Partagez|
Entraînement N°3 — Faster, again. (Perfection du Hohö)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Vizard

avatar
Suru Izunari

Messages : 55


Feuille de l'esprit
Level: 72
XP:
7210/10800  (7210/10800)
Etat actuel: Vivante

MessageSujet: Entraînement N°3 — Faster, again. (Perfection du Hohö) Mer 9 Déc - 13:12






« My head is haunting me and my heart feels like a ghost
I need to feel something, cause I'm still so far from home
Cross your heart and hope to die
Promise me you'll never leave my side »
Bring Me The Horizon, Follow You









♣ ♢ ♠ ♡

Le silence mourrait alors que mes yeux perçaient doucement ma chambre. Plus clos qu'ils n'auraient dû l'être au départ, je sentais une émergence lente, qui s'annoncerait difficile. Rudement difficile. Le temps de tout remettre en ordre dans ma tête, je prenais le temps d'observer tout ce qui se situait autour de moi. Certes, je connaissais les lieux, mais j'appréciais à les découvrir en un angle différent chaque jour, certainement dans une volonté de voir le monde d'un œil nouveau chaque matin.

Il faisait à peine clair dehors. Je parviens plus ou moins à sentir le froid qu'implique le gel de l'hiver, de longs frissons me parcourant. Recroquevillée, mes draps autour de moi, mon vieux t-shirt laissant mon épaule droite à nue, la journée s'annonçait plus plate que la mort. Doucement, j'entrepris d'enlacer ma grosse peluche panda et de me rendormir, en me laissant basculer sur le côté, la tête niché dans le jouet d'enfant, jusqu'à ce que mon téléphone ne vibre, sur la table. C'est donc ça qui m'avait réveillée… Je me disais bien que c'était étrange… En tendant le bras, je soupirais en le sentant tomber, roulant sur ma peluche pour aller le rattraper, au bord du lit.

J'étais étonnée de voir qu'Urahara m'ait invitée à venir m'entraîner dans son sous-sol. Scotchée sur mon téléphone, je relis attentivement les mots. Nous avions effectivement conservé ce moyen de communication qui était le plus rapide, mais je le trouvais assez bancal, et parfois même caduque. En effet, il m'était difficile d'affirmer qu'il s'agissait bien du blondinet en question. Je m'en doutais, quelque part. C'était assez évidant. Le Reiatsu de ce type m'a toujours effrayée. D'ailleurs, je ne l'ai jamais vue combattre sérieusement. Il doit extrêmement fort.

Cela dit. Si je veux le rattraper, et si je veux moi aussi devenir forte, il serait temps que je me bouge. Serrant une dernière fois ma grosse peluche dans mes bras, je m'étirais en soupirant, avant de me lever pour enfiler un legging, une paire de chaussettes et de baskets, avant de troquer mon t-shirt de dodo contre un haut de sport plus adapté. Le message me paraissait clair, je suis invitée, quand je veux, qu'il soit présent ou non, pour user de sa petite zone d'entraînement. Ça avait du bon ! Sinon je ne me préparerais pas pour, je suppose.

Je fermais lentement la porte de mon appartement à clé en jouant avec celles-ci, mes écouteurs plongés dans mes oreilles, Chelsea Smile Cut Up! se déchaînant de par les oreillettes, alors que je me laissais glisser sur les rambardes d'escalier sombres, mon Zanpakuto  sur l'épaule, retenant par la même occasion mon sac à main comme un balluchon. J'aurais pu me sentir aventurière, si je ne partais pas simplement voir le bonhomme qui m'a sauvée la vie quand j'en avais besoin. L'anecdote ce montrait au-delà de ça tout de même amusante. Ca fait plus de cent ans… Tout de même !

La fraîcheur de l'hiver semblait prendre un malin plaisir à me geler les doigts. Soit… J'ai pris soin de retirer mon sac à main en sortant, qui lui, contrairement à mon Zanpakuto, n'est pas invisible du tout. Coincé sur mon avant-bras, je farfouillais de temps à autres dedans pour zyeuter mon téléphone, ou mon porte-monnaie. En passant par la gare, je laissais mes yeux s'enivrer du piano à queue qui traînait là. Dans un élan de remord, je me permis un léger détour.

