle structure immatérielle de Reishi, je me rendis compte du problème instinctivement. Mon Blut Veine avait augmenté ma résistance, mais il avait aussi tendance à réduire l'efficacité de toutes mes techniques à base de Reishi ... Forcément, quand on redirigeait la puissance sur la protection, le reste en pâtissait fatalement. Cependant, cette réfection m'ouvra un nouvel horizon ...

« ((Ne prend pas ce Hollow à la légère. Il est plutôt fort, c'est un Adjuchas à peu près de ton niveau. C'est un Hollow intelligent avec une véritable personnalité, il vas te donner du fil à retordre, rien a voir avec ce que tu as affronté jusqu’à maintenant.)) »

Les marques bleutées de mon Blut Veine se volatilisèrent de ma peau alors que ma Quincy Kreuz s'illumina de nouveau contre mon poignet, les particules de Reishi s'accumulait pour créer mon arc entre mes doigts. Mon Visage était sérieux face à ce premier véritable obstacle. Comme un test qui m'était donner, me mettant à l'épreuve pour juger de mes capacités à me tenir aux côtés de mon frère. C'était ici que se décidait à la fois si j'allais rester en vie, mais aussi si j'allais passer de protégée à protectrice.

« Maintenant, c'est a mon tours ... »

Un Hurlement dans la nuit se fit entendre, un avertissement a l'affrontement qui allait avoir lieu dans le ciel de France, loin de Karakura et de tout aide possible. J'étais seule face à mon destin.








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Loin de chez soi Jeu 8 Nov - 11:24




Kurosaki Karin







Un trait de Reishi pur fendit l'air de mon arc jusqu'à la créature qui l'encaissai de plein fouet. L'Adjuchas poussa une légère plainte en accusant le choc, sans pour autant faire montre d'avoir reçu de vrais dégâts.

« ((Son Hiero est plutôt puissant, tes flêches standard ne le ferront que reculer au mieux ...)) »

« Hiero ? »

« ((Une technique que les Hollow utilisent, leurs Reiatsu forme comme une couche de protection sur leurs corps, vois ça un peu comme leurs version de ton Blut Veine.)) »

Je vois, c'était plutôt pratique. Si mes flèche concentrées en Reishi n'étaient pas capable de percer son armure, inutile de compter non plus sur les Splitter Pfeil... Quoi que, j'avais peu être un coup à jouer avec ça. Encore une fois, le Hollow volant tenta de souffler une bourrasque de ses deux ailes dans ma direction. Sauf que cette fois, j'avais Hirenkyaku de mon côté.

D'une impulsion sur la droite, je pus glisser sur ma plate-forme de Reishi pour me retrouver hors de porter sur son flanc, tentant un tire rapide sur son aile pour tester sa défense. Le trait d'énergie ricocha de nouveau sur son épais Hiero sans autre effet que de le déstabiliser quelques secondes.

Pas de point faible, sa défense avait l'aire d'être uniforme ... La créature me dévisagea d'un moment et je fus surprise d'entendre une voix rocailleuse et résonante émaner de son masque.

« Quelle sorte de proie est tu ? »

Je répondis du tac-au-tac.

« Le genre difficile à digérer. »

Une nouvelle flèche partie, flèche qu'il esquiva en plongeant cette fois-ci.

« Tu ne reste rien de plus qu'une proie ! »

Je ne pris pas la peine de répondre et décochai trois trait consécutifs, mais me résigna bien vite à esquiver de nouveau face à la menace. En effet, il était arrivé bien plus vite cette fois-ci. Surement grace a la vitesse qu'il avait pris dés le début grâce à son plongeon. Pour ma part, mon esquive était passée tout juste, non pas que je manquais de vitesse, mais surtout de pratique et de réflexe.

La bonne stratégie à adopter allait être de continuer à me déplacer tout en lui tirant dessus pour le ralentir et le gêner. Étant donné que je me battais actuellement a l'aide du Reishi ambiant, je ne doutais pas de remporter une guerre d'usure. Les assauts se poursuivirent entre mes salves de Reishi et charges du Hollow, restant un long moment sur un statu quo assez ennuyeux. Je me fatiguais peu, mais cette créature était elle aussi plutôt endurante.

