Partagez|
Blackout [Mission ; PV. Suru]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Blackout [Mission ; PV. Suru] Mer 9 Déc - 19:22





Réminiscences et révélations, partie I





Une mission.
Je soupire en m’étirant les bras – enfin libre ! Après une longue journée de travail, je peux enfin me détendre ! Ah, ce que ça m’avait manqué, de ne plus avoir de soucis, de pouvoir bouger ainsi… Car aujourd’hui, je vais enfin pouvoir passer un peu de temps loin de cet endroit stressant et des abrutis qui l’habitent ! Aujourd’hui, je vais pouvoir glander chez moi comme il est très peu possible ! J’adore quand le vioque a trop de paperasse pour s’occuper de moi... En parlant de paperasse, faudrait que je dépose la mienne au secrétaire. Je me lève donc quand...

« - Erm… Nee-chan ? »

Je manque de m’étouffer en entendant cette voix, et surtout, ce surnom… Je l’avais oublié, lui. Et surtout… De quel droit est-ce qu’il m’appelait comme ça ? Je croyais pourtant être sûre de lui avoir interdit de m’appeler comme ça ! Alors forcément, je le regarde en grommelant, mais je le vois avec un sourire sur son visage – pour pas changer -… Sauf que là, son sourire est vraiment suspect. Je soupire de nouveau, cette fois d’exaspération, et je lui demande machinalement pourquoi il est là – pas besoin de formalités avec lui, il ne les mérite pas.

« - Tu ne pourrais pas faire au moins semblant d’être contente de me voir ? Tu sais, je me suis déplacé spécialement pour toi ! »

Je lui jette un regard assassin –Je ne vois pas pourquoi je devrais me réjouir de la présence de cet abruti… Et c’est là qu’il y a un déclic dans ma tête – Attends, mais c’est la première fois qu’il vient me voir comme ça, et qu’il est aussi décontracté en ma seule présence… Qu’est-ce qu’il magouille, cet abruti ?!

« - Si c’est de l’argent que tu veux, tu peux aller au diable ! »

Je pose les papiers sur la table, avec un grand bruit assez comique, puis je me met maintenant face à mon frère, prenant l’expression la plus menaçante que je peux, mais il ne semble même pas y faire attention, balayant tous mes efforts avec un simple rire forcé

 « - T’inquiètes pas, j’ai bien compris ça… Non, en fait, je suis juste venu t’annoncer qu’il y a une mission à prendre. Sur terre. »

Je le regarde, et je n’en crois pas mes yeux. Déjà, il sait quelque chose de plus que moi, ce qui est un choc en soit, mais surtout, pourquoi est-ce qu’il me dit ça ? Il sait que ça m’aide, au moins ? Son sourire s’agrandit alors que je réfléchis, et il me fait un clin d’œil

« - Bon, je te laisse aller confirmer ça avec le capitaine Kioku ! A plus, Nee-chan ! »

Il tourne les talons et me fait un geste de la main en sortant de mon bureau… Et je reste là, la bouche grande ouverte - Je… Comprends… Que… D’ALLE ! Depuis quand il m’aime bien ? Et depuis quand il m’appelle comme ça ? Et depuis quand il me vient en aide ? Mais qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?

{Qui l'eût cru ? c'est pas un si mauvais type, en fait ! Il s'inquiète de sa petite soeur, c'est normal !}

{Tu devrais prendre exemple sur lui... Même si je crois qu'il ne le fait pas exprès. Il est fort possible qu'il soit naturellement aussi simple d'esprit. Et c'est lui qui va hériter les possessions de la famille ? Cela ne fait-il pas bouillir ton sang, Mitsue ? Es-tu toujours autant réfractaire à l'idée de ce mariage arrangé, qui pourrait peut-être sauver ta famille ?}

... Merci de casser l'ambiance, abruti. Mais rien de ce que tu ne dis ne pourra noircir cette belle journée.

Machinalement, je prends la liasse de dossiers sur la table, je les donne au secrétaire, faute de la présence du capitaine, je valide la mission, qui semble être des plus urgentes, et je fonce en direction du Senkaimon officiel – Oui, je vais pas utiliser celui de ma famille, sinon on va encore gueuler - , qu’on ouvre une fois mon identité vérifiée – Et ça, c’est pas commun. Normalement, ils sont un peu ronchons et vont quand même demander confirmation, mais là, ils me laissent sans rien dire…

J’arrive sur terre et je prends une longue bouffée d’air frais. Ah, cette sensation m’avait manquée… Cependant, il ne faut pas que j’oublie que je suis ici pour une mission, et vu comment je suis surveillée, il vaudrait mieux que je fasse très attention à ce que je fais dans l’espoir de ne pas me faire remarquer par Tsunemitsu…

Je regarde l’ordre de mission qui m’a été donné par le secrétaire, le portant devant ma tête, dessus, il y a écrit « Explosion d’Energie – Karakura – 1ha de forêt détruits, possible Arrancar, images brouillées. ». ça va pas beaucoup m’aider, ça… Je regarde en l’air et je soupire – je ne connais qu’un seul moyen de résoudre un problème comme celui-ci.