Mon petit barda déposé à côté de moi, je laissais défiler les notes en fredonnant les paroles de Follow You, d'abord seule, puis assez vite entourée. Vous cherchez le rapport avec mon entraînement ? Eh bien, autant dire que je suis assez fatiguée en l'instant… Mes réflexions se bercent çà et là, et l'émergence se fait difficile. Enfin, après cinq minutes de détente, et l'achat d'un thé noir, je reprenais mon petit bonhomme de chemin, mon arme sur le dos.

Vous cherchez l'intérêt de ce détour, hormis une fainéantise de me bouger les fesses pour aller m'entraîner, n'est-ce pas ? Je dirais que je l'ai fait par envie, en un sens, mais aussi, j'ai déjà commencée à canaliser mon Reiatsu de par la musique, qui ne s'exprimais maintenant plus que dans mes oreilles, par le biais de mes écouteurs. Enfin, j'étais finalement arrivée, après une marche assez reposante. En jetant mon thé vide dans une poubelle, je pénétrais les lieux qui me semblaient assez familier. Une rapide conversation avec Jinta, le petit bonhomme aux cheveux rouge qui travaille ici m'a permis de comprendre que je devrais me débrouiller pour aujourd'hui. Soit. Gentiment, il m'a accompagné jusqu'aux escaliers du sous-sol, avant que je ne m'immisce dans la pièce en m'étirant doucement avant de laisser tomber ma veste en cuir marron en fermant les yeux, dégainant mon Zanpakuto, la lame s'exprimant légèrement durant l'acte.

« Bankai. » Fis-je d'un air calme, la lame de Mumei noircissant doucement, alors que tout devenait de plus en plus sombre autour de moi.
« Okibo Mumei. » Un pas devant l'autre, je laissais le monde autour de moi disparaître dans une épaisse noirceur, alors que je laissais mon masque de Hollow apparaître d'un geste simple. L'objectif ? J'y ai réfléchis pendant que je faisais du piano. Si concentrer mon Reitasu dans mes muscles m'a déjà permis de dépasser mes limites une fois, je me suis demandé si j'étais capable de recommencer en déployant le maximum de mes capacités. Je retirais doucement mes écouteurs pour les poser sur ma veste, à côté de mon sac en soupirant d'aise. Oui, je me sentais à l'aise dans cette espèce d'univers froid que créait mon Bankai. Finalement, ce n'était quelque part qu'une forme de reproduction de mon monde intérieur… Enfin.

Lançant mon Zanpakuto en l'air, je fermais doucement les yeux en faisant un mouvement en avant pour attraper la première sphère d'énergie produite par Kuroi Kyuu, afin de l'exploser contre moi. Pour le moment, tout me semble à peu près normal… Mes sens s'aiguisent un peu grâce à la technique de Bankai que j'utilise qui me permet de régénérer mon corps. Certes, je ne pense pas être dans un état catastrophique, mais il m'arrive de porter des lunettes pour mes migraines, ou de percevoir de façon partielle, la capacité de régénération étant produite me permettant d'y pallier quelques instants. Je ne dirais pas être nyctalope, encore qu'avec le temps depuis lequel je maîtrise mon Bankai, j'ai appris à bien visualiser les lieux avant de l'utiliser, et je suis assez forte pour retrouver les Reiatsu, mais tout de même.

D'une impulsion, je laisse mon corps se transporter dans un Shunpo pour revenir à mon point de départ et rattraper mon Zanpakuto que je venais de lancer. Je sentais que je pouvais toujours accélérer, et que mes muscles pourraient plus ou moins le supporter. Mais j'étais consciente que rien n'était infini en cela, et que j'attendrais bien mes limites un jour ou l'autre. Cela dit, pour le moment, je peux toujours tenter de les repousser, et c'est bien ce que je compte faire aujourd'hui.

Lançant à nouveau mon Zanpakuto, je visais ce coup-ci des objectifs pris d'obstacles durant une paire de Shunpo, sans prendre soin de les éviter. Sur un troisième déplacement éclair pour rattraper mon arme, je laissais disparaître mon masque de Hollow, mon épaule droite légèrement éraflée. Mon regard se profilait vers l'une des montagnes, bien que je n'y voie pas grand-chose, mes représentations me paraissent en l'instant relativement convenable… Enfin. En attrapant une sphère d'énergie pour l'écraser sur mon bras de façon à faire disparaître la plaie assez rapidement, je réfléchissais à une stratégie. Pas que je sois en plein combat en train de jouer ma vie, rien à voir, juste qu'utiliser mon Bankai demande une certaine quantité d'énergie spirituelle, et je risque d'être à plat pendant quelques heures, par la suite. D'autant plus que dans ce sous-sol il fait entièrement clair, tout le temps, alors tout obscurcir me demande bien plus de ressources qu'en pleine nuit.