Le hollow battis des ailes pour m'envoyer de nouveau une bourrasque, mais je vis la feinte au dernier moment. Une boule d'énergie d'un rouge sanglant se forma entre ses ailes à la pointe de son bec et produisit un Rayon d'énergie grésillant qui partis doit sur moi.

« Un Cero ?! »

Hirenkyaku m'extirpa de justesse de la trajectoire, me propulsant vers le bas dans la rue. La chose qui avait visiblement été prévue par l'Adjuchas qui chargeait le bec en avent pile dans la trajectoire de ma chute. Je n'eu pas d'autres choix que d'utiliser le Blut Veine et de croiser les bras devant moi pour encaisser l'attaque.

L'esprit corrompu me percuta de plein fouet, m'envoyant m'écraser au sol dans une gerbe de débris et de bitume fendu.

Ce coup-là m'avait fait mal. Très mal. Le goût du sang remplit ma bouche alors que mes bras écorchés par le choc me faisaient souffrir comme si mes os avaient manqué de se briser sur le coup. Nul doute que sans ma protection, je serrais morte, mais au moins j'étais en vie et j'avais bien moins souffert qu'il n'y paressait.

Le Grand Hollow volant se posa devant moi, me fixant de ses grands yeux vides.

« A moi la délicieuse proi.. !!! »

Je venais en un instant de passer du Blut Veine au Blut Arterie et brandis mon arc réduit au minimum de sa taille. Un carreau de Reishi hautement concentré et amplifié par mon Blut était partis à la vitesse de l'éclair et s'était fiché dans l'œil de la créature, arrachant au passage une partie du visage du monstre. L'oiseau Hollow poussa un long cri de douleur alors qu'il redécollai pour s'éloigner.

« Un partout ? Quoi que ... Moi je n'ai pas si mal que ça ... »








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas

Hybride

avatar
Karin Kurosaki

Messages : 34


Feuille de l'esprit
REIATSU:
6599/10000  (6599/10000)
REIRYOKU: -8096
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Loin de chez soi Dim 11 Nov - 11:01




Kurosaki Karin







La tendance venait de s'inverser avec le dernier échange qui m'avait été bénéfique. Je m'en étais tiré légèrement touchée et blessé tout en ayant réussi a placer une blessure qui allait être très handicapante pour mon adversaire qui venait de commettre une nouvelle erreur. Il avait pris de la distance, sans doute un réflexe pour se mettre en sécurité pour hurler a la mort le temps de se remettre de sa blessure. Seulement, prendre de la distance face a une Quincy n'était pas du tout l'idée du siècle. Mon arc reprit sa taille normal pour que je puisse passer a l'attaque de loin, car ce dernier tire m'avait prouver que s'y j'y mettais du miens, mes attaques avaient largement la puissance pour perforé son Hiero.

Mon Blut Arterie me permettait de capter plus efficacement les particules de reishi ambiantes tout en augmentant leur puissance, l'effet était directement visible sur mon arc qui semblait plus palpable et brillant encore que d'habitude. La flèche construite celons le même procédé grésillait de pouvoir. La créature creuse de son côté était encore trop sonnée pour comprendre le danger. Pour elle, la distance permettrait à son hiero d'encaisser, mais il n'avait visiblement pas beaucoup d'expérience dans un véritable combat, surtout contre une Quincy.

Mon tire partis dans un flash d'énergie aveuglant, filant droit vers sa cible qui ne pris pas la peine d'esquiver. L'Adjuchas fut donc percuter en pleine aile par mon attaque hautement concentrée en reishi qui perfora son aile, y laissant un trou béant suffisamment grand pour que je puisse même y passer au travers. Un hurlement de rage et de douleur plus tard, le Hollow chuta et rencontra le sol dans un craquement de Bitume.

« Finalement, ce n'était pas si difficile ... »

Cela aurait pu l'être si cette chose avait pris la peine de réfléchir au minimum des capacités que son état lui offrait. Seulement, l'inexpérience et l'excès de confiance dont il avait fait preuve lui avait coûté très chère. Pas de réincarnation pour cette créature qui allait subir à peu près le pire sort que pouvait subir une âme ... Être annihilé par l'attaque d'une Quincy et être condamné au néant.