Sans même que je ne fasse attention à ce qui se passe autour de moi, mes pas me dirigent vers l’homme le plus au courant du coin, certainement celui qui pourrait m’aider sur ma mission – après tout, il avait des yeux sur toute la ville, et ça ne me surprendrait pas s’il n’était pas fautif de ces problèmes lui-même…

Alors que j’arrive devant le magasin, je me rends compte qu’il est fermé… C’est pas normal, ça, tiens… Bon, je n’ai qu’à essayer de toquer à la porte, et peut-être qu’il va venir m’ouvrir, ce que je m’empresse de faire, en me manifestant bien par ma voix.

« - Urahara-Taichō ? Kyoraku Mitsue, troisième siège de la treizième division, j’aimerais vous parler des évènements qui ont eu lieu il y a peu. »

Je toque de nouveau, avec un peu plus d’empressement cette fois, à peine ma phrase finie. Je pose bien sûr mon autre main sur mon Zanpakutō – Désolé, Urahara-tacihō, je vous respecte énormément (En fait, c’est peut-être un des seuls hommes que je respecte), mais si vous n’ouvrez pas tout de suite, je défonce la porte…

Je jette quand même un coup d’œil autour de moi par la même, essayant de repérer le chat noir qui se tient souvent par ici, et que je devine être Yoruichi – Après tout, sa signature spirituelle ne peut pas mentir, et, en tant qu’ex-capitaine de la seconde, comment n’était-ce pas possible de la reconnaître ? Cependant... Elle n'était pas là. Dommage pour moi.

Et puis… Tant que j’y suis, pourquoi ne pas leur parler de mon petit problème de mariage arrangé ? Je suis sûre qu’elle pourra comprendre… Après tout, on est un peu dans la même situation, moi et elle. Et puis, elle pourrait peut-être me venir en aide comme elle l’a fait avec lui…

Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Mer 9 Déc - 22:19






« La pensée est l'esclave de la vie, et la vie est le fou du temps... »
William Shakespeare, Henri IV









♣ ♢ ♛ ♕ ♠ ♡

Mes yeux s'entrouvraient doucement. Cette insupportable sonnerie de réveil matin qui vient de détruire ma nuit… D'un air blême, je roule sur le côté en manquant de tomber au sol depuis mon grand lit, que j'occupe seule avec ma grosse peluche panda, au moins aussi imposante que moi, en tentant d'attraper mon téléphone. Le premier essai est un échec cuisant. Il est lamentablement tombé au sol. Et moi aussi en tendant mon bras comme une imbécile. Le temps de tâtonner pour le trouver et éteindre cette maudite sonnerie, je sentais la journée sérieusement très mal commencer. En m'étirant, je laissais mon minois faire sa catharsis en me frottant les yeux. Molle, je me redressais, nonchalante, enfilant mes chaussons pour aller directement dans la salle de bain avec mon téléphone pour y jeter un œil.

Il m'a fallu un bout de temps pour comprendre que le "je t'attendrai à 18h" venait d'un garçon que j'avais rencontré dans un café, dans une soirée d'écriture extérieure. Il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre, non. Il était même assez cultivé, dans mes souvenirs. Du moins, le whisky ne l'empêchait pas de contredire ma thèse sur l'absurde. C'en avait fait quelqu'un d'intéressant. Si la situation ne m'en avait pas persuadée en l'instant, mais bon. Je soupirais en décidant de ne pas répondre de suite, en laissant mes vêtements tomber au sol, observant mon corps dénudé, d'un air calme. Quelque part, je me sentais un peu plastique dans ce gigai. Autrement, je me contente de vivre, et quelque part, ça me suffit amplement.

Lentement, je referme la porte de ma douche derrière moi en laissant l'eau chaude entrer en contact avec mon corps encore un peu ramolli de la nuit, alors que je m'adosse doucement contre la paroi froide du mur, le contraste de température laissant échapper un léger frisson à mon corps, accompagné d'un petit cri suraigu étouffé entre mes lèvres, avant que la chaleur de mon corps mêlée à celle de l'eau ne vienne réchauffer le carrelage posé à même le mur. Mes pensées divaguaient. Aérienne, je me demandais. Seuls mes pieds conservaient une empreinte terrestre, en retour. Je m'évadais, au fil du temps, au fil de l'eau, mes doigts venant doucement caresser la paroi vitrée de la douche, laissant leur trace de par la buée lorsque je les laissais glisser vers le bas, un timide sourire naissant à mon visage, le temps lui-même me paraissant abstrait. La douche est réellement un moment agréable… Si ce n'est le plus agréable des jours.