Les minutes s'écoulaient, et je sentais petit à petit ma barrière de limites habituelle croître. Petit à petit, j'arrivais à percevoir des choses que je ne percevais auparavant pas lors de mes déplacements, et je sentais l'atterrissage de mes Shunpo plus brutaux qu'auparavant, puisque je me forçais à me limiter devant le diamètre de l'énorme pièce entièrement assombrie. L'expérience que j'acquiers me parait intéressante, très intéressante, pour autant, elle a pour défaut de fatiguer assez vite. Je me sens obligée de puiser sur mes réserves de Reiatsu. Cela doit faire cinq bonnes minutes, pour autant, j'ai déjà dû faire de nombreux kilomètres, dans le sous-sol d'Urahara. Mon corps semblait s'habituer à ce que je lui demande plus, et toujours plus. Mais évidemment, l'adaptation que me demande mon Reiatsu est différente. De par le fait que je ne sois pas habituée à ce genre de mouvements, je suis obligée de le canaliser alors que je dois au même moment l'ouvrir sur mes muscles pour bouger toujours plus vite. La complexité de la chose s'impose à moi, et me pousse à rechercher mes solutions. Je trouve, petit à petit, et je m'adapte, et je sais que je me suis améliorée, encore, mais je me suis contrainte à arrêter en voyant mon Bankai faiblir et Kuroi Kyuu se désactiver manuellement. Laissant mon Zanpakuto revenir à lui-même, je regarde autour de moi, d'un air blême. D'abord mon épaule. Ma manche a pris un sale coup, mais la blessure à bel et bien disparue, montrant l'efficacité de cette technique récemment mise au point.

Je soupirais doucement en rengainant mon arme pour aller boire un peu d'eau en faisant quelques étirements pour éviter d'être en compote pendant plusieurs jours. Petit à petit, mes sens semblent revenir à leur stade normal, le Reiatsu de Kuroi Kyuu s'émancipant. C'est assez triste, quelque part. Certes, le jour revient, bien qu'il soit artificiel, mais c'est toujours amusant de mieux voir dans le noir, d'entendre son propre cœur battre, de sentir l'odeur de la terre, et j'en pense. Enfin. Les membres de la quatrième division doivent savoir de quoi je parle. Encore que, depuis le nombre d'années où je n'ai pas quittée ce Gigai, j'ai peut-être simplement perdue l'habitude d'avoir des aptitudes différentes. Cela dit, tant mieux. Je me sens plus à l'aise dans un corps humain, même si il est artificiel…

En remontant, je soupirais en essayant de détecter le Reiatsu du blondinet. Rien du tout. Je quittais les lieux d'un pas calme, quelques gouttes de sueur perlant de mon visage, ma veste en cuir sur mon épaule, mon sac entre les doigts et mon Zanpakuto sur le dos, remettant mes écouteurs à mes oreilles Throne s'y déchaînant, alors que je regagnais gentiment mon petit appartement, pour aller littéralement m'écrouler de fatigue sur mon lit, le sommeil me gagnant assez rapidement.















Dernière édition par Suru Izunari le Ven 11 Déc - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Maître du Jeu

Messages : 147


MessageSujet: Re: Entraînement N°3 — Faster, again. (Perfection du Hohö) Mer 9 Déc - 13:46




Rôliste : Suru Izunari

Récompense générale


XP de base pour le RP :
100 xp

Bonus construction:
50/50 xp

Bonus cohérence:
49/50 xp


Récompense pour le contenu


Nombre de mots :
1802 - (225 x 1) 225 = 1577

Xp par mots supplémentaire :
0.5 x 1577 = 788 xp


Sous-total :
100 + 50 + 49 + 788 = 987 xp


Bonus/Malus individuel


Bonus :
Aucun

Malus :
Aucun


Total :
987 + 0 - 0 = 987 xp

987

Revenir en haut Aller en bas
Entraînement N°3 — Faster, again. (Perfection du Hohö)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Soul Of Eternity :: Monde des Humains :: Karakura :: Magasin d'Urahara-