« Tu aurait peut être due réfléchir un peu avent de t'attaquer à une cible aussi riche en Reiyatsu ...  »

Je n'eu pour seule réponse qu'un Croassement raisonnant suivis d'un Cero tirer à la hâte par la créature en panique qui passai à côté de moi. J'aurais presque eu pitié de lui, mais le temps que ces choses avaient passer a nous terroriser Yuzu et moi, a tenté de dévorer tant d'innocents et de tué mon frère, tout cela ne méritait à mes yeux aucune compassion.

« Vas t'en !!! »

Un nouveau Cero partis dans ma direction que je fût obligée d'esquiver cette fois-ci.

« Si je fais ça. Combien d'humains innocents vont mourir par ta faute ?  »

Encore un autre Cero, moins puissant cette fois-ci, que je déviai simplement grâce à mon Blut Veine tout en avançant vers lui, implacablement. L'Adjuchas était épuisé, grièvement blesser et se débattait dans sa défaite pour sauver sa vie, mais il n'était clairement plus une menace pour moi.

« Comme tout les autres Hollow, tu n'as jamais eu aucune pitié pour aucun humain que tu as dévoré ... Je n'en aurais aucune pour toi non plus. »

Une fois de plus, les marques de mon Blut passèrent du bleu au rouge et avent même qu'une nouvelle riposte de la créature meurtrie ne puisse partir dans ma direction, un tire de reishi passa au travers du masque de l'Adjuchas et désintégra le reste de son corps du même temps.

La rue retomba dans le silence, excepté pour moi qui entendis une voix s'élever dans ma tête.

« ((Tu ne comprend même pas de quoi tu parle ma petite Karin. Nous autres hollow, sommes des animaux et comme n'importe quel animal, nous avons besoin de manger, comme toi ou n'importe quel humain. Les humains font partis de nos proies, c'est l'ordre naturel des choses.)) »

« ((Je me fout de l'ordre naturel de quoi que ce soit. Ceux qui mettent ma vie ou celle de ma famille en danger ne méritent pas ma compassion.)) »

« ((Tu n'est pas une Quincy pour rien ... Je t’apprécie autant que je te hais ma petite Karin ... Il vas falloir que nous ayons une petite discutions sous peu ... en privé ...)) »

J'étais pas d'humeur à me faire sermonner par qui que ce soit et pour tout dire j'en avais rien à foutre. On pouvait bien me dire que j'étais une Quincy qui brisait l'équilibre spirituel un peu plus à chaque Hollow tué par mes flèches, je n'y pouvais rien. Mes pouvoirs n'étaient pas ceux d'un Shinigami, mais d'une Quincy et je faisais très bien avec. Rien ne m'empêcherai de protéger les miens, rien.








©️Never Utopia



Karin theme



Revenir en haut Aller en bas


avatar
Maître du Jeu

Messages : 148


MessageSujet: Re: Loin de chez soi Mer 14 Nov - 11:00




Rôliste : Karin Kurosaki

Récompense générale


Reiatsu de base pour le RP :
50

Reiatsu construction:
49/50

Reiatsu cohérence:
50/50

Reiatsu longueur :
50/50


Reiryoku :
490/500


Récompense combat :
L'Adjuchas Pigeon, niveau 5700 = 1160 Reiryoku


Bonus/Malus


Bonus :
Aucun

Malus :
Non maîtrise du Hollow intérieure. = -25% Reiryoku et Reiatsu.
(De ton propre aveu, tu n'as pas maîtrisé ton Hollow intérieure. Du coup, tu mérites le malus, cependant, la paix relative installer entre vous me fait baiser de moitié le malus, mais n'oublie pas que si tu forces trop, la Hollow intérieure pourra prendre le contrôle.)


Total Reiatsu 149 et  Reiryoku 1237


Conséquence IRP:
Ton absence a était remarquer, principalement à cause de tes blessures et de l’état de ton uniforme qui a était déchiré. De ce fait, tu as était puni et obliger à rester bloquer dans cette chambre a là qu'elle, tu voulais échapper.
Cependant, ce n'est pas la seule conséquence. La mort d'un Adjuchas par une Quincy a était remarquer par la Soul Society, et au autre groupe aussi.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Loin de chez soi

Revenir en haut Aller en bas
Loin de chez soiVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» Premier pas loin de chez elle
» Dans les contes de fées, le loup n'est jamais très loin, mais chez moi? (PV Scott)
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Monde des Humains :: Le reste du monde :: A l'étranger-