« Ne t'endors pas sur tes lauriers, Suru. » Mes yeux s'écarquillaient doucement pour laisser une place plus importante à l'éveil, alors que mes yeux se tournaient naturellement vers mon Zanpakuto que j'avais laissé sur le lavabo, un peu plus loin. Un sourire timide naissait à mon visage.
« Tu me connais. Je ne fais que ça… D'ailleurs. Je crois que j'ai trouvé le contexte de mon prochain roman… Quand j'aurais le temps de l'écrire. Tu peux me voir ? »
« Ca promet d'être intéressant. Cette histoire de relation épistolaire entre une infirmière et un mourant, c'est ça ? Non. Tes pensées sont bien trop loin de ton monde intérieur. Pourquoi ? »
« Oui. C'est de ce dont il s'agit. Parce que je suis nue sous ma douche, et que je n'ai pas particulièrement envie que tes mirettes n'en témoignes… »
« En effet… Mmh ? Tu l'as senti ? »
« Un Hollow… ? C'est puissant… Au moins un Menos… Mmh. On dirait que l'instant détente et salon de thé s'achève là, mon cher…  » J'haussais un sourcil doucement en me redressant, finissant de me rincer en vitesse, enfilant un peignoir pour passer un coup de sèche-cheveux rapide à ceux-ci et essayer de donner de l'ordre à tout ça. Le Reiatsu avait disparu depuis un moment. En me permettant une touche de maquillage, j'enfilais rapidement des sous-vêtements confortables, un legging, une paire de baskets et mon gros pull rouge. Vous pensez que je prends mon temps ? Non, non, en aucun cas. Tout s'est fait assez rapidement, dans un premier temps, et en plus de ça, l'empreinte à disparue, donc j'ai tenté un petit message à Urahara pour voir ce qu'il en est, sans réponse. Bref. Mon sac entre les doigts, Zanpakuto sur le dos, je fermais à clés en me laissant tomber dans l'étroit espace entre les marches pour atterrir à même le sol. Et oui, j'ai pensée à vérifier si personne n'était dans les parages.

Quelques pas dehors, avant de me glisser dans une ruelle, le reste du chemin se faisant à quelques coups de Shunpo. Avant d'arriver, j'ai pu percevoir l'aura d'un Shinigami. Une autre présence, mais pas d'aura pour le coup. Je ne la distinguais pas bien. Mes pas s'arrêtaient doucement sur l'une des briques du toit alors que je toisais la brune deux mètres en dessus, un peu en retrait par rapport à moi, la main sur son Zanpakuto. Mon œil jaune prenait temps de la dévisager entièrement, alors que je dégageais doucement ma mèche pour dévoiler le second, à l'aide de ma main recouverte de ma manche de pull trop longue.

Son Reiatsu semblait conséquent, et au vu de son apparence, elle était assurément affiliée à la Soul Society. Du moins, ça me semble logique. Ça en fait donc une potentielle ennemie. Mon minois s'arrêtait sur sa main, proche de son arme. Certes, ç'avait été le cas avant que je n'arrive, certainement. Donc elle ne me menaçait pas moi, mais Urahara. Etrange… En un sens, c'était assez risible. Il est assurément plus fort que moi. Du moins, je le pense. Si à lui, Tessai et peut-être Yoruichi ils ont réussi à gérer l'Hollowification de tous les Vizards du QG au même moment, ils sont assurément extrêmement forts, même si une grosse centaine d'année c'est écoulée depuis tout ça. Enfin, je divague. Doucement, mes pensées se focalisaient vers la Shinigami, à laquelle je faisais face depuis quelques secondes.

« Je suppose que votre présence est due à ce Reiatsu qui s'est manifesté il y a un gros quart d'heure… ? » Fis-je d'un ton calme, faisant un pas en avant pour me retrouver juste à côté de la jeune femme d'un Shunpo, me tournant doucement vers elle, mon regard, au-delà d'être assez peu réveillé, se faisant tranquille, montrant que je cherchais -entre autre- à éviter de me battre, là, de suite.

« Urahara Kisuke ne me réponds pas, et ce depuis dix bonnes minutes. Je suppose qu'il finira par arriver autrement que de par la destruction de son commerce… Loin de moi le refus de vous offrir un thé en l'attendant, mais si il était possible d'éviter qu'une attaque de cette envergure se reproduise en plein centre, ce coup-ci, cela pourrait nous arranger toute les deux… » Toujours aussi mesurer, je cherchais tranquillement à lui faire comprendre que je n'étais en aucun cas hostile, sans pour autant être un précieux allié. Certes, elle s'est retrouvée au même endroit et au même moment, mais je ne fais que servir l'intérêt de l'humanité, et pas celui de la Soul Society.

« Suru Izunari. Je suis écrivaine. » Oui, c'était quelque part assez ironique, de par le fait que mon Zanpakuto était clairement visible depuis mon dos. Cependant, je n'avais absolument pas l'accoutrement des Shinigami, mais loin de moi la volonté de commencer à raconter mon histoire et celle de l'incident.













Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Jeu 10 Déc - 19:24





Réminiscences et révélations, partie I





Une rencontre… Encore.
Je jette un regard à celle qui vient d’arriver à côté de moi, toujours sur mes gardes, puis je baisse un peu les bras en soupirant - Une des expériences d’Urahara ? Cela ne me surprendrait pas. Cependant, j’essaie malgré tout d’afficher un sourire assez radieux, alors qu’elle se présente à moi. Ce qui n’est pas si difficile que ça, en fait, puisque je suis assez détendue, à ma grande surprise. Certainement, son air dignifié n’y est pas pour rien.

« - Enchantée, Mitsue Kyoraku. »

Lors de mon inclinaison, je remarque qu’elle porte à son dos un Zanpakutō, ce qui implique que c’est une Shinigami, cependant… Avec Urahara, rien n’est jamais sûr. J’ai entendu parler du scandale qui a fait qu’il s’est fait virer sur terre... Bordel, j’ai même frôlé l’incident diplomatique avec les Shihōin, un peu plus tard !

Je souris un peu, me rappelant du bon vieux temps, même si mes souvenirs sur le sujet sont un peu hasardeux, après tout, les choses étaient très confuses à cette époque, et j’étais encore une alcoolique… Ce qui me ramène d’ailleurs à la réalité – il faut peut-être que je manifeste mes intentions à celle qui me fait face, non ?

« - Entre autre, je souhaite en effet lui parler des événements qui ont eu lieu il y a peu, mais il faut aussi que je m’entretienne avec son assistante sur des faits plus personnels. Et il ne faut pas vous inquiéter pour ce que je m’apprêtais à faire, je n’allais pas détruire ce lieu, juste ouvrir la porte. »

Sans même que je ne m’en rende compte, j’avais adopté mon ton très formel et officiel, ce qui me fit légèrement grimacer intérieurement, mais je me contentais de tourner légèrement la tête sur le côté en haussant les épaules.

La solution la plus simple en ce moment pour nous deux, c’était d’aller nous poser calmement… Quelle abrutie, j’ai oublié mon Gigai. Bon, pas grave, je pourrais toujours aller en demander un a Urahara.

« - Savez-vous quoi que ce soit sur les évènements récents ? Le cas échéant, ne souhaiteriez-vous pas vous poser quelque part en attendant l’arrivée d’Urahara-Taichō ? »

Je jette un coup d’œil autour de moi, même si je ne repère aucun endroit qui pourrait nous permettre de nous poser calmement. Cependant, cela ne me dérangeait pas si nous avions un peu de marche à faire ou de temps à attendre – après tout, si Urahara était absent, cela voulait peut-être dire qu’il s’occupait de la chose.

Je rajuste un peu ma tenue, tournant le dos franchement à la porte, et essayant de percevoir quelque chose de particulier dans l'air... Je ne sais pas pourquoi, mais mes esprits sont en train de s'exciter pour rien. Je jette vite fait un regard à l'écrivaine, pour voir si elle ressentait la même impression que moi. Je n'avais jamais été bonne pour décoder les Reiatsu, surtout lorsqu'ils étaient cachés dans des Gigais.

{... T'es conne ou juste longue a la détente ?}

{Laisse la. Tu ne comprends pas ? C'est certainement une des expériences d'Urahara...}
Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Ven 11 Déc - 0:44






« Le courage est un juste milieu entre la peur et l'audace »
Aristote









♣ ♢ ♛ ♕ ♠ ♡

Mon minois respirait l'étonnement. Je toisais la Shinigami d'un air nouveau. Pourquoi n'était-elle pas hostile, comme l'aurait été n'importe quel membre un peu trop formel de la Soul Society ? Son sourire me déroute quelque peu. Il ne respirait pas la sincérité, certes, mais c'est certainement la première fois que je reçois un sourire de la part d'un membre du Seireitei depuis que j'en ai été bannie. Enfin. Mitsue Kyoraku, donc… Le nom me disait vaguement quelque chose, je l'ai peut-être croisée de loin, elle, ou un membre de sa famille… Encore que, ça reste à vérifier.

Je me suis sentie gênée en la voyant s'incliner devant moi. Je suis un Vizard, pas un capitaine de division, franchement… Enfin, au moins, ça m'a permis de me détendre. Elle n'avait pas de manteau de capitaine sur elle, ce qui veut dire que même si elle représente une menace, je devrais avoir un avantage. Au vu de l'état de la Soul Society, d'après les dires d'Urahara, si elle possédait au moins un Bankai, elle devrait être capitaine, au vu de l'état du Gotei 13. Enfin, ça ne me concerne pas, je ne fais que pousser mes réflexions de façon à conserver un minimum de sécurité et éviter les pièges futiles dans lesquels j'ai l'habitude de me fourrer.

Mon attention sur les raisons de sa présence ne semblait se manifester plus que ça. Je l'avais écoutée, par politesse, mais j'étais plus intriguée par son invitation à aller "se poser". Sérieusement ? Je veux dire… Elle parlait sérieusement ? Un Shinigami, et un Vizard, l'une face à l'autre, ou l'une à côté de l'autre, je n'en sais encore fichtrement rien. L'idée me faisait jubiler, doucement. Mais pourquoi pas, à la limite ! Si elle venait voir Kisuke, c'est que ses intentions à mon égard ne devaient pas être si négatives. Après un rire nerveux bref, je reprenais gentiment.

« Enchantée, Mitsue. On peut se tutoyer, je dois avouer que l'habituelle noblesse Shinigami me passe un peu au-dessus de la tête depuis que j'ai quitté le Seireitei, il y a un peu plus d'une centaine d'années. » Un sourire naissait à mon visage. Il est vrai que ce genre de situations me parait tout à fait improbable, mais plutôt favorable à un symbole qui s'approcherait presque de la détente. Bien que je n'étais pas là pour me reposer. En fouillant dans mon sac, je laissais un petit mot à Urahara pour lui demander de me contacter d'urgence à son retour, le faisant passer tant bien que mal sous la porte.

« Au vu du Reiatsu qui s'en dégageait, c'est l'œuvre d'un Cero, ou d'un Gran Rey Cero, assurément. Ce qui m'intrigue, c'est que je n'ai sentis qu'une seule empreinte. L'attaque ne visait personne. Et son but n'était pas non plus de détruire pour détruire, sinon ça aurait été lancé en plein cœur de Karakura. » Je me rapprochais d'elle après m'être redressée, mon regard se dirigeant au loin, le visage blême, mon attitude en elle même presque nonchalante. « Ça inclus donc la possibilité d'un entraînement… Ou de la volonté d'essayer de manipuler ce pouvoir. Là où je suis inquiète, c'est que les Hollow de base ne font pas autant de dégâts, et les Adjuchas ou Vasto Lords n'apparaissent pas pour détruire quelques arbres et disparaître sans qu'un autre Reiatsu ne leur pousse à le faire. De même, les Arrancar n'ont aucune raison de s'entraîner ici alors qu'ils ont le Hueco.  » Je marquais un temps. « Ça laisse la possibilité… »

En plaçant mes doigts devant mon visage, je laissais doucement mon masque apparaître son mon visage, mon Reiatsu s'exprimant un peu plus librement, laissant comprendre à Mitsue que ce qu'elle ressentait était effectivement mon aura, bien que l'objectif premier était de lui faire comprendre que certains humains, ou Shinigami peuvent se transformer partiellement en Hollow, et pas seulement l'inverse. D'un autre geste, je laissais mon masque disparaître, en soupirant doucement.

« Qu'il s'agisse d'un nouveau Vizard ! » Fis-je d'un air enjoué. C'est vrai que ça fait longtemps que je n'en ai pas croisé de nouveaux. Si ça se trouve ils sont plusieurs ? Enfin, c'est un peu tôt pour faire des conclusions à la hâte.
« Je ne vis pas trop loin, et j'ai un excellent thé noir, si tu préfères en effet attendre dans un lieu plus confortable. » D'accord. C'était la situation la plus absurde qu'il m'est été de supporter depuis que je suis sur Terre, je pense. Je viens sérieusement d'inviter une Shinigami à boire un thé chez moi après lui avoir montré que je suis considérée comme étant un Hollow pour toute la Soul Society, sauf quelques renégats qui nous laissent vivre en paix, sans compter Kisuke et sa clique. En soi, je comptais sur sa sympathie précédente, au-delà du fait que je ne montrais aucune trace d'hostilité, cherchant à faire passer un message pacifique, au moins envers l'individu, en dehors du soldat qu'il pouvait entretenir. La situation était tellement absurde… Ça doit faire une minute ou deux que je suis là… Enfin, c'est certainement ce qui rendait "le jeu" amusant.













Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Ven 11 Déc - 16:56





Réminiscences et révélations, partie I





Excès de confiance ou manque de connaissance ?
Je comprends enfin, avec le geste qu’elle a fait et le masque qu’elle vient d’afficher, que c’est bel et bien une des expériences d’Urahara – J’ai beaucoup entendu parler de ce sujet, qui aura pas mal agité les foules, et qui aura bien occupé la treizième pendant une bonne vingtaine d’années.

Cependant, cela n’est pas une raison pour moi pour commencer à la haïr ou a ne plus la considérer comme une personne à qui je peux faire confiance. Je laisse malgré tout s’échapper un soupir, surprise d’apprendre ceci, mais je ne me dégonfle pas pour autant, et j’essaie de me détendre un peu, et de lâcher du mou sur la corde qui me rattache à ma noblesse.

« - Excuse-moi, je suis un peu tendue en ce moment.

Je hoche ensuite la tête, et regarde un peu autour de moi, à la recherche de la moindre présence autre,  et j’en profite par la même pour essayer de trier les informations dans mon esprit et trouver un moyen de répondre, chose que je n’eus pas faite il y a quelques semaines.

« - Je vois… Donc la meilleure chose à faire, c’est d’attendre Urahara-Taichō et de lui poser la question. Autant aller chez toi, à ce moment-là, il nous contactera dès qu’il le pourra. Par contre, il y a aussi le problème du fait qu’on ait perdu la communication avec la terre temporairement… »

Pensive, je lève mon doigt, où vient se poser mon Jigokuchō, et je lui transmet l’ordre d’aller rendre au Seireitei un début de rapport de mission, comme quoi j’allais devoir rester de manière un peu plus prolongée pour me pencher sur la question,  tout ceci sans mentionner la possibilité que ce fût un Vizard ou le fait qu’Urahara y soit inclus, restant aussi vague possible dans le but de ne faire paniquer personne.

Une fois ceci fait, je me remets droite et j’essaie d’afficher un nouveau sourire, me tournant vers Suru et essayant de trouver un sujet de conversation, pour que la situation ne devienne pas trop étrange…

{Elle l’est déjà, étrange… Tu es en train de faire amie-amie avec une monstruosité croisée Shinigami-Hollow, tu penses pas que t’abuses un peu ?}

Jalouse, c’est pas parce que je me fais une amie unique en son genre qu’il faut tout de suite que tu l’insultes. Mais là n’est pas la question, il faut que je trouve quelque chose à dire, et vite, avant que tout ne soit trop pesant et déprimant, avec ces histoires de boulot.  

« - ça me surprend que l’on ne se soit jamais croisées, que ce soit à la Soul Society ou ici, d’ailleurs. Tu n’as pas l’habitude de sortir, ou c’est juste que tu traînes beaucoup en dehors du village ? »

J’essaie de trouver un sujet de conversation, mais la première chose qui me traverse l’esprit est celle-ci, et je ne peux donc me retenir de la dire, avec un sourire assez amusé, même s’il n’y a que très peu de raisons pour ceci – après tout, ce n’était pas si étrange que ça, si l’on admettait que les Shinigamis sont une véritable armée, et que le monde des humains,  voire même le seul quartier de Karakura, est énorme en soi, et c’est donc probablement normal que je ne la  croise pas souvent, surtout si elle restait dans son Gigai et cachait aussi bien sa pression spirituelle.

Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Ven 11 Déc - 22:11






« Le désir s’exprime par la caresse comme la pensée par le langage. »
Jean-Paul Sartre L'être et le néant









♣ ♢ ♛ ♕ ♠ ♡

Des excuses ? Je trouvais cela étrange… Presque… Frêle, en un sens. Loin de moi la penser de commencer à juger négativement l'individu me faisant face, non, mais effectivement, une tension palpable se lisait aisément rien qu'à ses épaules. Cela me poussait à détourner le regard de façon à centrer ma pensée sur quelque chose de plus respectueux que de m'immiscer dans sa vie privée. En me recentrant vers elle, je constate qu'elle aussi est intriguée quant à l'environnement qui nous entoure.

« Attends, je vais regarder… » Blême, je ferme les yeux en faisant un pas en avant pour apparaître sur le haut d'un poteau électrique, l'atterrissage se faisant de façon légère.
Une étrange sensation se montrait à moi. Deux Reiatsu forts, dans la même direction… Un plus faible, en train de s'éloigner. Mon regard se dirigeait vers Mitsue en hésitant quelques instants. Devais-je faire confiance à un Shinigami ? Ma réflexion se plaçait à sa juste valeur un long moment, alors que je laissais un nouveau Shunpo me faire apparaître à son niveau.

« Il y a deux auras aux alentours de l'explosion. Je pense qu'il s'agit d'Urahara et Yoruichi. Je vais aller jeter un coup d'œil, on se rejoint là-bas, si tu le souhaite. Si ce n'est pas eux, je te rejoindrais bien assez rapidement, ne t'inquiète pas.  » Je lui offrais un petit sourire en m'étirant, laissant apparaître mon masque en faisant glisser ma main le long de mon visage, ma voix modifiée par l'hollowification. « Si il y a du grabuge, garde un peu de distances, je combat de façon complètement imprécise, et je ne voudrais pas que tu sois prise en plein cœur d'une situation dangereuse. C'est rare de croiser des Shinigami civilisés ! » D'un léger signe de main, je laissais mon corps se transporter à une vitesse qui m'était propre de déplacements éclairs en déplacements éclairs. Evidemment, je n'avais pas mentionnée la troisième aura.

Evidemment, je prenais de l'avance sur elle pour vérifier que la Soul Society n'était pas une menace directe d'un point de vue de ce qu'il venait de se passer. Evidemment, j'étais emplie de doute. Pourquoi ? C'est simple, même si Mitsue me parait tout à fait agréable, elle n'en reste pas moins un Shinigami en fonction. Je me demande si mes inquiétudes se fonderont, et ce que je serais contrainte à faire si c'était le cas… Enfin.

En arrivant, je retirais mon masque de Hollow en rattrapant une presque-chute devant les deux exilés, aussi mes camarades. D'un geste de main nous nous saluons.

« Bonjour à vous. » Fis-je, esquissant un léger sourire, la familiarité semblant se faire assez aisément. « J'ai croisée un Shinigami… Amh… Mitsue… Kyoraku. Elle est ici à propos de l'explosion. Elle veut te voir, aussi, Yoruichi… » Rapidement, je contais la petite histoire en expliquant que je lui avais seulement donnée l'hypothèse d'un Vizard, en précisant que je n'avais bel et bien stipulée que leur deux présences, et pas la troisième qui s'éloignait depuis un moment maintenant. Aussi, je pris soin de préciser que même si elle devrait être derrière moi, elle devrait mettre encore un moment à arriver, de par la vitesse que me donne mon masque de Hollow, et le fait que je lui ai indiquée de rester sur ces gardes. Cela dit, comme aucun Reiatsu néfaste ne se manifeste, donc elle ne devrait pas traînée. L'échange me permise de comprendre qu'effectivement, c'était eux qui avaient brouillés les pistes pour protéger l'auteur du Cero, Karin Kurosaki. Me concernant, ça ne me disait absolument rien. De toute façon, je comptais bien les laisser dire ce qu'ils jugeront juste de lui dire, et je prétendrais n'être arrivant il n'y a que trop peu de temps pour avoir eu un échange constructif. Un long silence, nous avons tout trois eu le même réflexe de nous retourner pour rechercher le Reiatsu de Mitsue, puis celui de Karin.













Revenir en haut Aller en bas

Siège de la Division 13

avatar
Mitsue Kyoraku

Messages : 73


Feuille de l'esprit
Level: 70
XP:
3613/10000  (3613/10000)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Lun 14 Déc - 17:49





Réminiscences et révélations, partie I





Enfin trouvés !
Je la regardais partir, un peu prise par surprise, et je soupirais… Elle avait repéré Yoruichi et Urahara, ma mission touchait à sa fin, et je ne sais pas pourquoi, mais la nouvelle m’attriste légèrement… Je suppose que j’aurais simplement voulu rester un moment sur terre… Et puis, au diable la mission, je n’aurais qu’à mentir et inventer un contretemps !

Avec cette résolution dans mon esprit, je commençais à avancer, pas à ma vitesse maximale, pour m’assurer de ne pas faire d’erreur, regardant autour de moi et cherchant des Reiatsus particuliers. Bien sûr, il n’y avait rien, si ce n’est l’éventuelle âme que l’on peut croiser de temps à autres, mais dont je n’ai pas à m’occuper - Ce travail appartient aux plus bas sièges.

Mes pas me guident vers un endroit, et je reconnais aussitôt les deux Reiatsu, pour avoir pu les analyser depuis longtemps – Il faudrait vraiment que j’entraîne ma capacité à les voir. Je reste un peu en retrait, approchant avec un pas bien plus léger, quelque peu nerveuse, mais je ne laisse rien transparaître… Bien sûr, pour l’effet de surprise – Et aussi un peu pour la classe – j’affiche mon air le plus noble possible, avec le faux sourire que l’on m’a appris, la démarche caractéristique… Bref, tout ce que je peux pour taquiner Yoruichi, en me comportant comme « Une bonne dame ». De l’autre côté, je ne perds pas ma mission de vue, mais je me sens bien plus rassurée maintenant que je les ai retrouvé.

« - Urahara-taichō, Yoruichi-Dono, toujours un plaisir. » suite à ces mots, je m’incline quelque peu exagérément et assez longuement, continuant de parler depuis ma nouvelle position « Trêve de politesse, cependant… Pourriez-vous, je vous prie, m’expliquer les circonstances de l’explosion et du brouillage successif d’il y  a une vingtaine de minutes ? »

Lentement, je relève mon dos, toujours avec un sourire, et j’essaie de lire leurs expressions, mais celle d’Urahara est indéchiffrable, et allez tenter de lire l’expression d’un chat. Le marchand s’empresse de m’expliquer la situation, en insistant sur le fait que tout est en son contrôle et que je n’ai de raisons de m’inquiéter, et je me retiens de lui rétorquer que c’est justement ça qui m’inquiète. Je me tourne ensuite vers la Vizard avec un sourire, du fond du cœur celui-là, et je parle assez bas

« - Un grand merci pour votre aide. Sans vous, la recherche aurait certainement pris beaucoup plus longtemps. »

Encore une autre courbette, habitude très simple à prendre, mais très difficile à abandonner, puisqu’à un moment, cela ne devient plus qu’un simple réflexe que l’on fait sans trop même réfléchir, un peu comme pour les autres choses de la vie quotidienne, tout en revient à la mémoire musculaire.

« - Cependant, maintenant, j’ai des affaires importantes avec Yoruichi-dono, qui ne concernent que nous. »

Je jette un regard assez strict à l’ancien capitaine de la douzième, qui fait un geste de la main, et je me tourne ensuite vers Suru, le visage apologétique, et lui faisant un rapide signe de la tête, espérant qu’elle comprenne – le contraire serait surprenant, remarquez.  
Codage ©Nuagia
Revenir en haut Aller en bas

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Mer 16 Déc - 19:03






« On vit fort bien sans se connaître soi-même, à plus forte raison sans être connu des autres. »
Gustave Flaubert









♣ ♢ ♛ ♕ ♠ ♡

La discussion avait un air de ridicule, je trouve… D'accord, au vue de mon évasion forcée de la Soul Society, de par la gentillesse de Kisuke, mais il y avait un côté trop distant et trop hypocrite dans notre façon de nous appréhender. Ca fait cent ans, qu'on vie les uns au crochet des autres, même si je me suis faite la malle comme une lâche, plutôt que d'assumer mes responsabilités…

Et pourquoi pas… Mon visage se posait doucement dans le vide alors que je percevais quelque chose s'approcher. Je crois l'avoir sous-estimée, tiens… J'ai légèrement écarquillée les yeux en voyant la Shinigami nous rejoindre. Son petit jeu avec Yoruichi m'avait laissée un peu indifférente. En réalité, j'étais plus inquiète pour Karin. Je n'ai absolument aucune information sur cette fille, et par empathie je me dis que sa torpeur doit tout de même être importante, si elle se retrouve seule confrontée à une hollowification. Enfin…

Je me grattais doucement la tête en écoutant les faits pour comparer les deux versions. Quelque part, c'était aussi un moyen de vérifier si les informations qu'il me transmet sont fiables… Et visiblement elles le sont, puisqu'il s'est contenté de lui expliquer et réclamer l'autorité quant à la situation. Pour le coup, c'était assez rassurant pour ma future consœur. En voyant Mitsue se tourner vers moi, j'ai sentis quelques rougeurs me gagner face à son compliment. Mince, c'est assez rare ça, pour le coup… En détournant doucement le regard je clignais des yeux pour me reprendre à moi avant de reprendre à même ton.

« Tout le plaisir est pour moi… La Soul Society à l'air d'avoir changée, en un siècle… Du moins, ils ont un effectif bien plus intéressant et agréable. ~ » Et quelque part, j'étais sincère… Enfin, complètement, même. Mais je trouvais vraiment quelque chose qui me mettait à l'aise en la personne que je Venais de rencontrer.

Face à sa demande implicite, je ne me sentais que trop compréhensive, je crois. Mon minois se tournait vers Urahara, qui offrait une expression assez similaire, et un très léger hochement de têtes qui nous suffirent à nous comprendre. Un signe de main rapide, armé d'un grand sourire en direction des deux jeunes femmes venait de naître de ma part.

« On se reverra, certainement. Un jour. ~ » A cela, nous nous évinçâmes, l'ancien capitaine et moi-même, pour se retrouver devant son magasin qu'il ouvrait pour y préparer un thé alors que je m'asseyais gentiment au sol en déposant mon sabre à côté de moi, clignant des yeux.

« Alors ? T'as quelque chose pour moi ? » Fis-je pour le ramener à la raison alors que l'odeur de thé noir embrumaient nos sens, tandis qu'il servait le thé.













Revenir en haut Aller en bas


avatar
Maître du Jeu

Messages : 147


MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru] Mer 6 Jan - 0:46




Rôliste : Mitsue Kyoraku

Récompense générale


XP de base pour le RP :
100 xp

Bonus construction:
50/50 xp

Bonus cohérence:
50/50 xp

Récompense mission :
en attente


Récompense pour le contenu


Nombre de mots :
2737 - (225 x 4) 900 = 1837

Xp par mots supplémentaire :
0.5 x 1837 = 918 xp


Sous-total :
100 + 50 + 50 + 918 = 1118 xp


Bonus/Malus individuel


Bonus :
aucun

Malus :
aucun


Total :
1118 + 0 - 0 = 1118 xp

1118 XP






Rôliste : Suru Izunari

Récompense générale


XP de base pour le RP :
100 xp

Bonus construction:
50/50 xp

Bonus cohérence:
50/50 xp

Récompense mission :
en attente


Récompense pour le contenu


Nombre de mots :
3195 - (225 x 4) 900 = ?

Xp par mots supplémentaire :
0.5 x 2295 = 1147 xp


Sous-total :
100 + 50 + 50 + 1147 = 1347 xp


Bonus/Malus individuel


Bonus :
Pour ? raison = ? xp

Malus :
Pour ? raison = ? xp


Total :
1347 + 0 - 0 = 1347 xp

1347 XP

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Blackout [Mission ; PV. Suru]

Revenir en haut Aller en bas
Blackout [Mission ; PV. Suru]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Version n°13 - Spécial Blackout !
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Monde des Humains :: Karakura :: Magasin d'Urahara-